Passées À venir

Les différences entre Ehpad et maison de retraite

Les Français privilégient le maintien à domicile de leurs aînés, jusqu’à 85 ans en moyenne. Toutefois, il arrive que la charge de travail liée à l’accompagnement de la personne âgée finisse par prendre le pas sur cette volonté. Il faut alors envisager une solution en maison de retraite.
Sommaire

La première question à se poser : une maison de retraite médicalisée est-elle nécessaire ? Depuis 1999, un établissement médicalisé de ce type a le statut d’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, ou Ehpad. L’accompagnement que les Ehpad fournissent à leurs résidents est nécessaire pour certaines personnes, superflu pour d’autres.

Les différences entre Ehpad et maison de retraite



Comment choisir la bonne maison de retraite ?

Chacun a ses raisons pour rejoindre une maison de retraite : isolement, pathologies liées au vieillissement, etc. Il existe des solutions adaptées au niveau de dépendance (GIR) de chaque personne. L’annuaire de Cap Retraite recense de nombreux établissements pour vous aider dans votre choix.

Personnes âgées autonomes

Dans une maison de retraite classique, il n’y a pas de prise en charge médicale. On parle d’établissement d’hébergement pour personnes âgées (Ehpa). Les résidents sont généralement des personnes autonomes désireuses d’éviter une situation d’isolement.

Une résidence senior, par exemple, est le plus souvent implantée en centre-ville afin que ses résidents aient accès aux commerces de proximité. Des activités et des services sont proposés régulièrement aux seniors.

Personnes âgées en perte d’autonomie

Les Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) sont habilités à accueillir des personnes âgées jusqu’au niveau le plus élevé de perte d’autonomie (GIR 1). Le personnel d’un Ehpad inclut :

  • un médecin ;
  • une équipe de soins infirmiers ;
  • des aides médico-psychologiques (AMP) ;
  • des agents de service hospitalier.

Les Ehpad sont signataires d’une convention tripartite avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) et le Conseil général du département, qui définit plusieurs normes d’accueil. Les subventions perçues au titre de la convention permettent d’augmenter les effectifs du personnel.

Les Ehpad ont ainsi la capacité d’assurer une prise en charge optimale des personnes en perte d’autonomie.

Personnes âgées particulièrement dépendantes

Certaines unités sont spécialisées dans l’accueil de personnes dont la perte d’autonomie est particulièrement importante. Ces unités peuvent être intégrées à un Ehpad, ou constituer un établissement à part.

Il existe ainsi des Unités de soins de longue durée (USLD), ou encore des Unités protégées Alzheimer.

Combien coûte une maison de retraite ?

Les établissements d’accueil de personnes âgées affichent des tarifs variables en fonction des services nécessaires et du confort proposé.

Les tarifs des maisons de retraite

Naturellement, les maisons de retraite non médicalisées proposent les tarifs les plus bas. Les premiers prix commencent à 300 € par mois, et peuvent grimper jusqu’à 1 400 € si le senior recherche une résidence particulièrement agréable. Selon les préférences et les besoins de la personne, des services supplémentaires (repas, assistance, etc.) peuvent être souscrits.

En Ehpad, où les résidents bénéficient d’une assistance 24 heures sur 24, les tarifs varient entre 1 500 € et 6 000 € par mois.

Quelles sont les aides existantes ?

La plupart des résidences réservent des places ouvrant droit à l’aide sociale. Tout résident d’une maison de retraite médicalisée peut bénéficier d’une prise en charge financière, au titre de :

Pour les personnes disposant de leur autonomie, une aide peut être sollicitée auprès de la caisse de retraite.

Ehpad : comment préparer son dossier ?

Une admission en Ehpad inclut trois étapes. Afin d’aborder sereinement ce processus, il est conseillé de déposer son dossier à l’avance.

Évaluation du niveau d’autonomie

Le niveau de dépendance d’une personne est représenté par l’indicateur GIR. Il est calculé selon la grille AGGIR (Autonomie Gérontologique Groupes Iso Ressources). À travers un ensemble de critères d’autonomie au quotidien, ce système permet de déterminer le niveau de dépendance de la personne :

  • les personnes évaluées GIR 6 et GIR 5 ne présentent qu’une faible perte d’autonomie ;
  • les personnes évaluées GIR 4 et GIR 3 présentent une perte d’autonomie de niveau moyen ;
  • les personnes évaluées GIR 2 et GIR 1 présentent une perte d’autonomie élevée.

À noter que seuls les niveaux GIR 1 à GIR 4 ouvrent droit à l’APA.

Chaque établissement est habilité à prendre en charge des niveaux spécifiques de perte d’autonomie.

Constitution du dossier

Le besoin de prise en charge en Ehpad doit être confirmé par un médecin. Le dossier d’admission en Ehpad comporte deux parties :

  • une partie à compléter par la personne concernée ou ses proches ;
  • une partie confidentielle à compléter par le médecin.

Ce dossier est disponible sur le site ehpad.fr.

Acceptation de l’établissement

Il faut savoir qu’actuellement, le taux d’occupation des Ehpad avoisine les 100 %. L’établissement sollicité ne pourra accepter votre dossier que lorsqu’une place se libérera.

En vous y prenant à l’avance, vous avez plus de chances d’obtenir une place rapidement quand vous en aurez besoin. S’il est encore trop tôt pour la prise en charge en Ehpad, vous pourrez choisir de rester sur liste d’attente.