Passées À venir

Âge minimum de départ à la retraite

Jusqu'à la mise en place prochaine d'une harmonisation des différents systèmes de retraite grâce à un fonctionnement "universel", il persiste des inégalités. Le point de départ en retraite n'est pas le même pour tous. Explications
Sommaire

Pour les salariés du privé, l’âge légal du départ en retraite est fixé à 62 ans. Il est possible d’envisager un départ après ce terme et dans certains cas, avant. Alors qui peut partir à quel âge ? Le point sur la situation.

Âge minimum de départ à la retraite



En dehors du régime des fonctionnaires et certains régimes spéciaux, l’âge légal du départ en retraite est fixé à 62 ans.

Il est donc possible de demander à en bénéficier dès le jour de votre 62 ème anniversaire (si vous êtes né le 1er du mois) ou à compter du 1er jour du mois suivant pour les autres. Vous pouvez aussi programmer une date ultérieure.

Évidemment, il ne s’agit que d’une possibilité, vous pouvez aussi décider de continuer à travailler, de bénéficier d’une retraite progressive ou d’un cumul emploi-retraite.

Âge du départ à la retraite à taux plein

Pour partir et bénéficier d’une pension complète, il faut avoir cumulé un certain nombre de trimestres qui varie selon l’année de naissance.

Toutes les personnes nées à partir de 1955 justifiant de la durée d’assurance requise bénéficient du taux plein automatique à 67 ans.

Il existe cependant des exceptions à la règle qui porte l’âge du taux plein à 65 ans pour les aidants familiaux, ayant interrompu leur activité au moins trente mois consécutifs pour s’occuper d’un parent ou enfant handicapé.

Bien que l’âge légal soit maintenant porté à 62 ans pour la majorité des régimes, il est possible par mesure dérogatoire de partir avant ce délai.

Les personnes concernées sont celles qui ont cotisé pour la fonction publique ou certains régimes spéciaux.

De plus, on peut citer :

  • les anciens combattants et prisonniers de guerre
  • les manoeuvres ayant eu au moins 3 enfants et cotisé minimum 30 années
  • les invalides et personnes souffrant d’un handicap
  • les travailleurs ayant souffert de pénibilité au travail
  • les longues carrières (travailleurs ayant commencé à œuvrer avant 20 ans)