Déclarer ses revenus fonciers aux impôts

Comme tous les revenus, les revenus fonciers sont soumis à l’impôt sur le revenu.

Quels sont les revenus provenant de location immobilière que vous devez déclarer ? Quel régime d’imposition choisir ? Comment les déclarer ? C’est ce que nous décrivons dans cette démarche.

Déclarer ses revenus fonciers aux impôts

 

Que sont les revenus fonciers ?

Tous les produits issus d’une location non meublé (appartement ou maison loué vide), perçus par un propriétaire ou un usufruitier.

Quels sont les revenus fonciers à déclarer ?

Tous les loyers et recettes provenant de :

  • propriétés bâties nues (immeubles, appartements, maisons, locaux)
  • propriétés non bâties nues (terrains, carrières)
  • revenus accessoires (location du droit d’affichage, location d’un emplacement publicitaire, droits de pêche, droits de chasse)

Le montant des loyers perçus est à déclarer hors charges.

Quel régime d’imposition choisir ?

Le régime d’imposition auquel vous êtes soumis dépend du montant de vos revenus fonciers à déclarer.

Vos revenus locatifs sont inférieurs à 15 000 €

  • Le régime micro-foncier s’applique automatiquement.
  • Il s’agit d’un régime de déclaration et d’imposition simplifié.
  • L’administration appliquera un abattement forfaitaire pour charges de 30% sur le montant des loyers que vous déclarez.
  • En contrepartie aucune autre déduction n’est possible.

En revanche, si vos charges de propriété excèdent 30% de vos revenus locatifs, vous pouvez opter pour le régime réel.

Vos revenus locatifs sont supérieurs à 15 000 €

  • Le régime réel d’imposition s’applique obligatoirement.
  • Il vous permet de déduire de vos revenus locatifs l’ensemble des frais réels qui se rapportent au logement mis en location (charges locatives récupérables qui n’ont pas été récupérées, intérêts d’emprunt, dépenses de travaux, frais d’administration, primes d’assurance, taxe foncière)

Comment déclarer vos revenus fonciers ?

Vous optez pour le régime micro-foncier.

  • Vous devez reporter le montant brut des loyers perçus sur la déclaration d’ensemble des revenus n°2042, dans la rubrique « Revenus fonciers ».
  • Vous ne devez pas appliquer vous-même l’abattement forfaitaire de 30%. L’administration s’en chargera.

Vous optez pour le régime réel d’imposition.

  • Vous devez compléter le formulaire n°2044.
  • Puis, vous devez également reporter le montant de vos revenus fonciers sur la déclaration d’ensemble des revenus n°2042, dans la rubrique « Revenus fonciers ».
  • Enfin, vous devez conserver l’ensemble des justificatifs des dépenses engagées. L’administration pourra vous les demander à tout moment.
  • Dans le cas où vous êtes soumis au régime micro-foncier mais que vous optez pour le régime réel, vous serez dans l’obligation de déclarer vos revenus fonciers sous ce régime d’imposition pendant 3 ans.