Passées À venir

Les patients sans médecin traitant seront bientôt remboursés sans pénalité

Jusqu’ici, les Français n’ayant pas de médecin traitant ne sont remboursés qu’à hauteur de 30 % pour une consultation. Cependant, certains souffrent d’une injustice, faute de pouvoir retrouver un généraliste attitré après que le leur soit parti en retraite. L’Assurance maladie prévoit donc de mettre en place un dispositif permettant à ces patients d’obtenir un remboursement normal. Explications.
Sommaire

En France, les personnes qui n’ont pas de médecin traitant ne sont remboursées qu’à hauteur de 30 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale, alors que celles qui en ont un le sont à 70 %. Parmi les patients sans médecin traitant, certains sont en réelle recherche, mais font face à la pénurie de médecins généralistes. Une situation qui contraint l’Assurance maladie à revoir sa copie. Décryptage.

Les patients sans médecin traitant seront bientôt remboursés sans pénalité


Un chiffre exorbitant de patients sans médecin traitant

5,4 millions de Français n’ont pas déclaré de médecin traitant. C’est ce que rapporte Nicolas Revel, le directeur général de la CNAM (Caisse nationale d’assurance maladie).

Parmi ces Français, il y a une grande partie de jeunes bien portants qui ne jugent pas opportun de trouver un praticien. Mais selon Nicolas Revel, « plus de la moitié de nos concitoyens sans médecin traitant sont en recherche réelle d’un praticien attitré, faute souvent d’avoir pu en retrouver un au moment du départ à la retraite de leur généraliste ».

Des patients doublement pénalisés

Pour être remboursé normalement, il est nécessaire de respecter le parcours de soins. Les patients qui n’ont pas de praticien attitré sont doublement pénalisés parce que d’une part, ils n’ont pas de médecin traitant, et d’autre part leurs consultations ne sont prises en charge qu’à hauteur de 30 %. Il en est de même lorsqu’ils se rendent chez un spécialiste, sans avoir consulté au préalable le médecin traitant.

À noter que certaines consultations de spécialistes sont déjà accessibles hors parcours. Elles resteront alors remboursées selon les modalités actuelles, sans que le médecin traitant ait été consulté en amont. Cela concerne les gynécologues, les psychiatres, les neuropsychiatres, les stomatologues et les ophtalmologues.

L’Assurance maladie a donc décidé de se pencher sur le problème et de trouver un dispositif efficace afin de pouvoir rembourser les consultations de ces patients à 70 %.

Un remboursement normal pour les patients à la recherche d’un médecin traitant

Ainsi, les patients qui sont en mesure de prouver qu’ils ont perdu leur médecin traitant et qu’ils en recherchent effectivement un autre pourront se faire rembourser leurs consultations chez un généraliste de secteur 1 (c’est-à-dire, sans dépassement d’honoraires) à hauteur de 70 %.

En revanche, pour ceux qui ne parviennent pas à le prouver, leurs consultations resteront prises en charge à hauteur de 30 %.

La seule exception concerne les enfants de moins de 16 ans qui profitent d’un remboursement normal qu’ils aient ou non un praticien attitré.