Passées À venir

Déclarer aux impôts ses revenus provenant de la location d'un logement meublé

Location d’un logement meublé : quel régime d’imposition choisir et comment déclarer les revenus ? Existe-il des revenus locatifs exonérés d’impôts ?

Lorsque vous mettez en location un logement meublé, les revenus que vous percevez dans le cadre de cette activité sont imposables dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

En tant que loueur non professionnel, quels sont les revenus à ne pas à déclarer ? Pour quel régime d’imposition opter ? Comment déclarer vos revenus locatifs ? C’est ce que nous décrivons dans cette démarche.

Déclarer aux impôts ses revenus provenant de la location d’un logement meublé



Quels sont les revenus locatifs d'un logement meublé exonérés d’impôt ?

Sont exonérés d’impôt, les revenus issus de la location ou de la sous-location d’une partie de votre résidence principale lorsque :

  • le ou les pièces louées sont la résidence principale de l’occupant.
  • le ou les pièces louées sont la résidence temporaire d’un travailleur saisonnier.
  • le montant de la location doit être fixé dans des limites raisonnables. L’administration considère qu’un loyer est raisonnable lorsqu’il n’a pas excédé 184 € hors charges le m2 en région parisienne et 135 € hors charges le m2 dans les autres régions.
  • le(s) pièce(s) sont louées comme chambres d’hôte et ne constituent pas la résidence principale du locataire. Le montant annuel des loyers perçus ne doit pas dépasser 760 €.

Quel régime d’imposition choisir pour les revenus locatifs d'un meublé ?

Le régime d’imposition auquel vous êtes soumis dépend du montant annuel de vos recettes locatives.

Vos revenus locatifs sont inférieurs à 32 900 €

  • Vous bénéficiez du régime « micro-BIC ».
  • L’administration appliquera un abattement forfaitaire pour charges de 50% sur le montant des loyers que vous déclarez.
  • En contrepartie, aucune charge ne peut être déduite.
  • L’abattement minimum est de 305 euros. Si vos recettes sont inférieures à 305 euros, vous n’aurez aucun impôt à payer.

Lorsque le montant de vos charges est supérieur à 50% des recettes imposables, vous avez la possibilité d’opter pour le régime réel.

  • Vous devez déclarer l’option pour ce régime avant le 1er février de l’année pour laquelle vous souhaitez en bénéficier.
  • L’option pour le régime réel est reconduite tacitement tous les ans. Si vous souhaitez repasser au régime « micro-BIC », veillez à le signaler à l’administration avant le 1er février de l’année qui suit la reconduction.

Vos revenus locatifs sont supérieurs à 32 900 €

  • Le régime réel s’applique automatiquement.
  • Ce régime vous permet de déduire des revenus locatifs l’ensemble de vos charges pour leur montant réel
  • Veillez à garder l’ensemble de vos justificatifs. L’administration pourra vous les réclamer à tout moment.

Quel régime d’imposition pour les locations meublées de vacances ?

Les revenus issus de la location de gîtes ruraux, de meublés de tourisme ou de chambres d’hôte sont également imposables dans la catégorie des BIC.

  • Attention, les locations de gîtes ruraux ne donnent plus droit au régime « micro-BIC ».

Les revenus locatifs sont inférieurs à 82 200 €

  • Le régime micro-BIC s’applique.
  • L’administration appliquera un abattement forfaitaire pour charges de 71% sur le montant des loyers que vous déclarez.
  • En contrepartie, aucune charge ne peut être déduite.

Lorsque le montant de vos charges est supérieur à 71 % des recettes imposables, vous avez la possibilité d’opter pour le régime réel.

Les revenus locatifs sont supérieurs à 82 200 €

  • Le régime réel s’applique automatiquement.
  • Vous devrez également facturer la TVA.
  • Vous pourrez en contrepartie déduire la TVA payée sur vos achats et vos frais.


Comment déclarer ses revenus provenant d’une location meublée ?

Vous optez pour le régime micro-BIC

  • Vous devez reporter le montant de vos recettes sur la déclaration complémentaire d’impôt cerfa 2042 C-PRO, dans la rubrique « Revenus des locations meublées non professionnelles ».
  • Vous ne devez pas appliquer vous-même l’abattement forfaitaire de 50% ou de 71%. L’administration s’en chargera.

Vous optez pour le régime réel

  • Vous devez reporter le montant de vos recettes sur la déclaration professionnelle cerfa 2031-SD.