Passées À venir

Les mesures annoncées pour le secteur de la culture

Mercredi 6 mai, le chef de l’État a annoncé une série de mesures pour soutenir le secteur de la culture fortement impacté par la crise sanitaire liée au coronavirus. Le point dans cet article.
Sommaire

En raison de l’épidémie de Covid-19 et des mesures de confinement, le secteur culturel a été fortement impacté et il est pour le moment impossible de prévoir un retour à la normale. Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé des mesures de soutien pour les intermittents du spectacle. Quelles sont-elles ?

Les mesures annoncées pour le secteur de la culture


Pas de retour à la normale prévu pour l’instant

Contrairement aux commerces dont la plupart ont rouvert lundi 11 mai, les salles de concert et de spectacle, les cinémas et les grands musées resteront fermés, sans pour l’instant avoir de date de réouverture.

Toutefois, « les [petits] musées, sans qu’il y ait trop de brassages, les galeries d’art, les librairies » sont autorisés à rouvrir, a indiqué Emmanuel Macron lors de sa visioconférence.

Ces mesures sanitaires ont un impact économique désastreux sur les intermittents du spectacle, dont certains sont désormais au chômage technique pour une durée indéterminée.

Droits prolongés d’un an pour les intermittents

Conscient du problème, le chef de l’État a déclaré : « Beaucoup ne pourront pas faire leurs heures. Je veux qu’on s’engage à ce qu’artistes et techniciens intermittents soient prolongés jusqu’à fin août 2021 ». Une « année blanche » qui devrait en partie rassurer les personnes concernées.

Une exonération des cotisations sociales pendant 4 mois est prévue pour les auteurs. Un « fonds de solidarité » sera créé pour et les artistes auteurs qui pourront « se faire rembourser des loyers » d’ateliers à partir de la mi-mai a précisé le ministre de la Culture Franck Riester.

Autorisation de reprendre les répétitions

Le Président a également évoqué la reprise progressive de certaines activités liées au monde du spectacle, sans abandonner les mesures de protection (distanciation, port du masque…) pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Un point confirmé quelques minutes plus tard par le ministre de la Culture : « Les compagnies pourront réinvestir les lieux de culture pour les fonctions administratives, répéter, se retrouver, repenser à l’avenir en respectant les normes de sécurité sanitaire. Nous nous interrogerons fin mai si oui ou non nous pouvons aller plus loin que la limite de 10 personnes pour des rassemblements », a déclaré Franck Riester. Il a toutefois rappelé qu’il n’y aurait aucun rassemblement de plus de 5 000 personnes avant la fin du mois d’août.



Fonds d’indemnisation pour les tournages de films et de séries

Emmanuel Macron a fait savoir que concernant les indemnisations éventuelles, elles se feraient « au cas par cas » pour les tournages de films et de séries.

Par ailleurs, selon l’AACC (Association des agences-conseils en communication) et l’APFP (Alliance des producteurs de films publicitaires), les tournages devraient commencer à reprendre début juin, avec parfois une « adaptation des scripts et toujours des conditions de tournage », ce qui entraînera probablement des coûts supplémentaires « entre 10 % et 30 % en moyenne ».

« Un grand programme de commandes publiques »

Le Président de la République a pour finir évoqué un « grand programme de commandes publiques » pour soutenir les « jeunes créateurs de moins de 30 ans ».

« On va avoir besoin d’intermittents, d’artistes partout en France, maintenant. J’ai besoin de gens qui savent faire des choses, inventer pour les jeunes, a-t-il avancé. Utilisons cette période pour faire une révolution de l’accès à la culture et à l’art », a-t-il expliqué.

Les ministres de la Culture et de l’Éducation ont prévu de se rencontrer prochainement « pour travailler à ce qui pourrait être une plateforme entre l’Éducation nationale et les artistes pour qu’ils puissent aller au contact des élèves. »