Passées À venir

Réforme des retraites : À qui s'adresse la pension à 1 000 € minimum par mois ?

Emmanuel Macron a annoncé qu’il n’y aurait plus de retraites à moins de 1 000 euros par mois. Mais à qui cela s’adresse-t-il vraiment ? Décryptage.
Sommaire

Le 3 octobre dernier s’ouvrait le débat citoyen concernant la réforme des retraites. Emmanuel Macron était à Rodez pour lancer le premier débat. Il a annoncé qu’aucune retraite ne serait inférieure à 1 000 euros par mois. Mais qui sera véritablement concerné ?

Réforme des retraites : À qui s’adresse la pension à 1 000 € minimum par mois ?


Le minimum retraite fixé à 1 000 euros mensuels ?

Même s’il n’a officialisé aucune échéance pour la mise en place de cette mesure, ce n’est pas la première fois que ces mots sont prononcés par le Président de la République. En effet, le 25 avril dernier, il s’était également servi de cette information pour apaiser la grogne des Gilets jaunes, à l’issue du Grand débat national.

Cette fois-ci, 500 Français étaient une fois de plus témoins de cet engagement à Rodez jeudi dernier. Emmanuel Macron va finir par apporter une précision importante sur sa promesse d’un minimum retraite à 1 000 euros. « Quiconque aura cotisé et aura ses points aura une retraite d’au moins 1 000 €. On ne peut pas avoir, quand on a cotisé toute sa vie, moins de 1 000 € ».

En d’autres termes, cette mesure concernera uniquement les personnes ayant cotisé pleinement et durant toute leur vie professionnelle. 1 000 euros, complémentaire comprise, cela équivaut donc à 85 % du SMIC net.

Les personnes percevant le MiCo également concernées

Emmanuel Macron ne l’a pas précisé, mais les personnes percevant le minimum contributif (MiCo) seraient aussi visées par cette mesure. Le MiCo permet d’améliorer les petites retraites des personnes ayant pourtant cotisé toute leur vie, mais sur la base de petits salaires. Cela leur permet de percevoir une rente de 636,56 euros actuellement, qui, majorée de la complémentaire, arrive à quelque 970 euros nets par mois.

Pas loin de 5 millions de personnes soumises au régime général perçoivent actuellement le MiCo. Ils pourraient alors bénéficier d’une augmentation de 360 euros nets par an.

Une mesure plutôt avantageuse pour les femmes

Les retraites en France sont très inégales en fonction du poste occupé, du salaire perçu, du régime de cotisation, mais également de son sexe. En effet, les femmes sont amenées à cotiser moins longtemps et/ou sur des salaires plus faibles.

D’après les experts de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), leur retraite est inférieure à celle d’un homme de près de 40 %. Pour ainsi dire, la mesure annoncée par Emmanuel Macron devrait alors grandement profiter aux femmes.



Une annonce plutôt bienvenue

L’association UFC que choisir a été la première à prendre position, en signifiant qu’il s’agissait d’une véritable victoire. En effet, les retraités ayant cotisé toute leur vie professionnelle sur des revenus assez faibles ne perçoivent actuellement que 81 % du SMIC net.

Les agriculteurs, quant à eux, n’empochent que 75 %. Leur retraite est basée sur le principe du MiCo et ne dépasse pas 900 euros avec la complémentaire. Grâce à cette mesure, ils gagneraient alors 100 euros de plus par mois.

Mais pas par tout le monde

La CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) verse 14 millions de pensions retraite chaque mois. L’an prochain, suivant le nouveau projet de loi de financement de la sécurité sociale, la CNAV devrait éponger un déficit de 2,7 milliards d’euros. Renaud Villard, le directeur général, se veut positif, mais reste prudent. En effet, augmenter le minimum contributif est, selon lui, réalisable et tenable.

Pour Force Ouvrière, cette augmentation des retraites n’est pas suffisante. Le syndicat souhaite que le minimum retraite soit égal au SMIC.

Une date d’application encore approximative

Le gouvernement a laissé sous-entendre une application dès 2025, puis a dit vouloir essayer d’appliquer cette mesure de façon progressive, dès 2020.

D’après Agnès Buzyn, certains Français devraient pouvoir bénéficier de cette augmentation dans le courant de l’année prochaine. « Nous allons essayer de le mettre en œuvre dès 2020 en flux, c’est-à-dire pour toutes les personnes qui arriveront à la retraite en 2020 », a-t-elle déclaré sur RMC et BFMTV.

Emmanuel Macron a confirmé vouloir maintenir l’âge de départ à la retraite à 62 ans. Toutefois, il se demanderait toujours s’il « pousse encore un peu plus loin le nombre de trimestres cotisés pour avoir droit au taux plein ». Il n’exclut pas non plus le système de surcote ou décote pour permettre à ceux qui le souhaitent de travailler plus longtemps. Agnès Buzyn se veut rassurante en indiquant que plusieurs scénarios sont à l’étude et que rien n’est encore acté sur le sujet.