Passées À venir

Mettre en place un jardin communautaire partagé

Le jardin partagé, aussi appelé jardin communautaire ou collectif, est un potager géré par plusieurs habitants. Comment se lancer dans l'aventure ?
Sommaire

Le temps d'un instant, imaginez un naturel havre de paix en plein cœur de la ville. Pour certains, l'idée de cultiver joyeusement de bons fruits et légumes entre voisins est digne d'une utopie. Pourtant, grâce au concept du jardin communautaire partagé, le rêve devient réalité ! Mais avant de pouvoir profiter de cette verdoyante parenthèse citadine, le chemin est long...

Mettre en place un jardin communautaire partagé



En quoi consiste un jardin partagé ?

Depuis une petite vingtaine d'années, les jardins communautaires partagés ne cessent de se multiplier. Inspirés, entre autres, des espaces collaboratifs nord-américains, ces îlots de verdure urbains sont aujourd'hui une centaine rien qu'en Île-de-France. Mais en quoi consistent exactement ces lieux collectifs et verdoyants implantés au beau milieu de la ville ?

Le concept est simple ! Le jardin communautaire partagé se veut avant tout être un espace urbain de rencontre et de partage. Généralement géré par un groupe d'habitants, il offre à la fois la possibilité de jardiner comme de créer des liens sociaux. Véritable bouffée d'air frais en plein cœur de la vie citadine, il est également parfois un lieu de balade ou d'événements locaux.

Bien entendu, chaque jardin collectif a son propre règlement. Certains proposent uniquement des zones de jardinage communes. D'autres concèdent à chaque adhérent une petite parcelle de terre. D'autres encore n'hésitent pas à alterner ces deux modes de fonctionnement. Quoi qu'il en soit, le jardin partagé relève toujours d'une gestion participative. En contrepartie de l'entretien commun, chaque participant peut y faire pousser ses propres fruits et légumes.

Par ailleurs, le jardin communautaire porte de fortes valeurs écologiques. Il s'inscrit généralement dans un état d'esprit de retour à l'essentiel et ne prône que des pratiques respectueuses de l'environnement. On y parle par exemple de circuit court, de compost, de paillage, de récupération d'eau, ou encore d'hôtels à insectes. Les valeurs humaines y tiennent également une place prépondérante. Il est question de solidarité, de tolérance, de transmission de savoirs...

Créer un jardin partagé : mode d'emploi

Le saviez-vous ? Selon l'Observatoire des villes vertes, près de 60 % des jardins communautaires sont créés à l'initiative de citoyens. Si vous aussi, vous avez envie de voir naître l'une de ces agréables oasis urbaines, voici comment procéder, étape par étape.

Trouver des participants

Qui dit jardin partagé dit nécessairement groupe. Nul ne peut se lancer seul dans l'aventure. Avant toute chose, il est donc nécessaire de créer un collectif. L'idée est de réunir plusieurs personnes autour de ce joli projet. Il suffit généralement d'une petite dizaine de citoyens engagés pour voir l'idée d'un jardin partagé se concrétiser... Notez cependant que pour faciliter les démarches administratives, il est préférable d'agir sous un statut associatif.

Le bouche à oreille, le collage d'affiches, la distribution de tracts, le porte-à-porte, l'organisation d'événements locaux ou encore les réseaux sociaux... pour dénicher les bons acolytes, plusieurs solutions existent ! N'hésitez pas à choisir celle avec laquelle vous êtes le plus à l'aise.

Choisir le (bon) terrain

Une fois le groupe créé, il est évidemment indispensable de trouver un terrain exploitable. Ici encore, plusieurs critères seront à prendre en compte, tels que la taille, l'accessibilité, l'exposition, la qualité du sol... Il est préférable d'opter pour une parcelle inoccupée, d'au moins 200 mètres carrés, assez ensoleillée, proche des transports en commun, et bénéficiant d'une terre assez molle. Si le lieu dispose d'arbres fruitiers, c'est indéniablement un point positif considérable.

La friche urbaine idéale appartiendra peut-être à une collectivité, un bailleur social, une association, au Réseau ferré de France, mais aussi à un particulier susceptible de « louer » son terrain en échange d'un entretien régulier ou d'une participation financière symbolique.

Parfois, il arrive d'être sceptique en ce qui concerne un lieu abandonné. Pour autant, ne vous laissez pas décourager par quelques herbes hautes. Il suffit parfois d'un peu d'huile de coude pour transformer un terrain broussailleux en parfait petit coin de paradis !

Bien que dans les grandes villes il soit difficile de dénicher un bout d'espace vert, la perle rare se cache quelque part. Pour la trouver, renseignez-vous auprès de la municipalité.

Organiser l'aventure

Il n'y a plus de doute, vous avez enfin découvert le terrain qui répond à tous vos besoins. Il est donc temps de débuter cette fantastique aventure... Mais avant de se lancer concrètement dans l'aménagement de votre jardin collectif, quelques mises au point s'imposent.

En effet, pour que le projet fonctionne à long terme, il est impératif de définir des règles et une organisation. Ces dernières incluent les conditions du bailleur, mais aussi votre propre charte. L'objectif est de trouver un mode de fonctionnement qui est dans l'intérêt de tous.

Pour cela, il vaut toujours mieux organiser une réunion en présence de l'ensemble des participants. Ainsi, chacun sera en mesure de donner son point de vue, et de prendre connaissance du règlement. Pour plus de clarté et de sérénité, n'hésitez pas à noter les mesures prises.

Par ailleurs, il est possible que le bailleur vous demande de signer certains documents tels qu'un règlement intérieur ou une convention de mise à disposition du terrain. Ces éléments sont importants, puisqu'ils attestent de votre droit d'occuper les lieux, et de ses conditions.

Acheter le matériel

Maintenant, place à l'action ! Il est désormais temps de préparer votre terrain. Pour cela, vous aurez certainement besoin de matériel, dont le coût sera à répartir entre les participants. On estime généralement le budget de ces travaux entre 7 et 22 euros par mètre carré.

Selon ce que vous comptez faire du jardin partagé, une liste d'outils sera à prévoir. Elle doit naturellement contenir les éléments indispensables pour jardiner et bricoler, comme des pelles, des râteaux, des bêches, des fourches, des brouettes, des arrosoirs, des sceaux, des pots de différentes tailles, une échelle, une tondeuse à gazon, des gants de protection, des graines, un taille-haie... ces suggestions ne sont pas exhaustives, mais à ajuster selon vos besoins. Il vous faudra également peut-être prévoir une cabane de rangement, un point d'eau et un composteur.

Pensez aussi aux équipements de convivialité, comme les bancs ou les tables. L'idée est de faire de cet endroit un lieu chaleureux et propice aux échanges.

Aménager l'espace

En dernier lieu, il sera nécessaire d'aménager votre jardin urbain. En fonction de l'état initial des lieux, le travail sera plus ou moins important. Si le terrain n'a pas été entretenu depuis longtemps, vous devrez certainement désherber et préparer le sol.

Après avoir largement débroussaillé l'espace, il faudra certainement décompacter la terre en douceur, par exemple en la retournant à l'aide d'une fourche. Ensuite, vous pouvez y étaler 5 à 10 centimètres d'épaisseur de fumier ou de compost, qui sont des fertilisants naturels. En cas de terre trop collante, il est possible de la remplacer par du terreau sur environ 20 centimètres de profondeur. Enfin, vous pourrez commencer à planter vos semis.

Il est intéressant de profiter des connaissances de chacun pour concocter votre jardin partagé. L'idée est d'effectuer un travail de groupe, auquel chaque participant peut apporter quelque chose.