Passées À venir

Comment devenir pompier volontaire ?

Si vous envisagez de devenir sapeur-pompier volontaire (SPV), cet article complet vous aidera à faire le point sur la démarche à suivre et les conditions requises.
Sommaire

Les sapeurs-pompiers volontaires, tout comme les sapeurs-pompiers professionnels, sont des acteurs incontournables de la sécurité civile. Leur rôle ? Protéger les personnes, les biens et l’environnement en situation de catastrophe, de sinistre ou d’accident. En complément des interventions menées sur le terrain, ils assurent également des missions de prévention et d’information auprès des populations.

Faire le choix de devenir sapeur-pompier volontaire est un engagement citoyen basé sur le volontariat et le bénévolat. Il s’inscrit dans la durée et repose sur de multiples valeurs, parmi lesquelles la solidarité et l’altruisme.

Comment devenir pompier volontaire ?


L’engagement et les valeurs d’un sapeur-pompier volontaire

    Vous êtes naturellement tenu d’obéir à vos supérieurs. Mais, vous êtes aussi porteur d’un ensemble de valeurs auxquelles vous vous engagez en qualité de SPV.

    De fait, lors de votre premier engagement, vous êtes amené à signer — et donc à respecter — la charte nationale du sapeur-pompier volontaire qui expose les droits et devoirs liés à votre fonction. Parmi les valeurs citées, vous trouvez : courage, dévouement, honneur, humilité, dignité, discrétion, réserve, respect, neutralité, honnêteté, solidarité et entraide. Les sapeurs-pompiers ont une haute idée de leur engagement. Leur devise « Courage et Dévouement » est en cela fort significative. Et, pour les sapeurs-pompiers de Paris, il s’agit de « Sauver ou Périr ».

    En devenant SPV, vous vous engagez également à entretenir une forme physique appropriée à votre activité, à respecter une hygiène de vie saine, à acquérir et à maintenir les compétences indispensables à l’accomplissement des missions qui vous sont confiées.

    Quelles sont les conditions de recrutement ?

      Que vous soyez en activité ou non et, quelle que soit votre activité, vous pouvez devenir SPV. Si vous êtes mineur, vous devez obtenir, au préalable, l’accord de l’un de vos représentants légaux (père, mère, tuteur).

      De manière générale, vous devez avoir entre 16 et 60 ans (excepté à Paris et Marseille), résider légalement en France, disposer de vos droits civiques, être en situation régulière au regard des obligations du service national (attestation des services national ou militaire, journée défense et citoyenneté), être libre de toute condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions.

      Vous devez également remplir les conditions d’aptitude médicale et physique adaptées aux exigences de l’activité opérationnelle. C’est pourquoi vous êtes soumis à un examen médical qui détermine votre profil médical. Les missions confiées sont, en effet, en adéquation avec votre profil médical et tiennent compte de votre âge.

      Il est préférable, par ailleurs, que vous soyez immunisé contre un certain nombre de maladies. Aussi les vaccinations suivantes sont-elles fortement conseillées, voire obligatoires : la vaccination BCG ainsi que les vaccinations contre les hépatites A et B, la leptospirose, la typhoïde, les méningites A et C et la rage.

      Comment faire acte de candidature ?

        Vous résidez en dehors de Paris, de la petite couronne ou de Marseille

        Votre demande est à adresser, par voie postale, à votre Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) qui tient à disposition les dossiers de candidature.

        Vous devez y joindre : une lettre de motivation, un CV, la copie de vos titres, diplômes et attestations de formation.

        Chaque Service départemental d’incendie et de secours décide des modalités et des critères de sélection des candidats. C’est pourquoi, il est préférable de contacter, au préalable, votre Sdis qui vous renseignera précisément sur la démarche à suivre.



        Quelle est la durée de l’engagement ?

          Votre engagement est de 5 ans. Durant cette période, vous êtes à l’essai durant une période comprise entre 1 et 3 ans, selon le Sdis où vous exercez. Ainsi, votre contrat peut être résilié d’office si vous ne faites pas face aux exigences de la fonction : manière de servir ou aptitudes insuffisantes. La période probatoire ne s’applique pas si vous détenez le brevet national de jeune sapeur-pompier.

          Le contrat est renouvelé de façon tacite si vous continuez à répondre aux critères d’âge et d’aptitude médicale et physique.

          Comment suis-je formé ?

            C’est durant la période probatoire qu’a lieu votre formation initiale. Le contenu de celle-ci est nécessairement en lien avec les missions confiées. Par la suite et, tout au long de votre carrière, vous bénéficiez d’une formation continue et de perfectionnement pour maintenir les compétences déjà acquises, en développer d’autres et vous spécialiser. Vous pouvez, de cette manière, parvenir au niveau d’un sapeur-pompier professionnel et vous élever dans la hiérarchie des SPV.

