Passées À venir

École à la maison : les problèmes techniques se multiplient

Pour les élèves et les parents, c’est une semaine d’école à la maison qui débute. Et comme l’année passée, elle ne commence pas dans les meilleures conditions. Entre problèmes techniques et attaques informatiques, les cafouillages se multiplient.
Sommaire

L’école à distance est de retour ce mardi 6 avril, comme l’avait annoncé le président de la République lors de son allocution. Depuis vendredi, les établissements scolaires (crèches, écoles, collèges et lycées) ont fermé leurs portes et les vacances de printemps, qui se dérouleront du 12 au 26 avril, ont été unifiées.

École à la maison : les problèmes techniques se multiplient

École à distance : de nombreux bugs

L’année dernière, le début de l’école à distance avait été mouvementé : espaces de travail inaccessibles, serveurs et réseaux saturés, etc. Avant ce nouveau confinement et la fermeture des écoles, Jean-Michel Blanquer tenait un discours rassurant, affirmant que tout était prêt pour la reprise du distanciel.

Pourtant, les témoignages d’élèves et de parents rencontrant des difficultés techniques se sont multipliés dans la matinée. « Ce matin, nous avons identifié des problèmes de connexion en Île-de-France, dans le Grand-Est, en Normandie, vers Orléans-Tours et sur le site virtuel du Cned », a précisé Sophie Vénétitay, du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. Les environnements numériques de travail (ENT), victimes de bugs, sont inaccessibles pour beaucoup. En Île-de-France, le message suivant apparaît : « À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles… ». En cause : une trop forte affluence et des capacités de connexion trop faibles. Le ministre évoque notamment l’opérateur OVHCloud, touché par un incendie à Strasbourg il y a peu, « qui n'a pas pu faire face à l'afflux de connexions ce matin ». Les élèves doivent donc prendre leur mal en patience.

Du côté des parents, les inquiétudes avant la reprise des cours à distance se sont confirmées ce mardi 6 avril. La colère et la lassitude se font entendre sur les réseaux sociaux.

Des attaques informatiques contre le site du CNED

Lors d’un déplacement, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a évoqué ce matin « des attaques informatiques apparemment venues de l'étranger pour empêcher les serveurs de fonctionner ». « Ma classe à la maison » et d’autres outils numériques sont donc pour l’heure inutilisables pour plusieurs élèves.

Face aux cyberattaques et à la surcharge des serveurs, le ministère de l'Éducation promet un retour progressif à la normale « dans les heures qui viennent ». En outre, il assure que les collectivités locales travaillent pour rétablir vite les connexions avec les ENT.

 

LE DIRECT

 

Une enquête ouverte après la cyberattaque du Cned

Le parquet de Paris a ouvert une enquête après l'attaque informatique subie par la plateforme "Ma classe à la maison" du Centre national d'éducation à distance (Cned). 

OVHCloud conteste toute responsabilité en ce qui concerne les bugs

Selon le ministère de l'Éducation nationale, OVHCloud est en partie responsable des dysfonctionnements constatés depuis ce matin sur les ENT et autres services. Mais le directeur général d'OVH a assuré que l'opérateur n'était en rien impliqué dans les bugs rencontrés par les élèves. 

Un manque de préparation de la part du ministère de l'Éducation nationale est dénoncé à l'Assemblée nationale

Les bugs de "Ma classe à la maison" proviendraient d'attaques informatiques

Une impression de déjà-vu