Passées À venir

Les besoins en main-d'œuvre des entreprises en 2019

Pôle emploi vient de publier les résultats de son enquête annuelle sur les « Besoins en main-d’œuvre » des entreprises pour 2019. Quels sont les secteurs d’activité, métiers et bassins d’emploi qui recrutent cette année ?
Sommaire

Chaque année, Pôle emploi mène son enquête sur les « Besoins en main-d’œuvre » (BMO) des entreprises en interrogeant plus de 2,3 millions d’établissements. L’objectif est d’avoir une idée relativement précise du marché du travail et de connaître les perspectives d’embauche par secteur d’activité et par bassin d’emploi. Cette investigation permet d’orienter plus facilement les demandeurs d’emploi vers des métiers et des formations en adéquation avec les besoins et l’évolution du marché du travail. Faisons un point sur les secteurs d’activité, métiers et régions qui ont le plus besoin de recruter de la main-d’œuvre en 2019.

Les besoins en main-d’œuvre des entreprises en 2019


La situation actuelle de l’emploi en France

D’après les chiffres de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) publiés mardi 14 février 2019, le taux de chômage au sens du BIT (Bureau international du travail) sur le 4e trimestre 2018, s’élevait à 8,8 % de la population active en France (hors Mayotte). En France métropolitaine, il était de 8,5 % soit 2,5 millions de chômeurs. L’année dernière, il était respectivement de 9 % et 8,6 %.

Après la publication des chiffres de l’INSEE, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, déclarait dans un entretien accordé à France Info que « c’est la première fois depuis 10 ans que le taux de chômage passe en dessous de 9 %. C’est une très bonne nouvelle. Le chômage de masse n’est pas une fatalité en France. »

Même si le taux de chômage en France a atteint son plus bas niveau depuis 2009, il reste tout de même très élevé. Surtout, si on le compare à celui de l’Union européenne. En effet, selon Eurostat (institut officiel de statistiques de l’Union européenne), le taux de chômage des 28 membres de l’UE était de 6,5 % en février 2019.

Une enquête essentielle pour les demandeurs d’emploi

L’enquête de Pôle emploi sur les « Besoins en main-d’œuvre » des entreprises en 2019 a été réalisée en collaboration avec le CRÉDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie).

Cette enquête annuelle est essentielle pour connaître le marché du travail, car elle permet de mieux orienter les demandeurs d’emploi vers des métiers ou des formations en adéquation avec les besoins du marché et son évolution, de les informer sur les métiers porteurs et d’anticiper les difficultés de recrutement de certains secteurs d’activité ou de certaines régions.

Pour mener à bien cette investigation, Pôle emploi a interrogé 2,3 millions d’établissements, via un questionnaire envoyé par voie postale, téléphonique ou électronique, afin de connaître leurs besoins en personnel par secteur d’activité et par bassin d’emploi pour cette année. Pour l’édition 2019, 436 600 entreprises ont répondu à cet appel et 20 000 d’entre eux se sont même prêtés à une enquête complémentaire plus détaillée. Ainsi, les besoins des entreprises sont décrits par secteur d’activité (24 secteurs de la nomenclature d’activités française), par métier détaillé (200 « familles professionnelles ») et par zone géographique (405 bassins d’emploi).

Les résultats de l’enquête BMO démontrent que les perspectives d’embauche pour 2019 sont en forte hausse par rapport à 2018 (+14,8 %). En effet, 2 693 224 projets de recrutement ont été comptabilisés dans la France entière, soit 350 000 intentions d’embauche de plus cette année.

Parmi ces perspectives d’embauche, 2 recrutements sur 3 sont directement liés à un développement de l’activité (62 %) : 44 % concernent un surcroît d’activité et 18 % concernent une nouvelle activité. Pour le reste, 27 % sont pour les remplacements de départs et 11 % pour les remplacements d’absences. 2 recrutements sur 3 concernent également des emplois durables : 45 % sont des CDI, 20 % sont des CDD de plus de 6 mois et 35 % sont des emplois temporaires (durée inférieure à 6 mois).

En 2018, 8 recruteurs sur 10 qui avaient annoncé avoir un projet de recrutement ont réalisé au moins une embauche.

Les principaux secteurs qui ont besoin de main-d’œuvre en 2019

Le secteur des services aux particuliers est le premier en 2019, avec plus de 997 500 projets de recrutement, soit 37 % de l’ensemble des intentions d’embauche. Ce qui représente une progression de 12 % par rapport à l’année 2018.

Sur la deuxième marche du podium, on retrouve le secteur des services aux entreprises qui concerne 26 % de l’ensemble des projets de recrutement, soit 700 000 perspectives d’embauche. Ce secteur connaît une hausse de 20 % par rapport à 2018.