            Notez que la période probatoire réalisée est prise en compte dans vos droits à l’avancement et pour l’ancienneté.

            La formation initiale

            Elle comprend environ 30 jours répartis sur la période probatoire (1 à 3 ans) et est adaptée aux missions confiées. L’activité d’un SPV porte sur 3 grands domaines : le secours à victimes, l’incendie, les opérations diverses.

            La formation initiale vous permet donc d’acquérir les compétences requises dans ces trois domaines et vous prépare à votre activité d’« équipier ».

            Elle est composée de plusieurs modules déclinés en unités de valeur (UV) :

            • un module transverse qui est le socle des connaissances communes : UV équipier prompt secours, UV moyens radio, UV préservation du potentiel physique et psychologique, UV organisation et missions du Sdis
            • un module secours à personnes, secours en équipe : UV équipier au VSAV (véhicule de secours et d’assistance aux victimes)
            • un module secours routier, secours sur réseaux routiers : UV secours routier
            • un module incendie : UV protection individuelle et collective, UV sauvetages et mises en sécurité, UV alimentation, établissements et extinction, UV moyens élévateurs aériens
            • un module opérations diverses (protection des personnes, des biens et de l’environnement) : UV interventions diverses, UV interventions animalières.

            Vous participez aux opérations en fonction de votre progression dans l’assimilation des unités de valeurs. Ainsi, pour intervenir sur les secours à personnes, vous devez avoir suivi et validé le module transverse et le module secours à personnes. Pour prendre part aux secours routiers, vous devez avoir suivi et validé le module transverse, le module à personnes et le module secours routier. Concernant les activités incendie, vous devez avoir suivi et validé le module transverse et le module incendie. Enfin, pour intervenir sur les opérations diverses, vous êtes nécessairement titulaire du module transverse et du module opérations diverses.

            Lorsque vous avez validé l’ensemble des modules, vous êtes opérationnel pour toutes les missions.

            La formation continue

            Pour rester opérationnelles, vos compétences doivent, bien entendu, être entretenues et adaptées à vos fonctions. Il vous est, en outre, demandé d’acquérir des spécialités. La formation continue et de perfectionnement est donc régulièrement associée à votre activité.

            À quels grades, un SPV peut-il accéder ?

              La hiérarchie des sapeurs-pompiers volontaires est composée de sapeurs, caporaux, sous-officiers (sergents, adjudants) et d’officiers (lieutenants, capitaines, commandants, lieutenants-colonels, colonels).

              L’avancement dans les grades est conditionné par votre ancienneté, par votre activité principale (d’équipier à chef de site), mais aussi par votre formation, notamment la formation continue.

              Puis-je m’absenter de mon travail pour partir en mission ?

                Sauf en cas de nécessité absolue de service, votre employeur ne peut s’opposer à ce que vous participiez aux missions de secours. Sachez néanmoins que ce type d’absence ne fait pas l’objet d’une rémunération par l’employeur.

                À quelle indemnisation puis-je prétendre ?

                  En tant que volontaire, vous ne percevez pas une rémunération, mais une indemnisation horaire. Celle-ci est exonérée d’impôts sur le revenu.

                  L’indemnité versée dépend de votre grade. Depuis septembre 2018, elle s’élève à :

                  • 7,74 € si vous êtes sapeur
                  • 8,30 € si vous êtes caporal
                  • 9,38 si vous êtes sous-officier
                  • 11,63 si vous êtes officier

                  Cette indemnité horaire de base est majorée de 50 % le dimanche et les jours fériés, de 100 % entre 22 heures et 7 heures du matin. L’indemnisation est versée, chaque mois, à terme échu par le Sdis.

                  Notez que vous avez aussi droit à une allocation de retraite dénommée « Prestation de fidélisation et de reconnaissance » (anciennement « Allocation de vétérance ») calculée sur le nombre d’années de service (20 ans au minimum ou 15 ans en cas d’incapacité opérationnelle reconnue médicalement). Les conditions d’obtention diffèrent selon votre année de cessation d’activité et son montant varie selon votre ancienneté.

                  Enfin, une allocation de réversion peut être versée à vos proches, sous certaines conditions, en cas de décès en service commandé.

                  Puis-je suspendre mon engagement ?

                    Vous pouvez demander une suspension d’engagement pour des raisons personnelles (familiales, professionnelles, scolaires ou universitaires).

                    Plusieurs suspensions — de six mois au minimum chacune — peuvent vous être accordées à condition de ne pas cumuler plus de cinq années.

                    Ces périodes ne vous privent ni de votre grade ni de votre ancienneté acquise ; en revanche, elles ne contribuent ni à votre avancement ni à l’évolution de votre ancienneté.

                    Notez qu’au terme de chaque période de suspension et avant de reprendre votre activité, vous avez à passer une visite médicale.

