Passées À venir

Accepter ou refuser les cookies : une démarche simplifiée par la CNIL

Vous avez très certainement déjà rencontré les cookies sur le web. Mais savez-vous seulement de quoi il s’agit et connaissez-vous vos droits les concernant ?
Sommaire

Depuis 2018, les sites internet sont obligés de prévenir leurs visiteurs de l’utilisation de cookies et doivent laisser la possibilité de les accepter ou de les refuser. Un choix que les internautes prennent rarement le temps de faire par manque d’envie ou tout simplement de connaissances.

Vous avez à coup sûr rencontré ce bandeau qui apparaît à chaque connexion sur un nouveau site. Ce pop-up agaçant qui nous pousse souvent à cliquer sur le bouton le plus voyant pour que l’annonce disparaisse au plus vite. Et, sans surprise, le bouton le plus voyant est souvent celui qui autorise tous les cookies.

Accepter ou refuser les cookies&nobreak&: une démarche simplifiée par la CNIL



Pour savoir si l’on doit accepter ou non les cookies, il faut d’abord savoir ce que c’est. Un cookie est un petit fichier texte stocké sur votre navigateur. Chaque cookie remplit un objectif bien précis. Il peut avoir pour vocation d’assurer le fonctionnement technique du site internet, d’améliorer l’expérience utilisateur, de recueillir des données statistiques ou encore d’aider au ciblage marketing et publicitaire.

En d'autres termes, le site que vous visitez apprend, grâce aux cookies, à mieux vous connaître. Ainsi, lors de vos prochaines connexions, votre visite sera plus fluide, plus personnalisée et donc plus agréable. Une évolution positive pour certains, une intrusion dans la vie privée pour d’autres.

La CNIL a imposé une simplification du paramétrage des cookies

En juin 2020, le Conseil d’État a jugé que le procédé pour refuser ou paramétrer les cookies ne devait pas être complexe et dissuasif. La CNIL, la Commission nationale de l'informatique et des libertés, a donc mis en place des règles de simplification et a laissé aux sites jusqu’à fin mars 2021 pour se mettre en conformité.

Les éditeurs de sites internet doivent désormais informer clairement les internautes sur les objectifs de ces cookies et leur laisser la possibilité de les refuser aussi facilement que de les accepter. Si un site ne respecte pas les règles de protection des données, il est possible d'adresser une plainte à la CNIL.

Quels sont les choix possibles ?

Vous avez donc le choix d’accepter, de refuser, ou encore de paramétrer l’usage de certains cookies. Certains sites ont cependant conditionné ce choix à une compensation financière pour contrer la potentielle perte de revenus liés à la publicité.

Tout accepter, tout refuser, ou en sélectionner certains

Dans la plupart des cas, vous avez trois options possibles. Accepter, refuser ou configurer. L’option « Tout accepter » était jusqu’alors bien mise en évidence. Il est désormais en principe aussi facile de tout refuser en un seul clic. À noter que certains cookies restent obligatoires et sont nécessaires pour que le site puisse fonctionner correctement. Vous ne pouvez donc refuser que les cookies facultatifs.

Vous pouvez aussi faire le choix d’accepter certains cookies et d’en refuser d’autres pour, par exemple, continuer à recevoir des publicités personnalisées. Les cookies paramétrables sont les suivants :

  • cookies de préférences : ces cookies se souviennent de vos préférences d’affichage, comme la langue que vous parlez/lisez, la région dans laquelle vous êtes ou encore le type de matériel que vous utilisez (tablette, smartphone, ordinateur).
  • cookies de statistiques : ces cookies tracent votre comportement sur le site web. Sur quels boutons cliquez-vous en priorité, combien de temps passez-vous sur une page, etc.
  • cookies de marketing : ces cookies récupèrent des informations sur votre profil marketing : quel type de sites visitez-vous, quelles sont vos recherches ? Ces informations servent à vous proposer des publicités ciblées sur vos envies.

Tout accepter ou payer l’accès

De nombreux sites basent leur modèle économique sur la publicité. Il est donc largement à leur avantage de pouvoir récupérer vos données de navigation pour cibler au mieux leurs campagnes publicitaires. Certains sites comme Marmiton, Doctissimo ou Allocine ont fait le choix de conditionner l’accès à leur contenu selon deux options :

  • accepter pleinement les cookies ;
  • refuser les cookies, mais contribuer financièrement (entre 0,5 et 2 € par mois).

Est-ce légal ? Oui et non. La question est débattue et la CNIL attend la décision de l’Europe pour sanctionner ou non les sites qui proposent ce choix.