Le secteur du commerce se place en troisième position avec 323 000 intentions d’embauche, soit 12 % de l’ensemble des projets de recrutement.

Le classement se poursuit avec les secteurs de l’agriculture (9 %), de l’industrie (9 %) et la construction (7 %).

Pour la troisième année consécutive, le secteur d’activité qui a connu la plus forte progression en matière de projets de recrutement est celui de la construction (26 %). Les secteurs de l’industrie et des services aux entreprises complètent le podium avec 20 %.



Les métiers les plus recherchés

Les métiers à caractère saisonnier figurent parmi les métiers les plus recherchés en 2019. Par exemple, les métiers agricoles comme les viticulteurs, les cueilleurs ou les arboriculteurs sont très recherchés (141 381 projets de recrutement), de même que les agriculteurs et ouvriers agricoles (74 955 projets). Il y a également les métiers de l’hôtellerie-restauration tels que les serveurs de cafés restaurants (97 919 projets) ou les aides et apprentis de cuisine et employés polyvalents de la restauration (93 932 projets). Les campings, clubs de vacances, centres de loisirs et autres recherchent de nombreux professionnels de l’animation socioculturelle (88 767 projets).

Certains métiers de services aux entreprises sont également très recherchés. En effet, les entreprises ont besoin de recruter des agents d’entretien de locaux (112 793 projets) et des ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires (71 928 projets).

Les métiers du soin, de l’accompagnement et de l’aide à la personne ont aussi le vent en poupe. Des aides à domicile, des aides ménagères (76 370 projets) et des aides-soignants (71 618 projets) sont recherchées.

Il existe un classement des métiers les plus recherchés où les jobs saisonniers n’y figurent pas (33,8 % sur l’ensemble des projets). Cela permet d’avoir une vision plus globale sur les besoins du marché de travail. Ainsi, on constate que les entreprises ont besoin d’ingénieurs, de cadres d’études et R&D informatique (46 875 projets), d’employés de libre service (43 396 projets), de conducteurs routiers (36 085 projets) et de professionnels des arts et du spectacle (35 325 projets).

Le top 5 des régions qui ont besoin de main-d’œuvre

La région Île-de-France occupe la première place avec 492 777 perspectives d’embauche. Les métiers les plus porteurs dans cette région sont les ingénieurs, cadres d’études et R&D informatique (25 009 projets), les artistes (musique, danse, spectacles) avec 21 483 projets et les agents d’entretien de locaux (21 113 projets).

En deuxième position, on retrouve la région Auvergne-Rhône-Alpes avec 335 922 projets de recrutement. Les métiers les plus recherchés sont les viticulteurs, arboriculteurs salariés (24 563 projets), les agents d’entretien de locaux (12 477 projets) et les serveurs de cafés restaurants (12 007 projets).

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur se place sur la troisième marche du podium avec 261 542 projets de recrutement. Les serveurs de cafés restaurants (15 545 projets), les aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de la restauration (12 599 projets) et les agents d’entretien de locaux (11 904 projets) sont les métiers les plus recherchés.

La Nouvelle-Aquitaine (257 721 projets) est quatrième et l’Occitanie (255 922 projets) cinquième.

Les métiers où les difficultés de recrutement sont les plus élevées

Il est indéniable que la forte augmentation des projets de recrutement pour 2019 s’explique en partie par la hausse des difficultés de recrutement de certains secteurs d’activité et métiers. Cette année, la part de recrutements jugés « difficiles » par les entreprises s’élève à 50,1 %, contre 44,4 % en 2018 et 37,5 % en 2017.

Les métiers qui éprouvent le plus de difficulté à recruter sont : les agents qualifiés de traitement thermique et de surface, les aides à domicile et aides ménagères, les carrossiers automobiles, les charpentiers, les couvreurs, les dessinateurs en électricité et en électronique, les géomètres, les mécaniciens et électroniciens de véhicule, les régleurs et les vétérinaires.

Afin d’aider et accompagner les entreprises qui ont du mal à recruter, Pôle emploi a décidé de lancer son opération #VersUnMétier en septembre 2018. L’objectif de cette initiative est de renforcer l’attractivité de ces entreprises en difficulté et de satisfaire leurs besoins en main-d’œuvre en organisant des actions sur l’ensemble du territoire. Ainsi, plus de 24 000 opérations ont eu lieu depuis son lancement dans différentes agences Pôle emploi partout en France.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site du Pôle emploi pour accéder aux données détaillées par secteurs d’activité, par métiers et par zone géographique.