Passées À venir

Cueillette de châtaignes : L'Anses met en garde contre les risques de confusion avec les marrons d'Inde

C’est en automne que commence la saison des châtaignes. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) tient donc à rappeler aux promeneurs les risques de confusion entre les châtaignes, qui sont bel et bien comestibles, et les marrons d’Inde qui, à l’inverse, sont très toxiques. Comment faire la différence et ainsi éviter les intoxications alimentaires ?
Sommaire

Les marrons ressemblent énormément aux châtaignes. En revanche, ils ne sont pas comestibles et peuvent entraîner des intoxications alimentaires. Selon une étude de l’Anses sur la confusion des plantes, 11 % des cas enregistrés par les centres antipoison entre 2012 et 2018 relevaient d’une confusion entre les marrons et les châtaignes. Il s’agit donc du 2e type de confusion, juste après les plantes à bulbes.

Cueillette de châtaignes : L'Anses met en garde contre les risques de confusion avec les marrons d'Inde


Les risques liés à la consommation de marrons

« Marrons glacés », « dinde aux marrons », crème de marrons, etc. Il s’agit en réalité de châtaignes.

Les marrons d’Inde qui tombent des marronniers ne doivent pas être consommés. Leur consommation peut provoquer des troubles digestifs :

  • douleurs abdominales
  • nausées
  • vomissements
  • irritations de la gorge, etc.

Distinguer un marron d’une châtaigne

Même si châtaignes et marrons se ressemblent, leur forme, la « capsule » dans laquelle ils sont renfermés ainsi que leurs feuilles sont différentes. Les lieux dans lesquels se trouvent les arbres permettent également de les différencier. L’Anses préconise donc d’être vigilant.

La châtaigne

Généralement, les châtaigniers se trouvent dans les bois, les forêts ou les vergers. Leurs feuilles « sont simples sans foliole et allongées » précise l’Anses.

Les châtaignes sont renfermées dans des bogues de couleur brune sur lesquels se trouvent de longs pics. Celles-ci renferment 2 à 3 châtaignes, « petites, aplaties et triangulaires ».

Le marron

Quant aux marronniers on les trouve plus souvent dans les villes, les parcs, les cours d’école, etc. Leurs feuilles sont composées de plusieurs folioles ovales, qui leur donnent un « aspect palmé ».

La « capsule » du marron d’Inde est plus épaisse, de couleur verte et avec des pics « espacés et courts ». Et contrairement à la châtaigne, elle ne contient qu’un seul fruit « plus gros et arrondi ».

Que faire en cas d’intoxication alimentaire aux marrons ?

En cas d’apparition de symptômes suspects, il est conseillé de contacter le centre antipoison. Et en cas d’urgence vitale, il est indispensable de se rendre aux urgences ou de contacter le 15.