Passées À venir

Comment s'organise le Grand Débat national ?

Après sa « lettre aux Français » postée le 13 janvier, Emmanuel Macron a donné le coup d’envoi du Grand Débat national le 15 janvier. Si les contours du débat restent flous, les grandes lignes sont déjà tracées.
Sommaire

Le Grand débat national, une consultation annoncée par Emmanuel Macron fin novembre, a été lancé pour tenter de sortir de la crise des Gilets Jaunes. Qui organise ce débat ? Sur quels sujets portent-ils ? Comment y participer ? Explications.

Comment s’organise le Grand Débat national ?


Un duo de ministre arbitre le Grand débat national

L’ancienne ministre et présidente de la CNDP (Commission nationale du débat public) avait été initialement désignée pour piloter cette consultation. Rattrapée par une polémique sur son salaire, elle a jeté l’éponge le 8 janvier dernier.

L’organisation du Grand débat national a finalement été confiée à Sébastien Lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Un collège de « cinq garants » a été constitué pour s’assurer de l’impartialité et de la transparence de ce Grand débat. Parmi eux, deux ont été désignés par le Gouvernement, un par le président de l’Assemblée nationale, un par le président du Sénat, un par le président du CESE (Conseil économique, social et environnemental).

Les thèmes du Grand débat national

Le Gouvernement propose quatre grands thèmes de débat : la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’État et des services publics.

Emmanuel Macron ouvre notamment la porte à des réformes importantes comme le RIC (référendum d’initiative citoyenne). Il assure qu’il n’y aura pas de « questions interdites ». Le Grand débat national doit permettre de nourrir la réforme constitutionnelle dont l’examen a été reporté.

Les modalités d’organisation du Grand débat national

Le Grand débat national se déroulera du 15 janvier au 15 mars 2019 avant la réalisation de la synthèse au mois d’avril.

Des débats publics vont être organisés sur l’ensemble du territoire et sous différentes formes dans les mairies, sur les marchés, mais aussi sur Internet. Une plateforme en ligne recueillera les contributions à l’échelle nationale à partir du 21 janvier.

Chacun a la possibilité d’organiser un débat à l’échelle d’un quartier, d’un village ou d’une région en s’aidant d’un kit pour la tenue des débats mis à disposition par la CNDP. Pour qu’une réunion figure sur la liste des évènements du Grand débat national, il suffit de remplir le formulaire de déclaration d’une réunion locale disponible sur le site Granddebat.fr. Sauf contenu contraire à la Charte, il sera publié sous 48 H. Les citoyens et les élus peuvent se faire accompagner dans l’organisation de leur débat par un médiateur volontaire. En effet, l’ANM (Association nationale des médiateurs) a récemment indiqué que 700 médiateurs interviendraient pour épauler ceux qui souhaitent organiser des évènements dans le cadre de cette concertation.



Comment y participer ?

Plusieurs outils ont été créés par le Gouvernement pour permettre aux Français de prendre part aux discussions.

Les administrés peuvent faire part de leurs requêtes dans les cahiers de doléances mis à disposition dans les mairies. Les Français peuvent aussi envoyer leurs contributions par voie postale à : Mission Grand débat, 244 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris. Un numéro vert, le 0800.97.11.11 et le 01.82.71.03.39 pour l’Outre-Mer et les appels de citoyens français à l’étranger ont été mis en place pour répondre à leurs questions sur le sujet.

Avant le 1er mars 2019 seront également organisées des réunions d’initiatives locales et des conférences de citoyens tirés au sort. Enfin, les informations pourront être rapportées par le biais de « stands de proximité » installés dans des lieux de passage du quotidien.

Il est possible de consulter les réunions locales organisées près de chez soi et de s’y inscrire directement sur le site Granddebat.fr.