Passées À venir

Le Black Friday

Tous les ans, le Black Friday casse les prix le temps d’une journée, parfois plus. Les réductions qu’il promet permettent aux consommateurs d’anticiper l’achat des cadeaux de Noël et aux commerçants d’augmenter leur chiffre d’affaires. Mais cette année, aura-t-il bien lieu le 27 novembre ?
Sommaire

Confinement, magasins fermés et commerçants en colère, le Black Friday soulève de nombreuses questions en cette période de crise sanitaire. Les géants de la vente en ligne ont d’ores et déjà lancé leurs premières promotions au grand dam des commerçants. Pour limiter les pertes, ces derniers renouvellent la même requête auprès du gouvernement : rouvrir les magasins avant le 1er décembre et reporter le Black Friday.

Le Black Friday

Des records de vente chaque année

Alors que le Black Friday ne remportait pas l’adhésion des Français lors de son lancement sur le territoire en 2010, il est progressivement devenu un rendez-vous incontournable et très attendu par les consommateurs. Ce jour-là, les articles sont vendus à des prix défiant toute concurrence. Et pour se les arracher, la foule se presse dans les magasins : queues interminables au moment de passer à la caisse, bousculades dans les allées, etc. Si traditionnellement le Black Friday ne dure que 24 heures, plusieurs marques optent pour des promotions plus longues, sur plusieurs jours.

En 2019, 56 millions de transactions ont été réalisées en seulement une journée. Les produits les plus achetés font partie du secteur de l’électronique ou de la mode. Dans le e-commerce, Amazon demeure le grand gagnant du Black Friday, devant Cdiscount, la Fnac et Zalando. Fidèles à leurs commerces de proximité, les Français continuent d’effectuer en grande partie leurs achats sans avoir recours à la vente en ligne. Il pourrait en être autrement cette année.

Vers un report du Black Friday

Le chiffre d’affaires des commerces, dans l’obligation de baisser le rideau pendant le confinement, ne cesse de chuter à l’approche d’une période importante : les fêtes de Noël. Et les ventes commencent à crever le plafond dès la fin novembre avec le Black Friday. Seulement cette année, les plateformes de vente en ligne et la grande distribution seront bien les seuls à profiter de ce phénomène, sauf s’ils acceptent le report du Black Friday.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, a pris la parole mercredi 18 novembre en faveur du report. Il propose, mais n’impose pas, aux acteurs de la grande distribution, du commerce et du commerce en ligne de décaler le Black Friday d'une semaine, et fait appel à leur « sens des responsabilités ». Une demande qui arrive un peu tardivement, alors que plusieurs plateformes de vente en ligne ont déjà lancé les hostilités avec des réductions attrayantes. Pourtant, les dirigeants de la grande distribution, Carrefour et Leclerc notamment, ont « accueilli favorablement » l’idée d’un report. Les discussions devraient reprendre dès demain, vendredi 20 novembre, entre le gouvernement et les différents acteurs.

Le géant Amazon, qui jusque-là ne s'était pas prononcé sur la question, a finalement accepté, jeudi 19 novembre, de décaler le Black Friday au 1er décembre. Interrogé, le directeur général d’Amazon France, Frédéric Duval, a simplement déclaré : « nous avons décidé de reporter la date du Black Friday si cela permet de rouvrir les commerces et les magasins physiques ».