                    Votre demande de suspension est à adresser au service des ressources humaines de votre Sdis — à défaut, à votre chef de centre — par lettre recommandée avec avis de réception.

                    Spécificités propres à Paris, à la petite couronne et à Marseille

                      À Paris, en petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine–Saint-Denis ou Val-de-Marne), comme à Marseille, les volontaires peuvent postuler uniquement s’ils sont âgés de 18 à 25 ans. D’ailleurs, nombre de paramètres sont spécifiques à ces deux zones géographiques (durée de l’engament, nature du contrat, etc.).

                      Être volontaire à Paris et en petite couronne

                      Si vous résidez à Paris ou dans l’un des départements constituant la petite couronne, le volontariat s’inscrit, durant 10 mois, dans le cadre du service civique effectué auprès de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP). Celle-ci publie ses appels à candidatures sur le site service-civique.gouv.fr. Vous pouvez postuler à l’une des missions proposées après avoir créé un compte.

                      La BSPP dispose d’une page Facebook riche en informations et en témoignages. Elle est, par ailleurs, joignable :

                      • par courriel, à l’adresse : service.civique@pompiersparis.fr.
                      • par téléphone au 01 47 54 66 95

                      Le service civique débute par une formation de secourisme de 12 jours au terme de laquelle vous intégrez, durant 10 mois (contrat non renouvelable), un centre de secours de la BSPP. Aux côtés de l’équipe opérationnelle, vous effectuez des missions de secours et des gardes à raison de 24 heures par semaine pour chacune d’elles.

                      Durant cette période, il vous est possible de demander une formation qualifiante visant à obtenir les diplômes de Premiers secours en équipe de niveau 1 et 2.

                      À la BSPP, l’activité donne droit à une indemnisation mensuelle de 470,14 €.

                      Être volontaire à Marseille

                      Vous devez vous renseigner auprès du Bataillon des marins-pompiers de Marseille :

                      Bureau du recrutement

                      9, boulevard de Strasbourg

                      13233 Marseille Cedex 20

                      Tél : 04 96 11 76 43 (du lundi au vendredi de 8 h à 11 h 30 et de 13 h à 16 h)

                      E-mail : recrutement.bmpm@yahoo.fr

                      Vous pouvez demander à être reçu, sur rendez-vous, du lundi au vendredi au 5, boulevard de Strasbourg — 13003 Marseille.

                      Pour intégrer le Bataillon des marins-pompiers de Marseille, il vous est notamment demandé de savoir nager et de mesurer au moins 1,50 m si vous êtes une femme, 1,54 m si vous êtes un homme. Bien entendu, vous devez être apte physiquement.

                      Si vous remplissez l’ensemble des conditions, vous êtes recruté pour un an et suivez une formation durant sept semaines et demie. Au terme de cette période, vous devenez équipier sur VSAV (véhicule de secours et d’assistance aux victimes) et, en été, sur CCF (camion-citerne feux de forêt).

                      Comment intégrer le Service de santé et des secours médical (SSSM) en qualité de volontaire ?

                        Le SSSM recrute des SPV médecins, infirmiers et pharmaciens, mais aussi vétérinaires et psychologues.

                        Vous êtes vétérinaire ou psychologue

                        Les modalités de recrutement sont disponibles auprès de votre Sdis.

                        Vous êtes médecin

                        Vous pouvez devenir médecin sapeur-pompier volontaire à partir du 2e cycle de vos études médicales.

                        Vous apportez, notamment, des secours d’urgence aux personnes, vous participez aux plans de secours en cas de catastrophe, vous évaluez l’aptitude médicale de vos collègues sapeurs-pompiers et menez, auprès d’eux, une politique de prévention.

                        Vous êtes infirmier

                        Vous pouvez faire acte de candidature à un poste d’infirmier sapeur-pompier volontaire si vous êtes infirmier diplômé d’Etat et si vous répondez aux modalités d’engagement de votre Sdis.

                        Vos principales missions ? Délivrer des soins d’urgence aux victimes, participer à l’évaluation de l’aptitude médicale des sapeurs-pompiers et apporter un soutien santé lors des opérations.

                        Vous êtes pharmacien

                        Pour devenir pharmacien sapeur-pompier volontaire, vous devez être pharmacien diplômé d’Etat et inscrit à l’Ordre national des pharmaciens. Vous devez aussi remplir les conditions spécifiques à votre Sdis.

                        Il vous est, notamment, demandé de dispenser des secours d’urgence aux personnes, d’assurer la gestion et le suivi des médicaments, des dispositifs et matériels médicaux des VSAV, de participer à la sécurisation des traitements et des soins et, à la gestion des risques technologiques et environnementaux.

                        Où trouver les coordonnées des unités de sapeurs-pompiers ?

                          Annuaire des contacts : Unions régionales des sapeurs-pompiers, Unions départementales des sapeurs-pompiers, Services départementaux d’incendie et de secours.