Passées À venir

Le numéro d'appel pour les étudiants en difficulté financière est ouvert

Annoncée en novembre par la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal, la plateforme téléphonique dédiée aux étudiants rencontrant des difficultés financières a ouvert vendredi 10 janvier 2020. Le point sur ce numéro d’appel dans cet article.
Sommaire

Un numéro d’appel a été créé par le gouvernement dans le but d’aider les étudiants rencontrant de graves difficultés financières. En appelant ce numéro, ils peuvent expliquer leur situation à un conseiller chargé de les informer sur les aides financières d’urgence auxquelles ils ont droit.

Le numéro d'appel pour les étudiants en difficulté financière est ouvert


Un numéro d’appel pour informer et orienter les étudiants en difficulté financière

Selon l’Observatoire de la vie étudiante, environ 130 000 étudiants en France se trouveraient en situation de « grande précarité ». Pour les aider, il existe un système d’aides d’urgence qui permet par exemple d’être dispensé du règlement des frais d’inscription à l’université ou de débloquer des aides financières pouvant aller jusqu’à 5 000 euros.

Comme la ministre de l’Éducation supérieure Frédérique Vidal l’a rappelé sur RMC, « il y a chaque année environ 70 millions d’euros dédiés aux étudiants en situation d’urgence (...) et ces aides ne sont pas consommées ».

La mise en place de la plateforme téléphonique a pour but d’informer les étudiants sur ces aides ponctuelles ou annuelles et de faciliter leurs démarches pour les obtenir.

Contacter la plateforme d’information sur les aides d’urgence

La plateforme téléphonique dédiée aux étudiants a ouvert vendredi 10 janvier 2020. Des conseillers sont désormais joignables au 0 806 000 278, au prix d’un appel local, du lundi au vendredi de 9 h à 17 h.

Ce numéro d’appel « est un des outils que nous mettons en place », a fait observer la ministre. Le gouvernement a également annoncé le gel des loyers au sein des cités U et travaille actuellement sur l’éligibilité des étudiants au futur « revenu universel d’activité ».