Passées À venir

Volontariat de solidarité internationale : conditions, candidature et droits des volontaires

Le volontariat de solidarité internationale vous permet de participer à un projet de développement ou d’aide humanitaire à l’étranger. Le point sur ce dispositif.
Sommaire

Le VSI (Volontariat de solidarité internationale) est un dispositif permettant de se rendre à l’étranger pour y effectuer une mission d’intérêt général auprès d’une association œuvrant dans l’aide humanitaire ou le développement. Qui peut effectuer une mission de VSI ? Quelles en sont les modalités ? Comment postuler ? Et quels sont les droits des volontaires ?

Volontariat de solidarité internationale : conditions, candidature et droits des volontaires




Conditions pour s’engager dans un volontariat de solidarité internationale

Il est possible d’effectuer une mission de VSI dès l’âge de 18 ans. Cependant, certaines associations exigent que les volontaires aient au minimum 21 ans.

De plus, il est indispensable de ne pas être lié par un contrat de travail. Les salariés en congé sabbatique ou en congé de solidarité internationale dont le contrat de travail est suspendu peuvent donc effectuer une mission de volontariat de solidarité internationale. À noter que la démission déposée en vue de réaliser une mission de VSI est considérée comme légitime et permet donc de bénéficier des droits au chômage à son retour en France.

Selon les domaines d’intervention et les missions, les associations peuvent exiger des diplômes ou des compétences. La motivation des candidats est également déterminante.

Il est possible de partir seul ou en couple. Mais certaines associations n’acceptent les couples que s’ils ont chacun une mission.

Durée d’engagement et lieu de réalisation des missions

Les missions de volontariat de solidarité internationale ne se déroulent que dans des pays n’appartenant pas à l’EEE (Espace économique européen).

Elles s’étendent sur une période comprise entre 1 et 2 ans. Il est possible d’effectuer plusieurs missions au cours de sa vie, mais dans la limite de 6 années, consécutives ou non, maximum.

Postuler à une mission de volontariat de solidarité internationale

Les missions proposées relèvent de domaines variés comme l’enseignement, le développement durable, l’action sanitaire ou sociale, ou encore la communication, etc.

Les offres de mission sont diffusées sur le site internet France Volontaires et les candidatures sont à déposer en ligne.

Il est également possible de se rapprocher directement des associations agréées.





Droits accordés aux volontaires

L’engagement est formalisé par un contrat entre le volontaire et l’association.

Avant le départ

Avant son départ, le volontaire bénéficie d’une formation dispensée par l’association.

Ses frais de voyage sont pris en charge.

Pendant la mission

Pour lui permettre d’accomplir sa mission dans de bonnes conditions, le volontaire perçoit une indemnité mensuelle qui ne peut être inférieure à 100 € (hors frais d’hébergement, de transport et de nourriture). Le montant attribué dépend principalement du pays dans lequel se rend le volontaire, de la nature de sa mission ou encore du coût de la vie sur place.

Côté sécurité sociale, le volontaire est affilié à la CFE (Caisse des Français de l’étranger) et à l’assurance volontaire vieillesse. Il bénéficie également d’une assurance maladie complémentaire, d’une assurance responsabilité civile et d’une assurance rapatriement prises en charge par l’association.

Les volontaires ont droit à 2 jours de congé payé par mois.

Au retour de mission

À la fin de sa mission, le volontaire reçoit une attestation d’accomplissement de mission qui lui permettra de faire valoir ses droits.

Les frais de voyage du trajet retour sont également pris en charge par l’association.

Les personnes ayant effectué une mission pendant au moins 24 mois consécutifs peuvent bénéficier d’une indemnité de réinstallation de 3 700 €. À noter que cela ne concerne pas les agents publics.

Les demandeurs d’emploi non éligibles au RSA (Revenu de solidarité active) peuvent quant à eux prétendre à une prime forfaitaire d’insertion professionnelle dont le montant maximum s’élève à 2 001 €.