Passées À venir

Préparer une validation des acquis de l'expérience (VAE)

Demander une validation des acquis de l'expérience : quels sont les diplômes et certificats reconnus par les VAE ? Qui peut en faire la demande ?
Sommaire

La validation des acquis de l'expérience (VAE) permet de faire reconnaitre votre expérience à travers l'obtention d'un diplôme ou d'une certification enregistrés au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Autrement dit, une VAE peut vous permettre de changer d’emploi, de faire reconnaître vos compétences, de vous inscrire à un concours ou encore d’évoluer professionnellement notamment en obtenant une promotion.

Préparer une validation des acquis de l'expérience (VAE)



Qui peut faire une validation des acquis de l'expérience ?

Toute personne justifiant d'au moins un an d'expérience dans le domaine ou en rapport direct avec le titre ou le diplôme.

Cette expérience peut avoir été obtenue par :

  • un emploi salarié (CDD, CDI, Intérim). Concernant les CDD, vous devez justifier de 24 mois d'activité salariée ou d'apprentissage au cours des cinq dernières années ;
  • une activité non salariée, activités de bénévoles ou de volontariat ;
  • une inscription sur la liste des sportifs de haut niveau.

Comment faire une demande de VAE ?

Vous pouvez être aidé gratuitement dans votre démarche en contactant un Point Relais Conseil (PRC).

Constitution de votre dossier de demande

Vous devez d'abord constituer un dossier de recevabilité.

Pour cela, téléchargez le cerfa 12818 demande de diplôme ou de titre délivré par la VAE au nom d'un ministère (formulaire livret de recevabilité disponible en bas de la démarche) ou demandez-le auprès de l'organisme qui délivre le titre ou le diplôme souhaité.

Quels sont les documents à fournir avec votre dossier ?

  • une pièce d'identité (carte d'identité, passeport ou titre de séjour) ;
  • tous les documents justifiant vos expériences et leurs durées ;
  • pour les salariés : fournir les fiches de paie de l'année, bulletins de salaire, attestations de stage, de formation, employeur, relevé de carrière, etc.) ;
  • pour les non-salariés : complétez votre dossier en fournissant l'inscription aux organismes habilités et les justificatifs de durée d'inscription (RCS registre du commerce et des sociétés, RM registre des métiers, Urssaf, etc.) ;
  • pour les bénévoles : transmettre une attestation complétée par deux personnes du syndicat ou de l’association et qui ont du pouvoir.

Fournir ensuite le dossier complet à l'organisme compétent.

  • L'organisme délivrant le titre ou le diplôme statue sur la recevabilité de votre candidature.
  • Vous pouvez déposer une seule candidature par diplôme ou trois demandes maximum par an pour des diplômes différents.

Constitution de votre dossier de validation

Si votre candidature est déclarée recevable, vous avez ensuite la possibilité de vous faire accompagner pour établir votre dossier de validation.

Cet accompagnement est une aide à trois niveaux :

  • la mise en forme du dossier de validation ;
  • une préparation à l'entretien avec le jury ;
  • et éventuellement une mise en situation professionnelle.

Validation de votre candidature

Une fois votre dossier remis à l'organisme compétent, celui-ci se réunit en jury. Il peut vous convoquer à un entretien et faire une demande de mise en situation professionnelle si besoin.

Le jury peut alors décider :

  • la validation totale : cela vous permet d'obtenir le titre ou le diplôme désiré ;
  • la validation partielle : dans ce cas, le jury préconise un complément de formation pour certaines compétences qui feront l'objet d'un contrôle supplémentaire ;
  • le refus de validation. Le jury estime que les conditions ne sont pas remplies pour l'obtention du titre ou du diplôme.

La décision du jury vous est communiquée par courrier par le chef d'établissement d'enseignement supérieur ou le centre certificateur.

Notez que vous pouvez :

  • obtenir une aide financière auprès de votre employeur, de l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) ou du conseil régional ;
  • bénéficier de congés pour préparer votre VAE. La durée de ce congé ne peut excéder 24h de temps de travail par validation.