Passées À venir

Diminution des adoptions internationales en 2017

Les procédures d’adoption sont souvent longues et éprouvantes pour les familles qui souhaitent accueillir un enfant. Le ministère des Affaires étrangères dévoile ce jeudi 25 janvier des chiffres en baisse pour les adoptions d’enfants à l’étranger. Quelles raisons y a-t-il à cela ? Le nombre des adoptions en France est-il en augmentation ?
Sommaire

Le nombre d'enfants adoptés à l’étranger continue de baisser en France. La Mission de l’adoption internationale du Quai d’Orsay (MAI) a comptabilisé 5 % d’adoptions internationales en moins par rapport à 2016. Toutefois, cette baisse a plutôt tendance à se stabiliser après une chute de 50 % entre 2013 et 2017. Que révèlent ces chiffres ?

Diminution des adoptions internationales en 2017



Les conditions d’adoption ont changé dans beaucoup de pays

Différentes raisons peuvent expliquer cette baisse, notamment l’amélioration des conditions économiques, sociales et sanitaires dans certains pays et le développement de structures plus adaptées à la protection de l’enfance.

D’autre part, les pays ayant signé la convention de La Haye en 1993 se sont engagés à lutter contre le trafic d’enfants et ont amélioré pour cela l’encadrement législatif et éthique des procédures d’adoption. Ils ont fait des adoptions sur leur propre territoire une priorité.

Le profil des enfants adoptables à lui aussi évolué : aujourd’hui, les enfants qui ont des « besoins spécifiques » représentent 75 % des adoptions. Il s’agit pour la plupart d’enfants avec des problèmes de santé ou en situation de handicap qui ne peuvent être pris en charge dans leur pays, de fratries que personne ne souhaite séparer, ou encore d’enfants de plus de 5 ans. Ceci a souvent pour cause de décourager les familles en raison notamment du coût financier que cela représente en plus de procédures déjà longues et éprouvantes.

Les familles privilégient désormais l’adoption en France

685 visas ont été accordés en 2017 dans le cadre d’adoptions internationales, et 792 adoptions de pupilles de l’État ont été réalisées en France en 2016.

L’Observatoire national de la protection de l’enfance (ONPE) a recensé 13 700 agréments d’adoption en 2017 ; ce qui indique le nombre de familles ayant commencé les démarches pour adopter un enfant. Ce chiffre reste très élevé comparé au nombre de jugements d’adoptions prononcées chaque année par le tribunal de grande instance.