Passées À venir

Relancer les exportations françaises : le Premier ministre annonce des mesures

« Quatorze ans » de balance commerciale déficitaire pour la France. Mais selon le Premier ministre, « il n’est jamais trop tard pour redresser la barre ». Devant les étudiants de l’EDHEC, une école de management de la banlieue lilloise, Édouard Philippe a annoncé des mesures pour relancer les exportations.
Sommaire

Vendredi 23 février 2018, le Premier ministre a annoncé la mise en place d’une série de mesure pour aider à la relance des exportations françaises et à rétablir l’équilibre de la balance commerciale. Le point sur cette annonce.

Relancer les exportations françaises : le Premier ministre annonce des mesures



Un déficit record pour le commerce extérieur en 2016 et 2017

Selon le Premier ministre Édouard Philippe, ces quatorze années de balance commerciale à perte pour la France s’expliquent par « le résultat d’un cumul de déficits français : déficits de compétitivité, d’investissement, de compétences, de stratégie structurée par filières, de vision et d’accompagnement ».

Même si ce déficit a atteint des records, 48 milliards d’euros en 2016 et 62 milliards en 2017, Édouard Philippe assure que ce n’est « pas inéluctable » et qu’«  il n’est jamais trop tard pour redresser la barre ». « Le combat, il se gagne ici, chez nous » a-t-il ajouté.

Des certifications en anglais pour tous les étudiants d’ici 3 ans

« L’anglais est désormais la lingua franca », a reconnu l’ancien maire du Havre. Les certifications de niveau de langue anglaise coutent actuellement autour de 200 euros et ce prix élevé reste un frein pour certains à passer les examens pour en obtenir une.

L’anglais étant aujourd’hui la langue prioritaire pour le commerce international, une des mesures les plus originales annoncées par le Premier ministre est le financement par l’État, pour « chaque étudiant, avant d’entrer en premier cycle universitaire au mieux et au plus tard avant la fin de ce premier cycle d’une certification internationale en anglais (de type TOEFL, Cambridge, IELTS...) ».

Les certifications seront d’abord financées pour les élèves de terminale qui suivent un cursus à dimension internationale (70 000 élèves en sections européennes et internationales) avant une généralisation progressive « sous trois ans ».

Simplifier les structures d’aides à l’exportation

Cette mesure, beaucoup plus attendue, consiste à mettre en place un guichet unique « sous l’autorité stratégique des régions », regroupant Business France, l’organisme public de promotion de l’export français et les CCI (Chambres de commerce et d’industrie).

« Un dispositif complètement nouveau qui proposera une offre commune aux entreprises » a expliqué un proche du gouvernement il y a quelques jours. Les régions Hauts-de-France, Normandie et PACA devraient être les premières à en bénéficier.

De plus, « Business France concèdera son activité à des structures privées capables de fournir des services de même qualité » dans 8 pays test : Singapour, Japon, Philippines, Hong-kong, Russie, Norvège, Belgique, et Espagne.