Prendre sa retraite après avoir travaillé à l'étranger

Il arrive de travailler une partie de sa carrière à l'étranger avant de revenir en France prendre sa retraite. La France dispose d'accords avec les autres Etats permettant d'additionner les pensions retraite des pays dans lequel le travailleur français a travaillé.

Lors d'une carrière professionnelle on peut choisir de s'expatrier et de travailler à l'étranger. Chaque pays a son propre droit du travail et le droit à la retraite est différent selon les gouvernements. 

Comment partir à la retraite lorsque son parcours professionnel concerne différents pays ? Quelles sont les démarches à effectuer pour demander sa pension de retraite ?



Prendre sa retraite après avoir travaillé à l'étranger

Le parcours professionnel concerne des pays de l'Union Européenne

Il arrive de passer certaines années de sa vie à travailler dans un ou plusieurs pays de l'Union Européenne. Dans ce cas là, des règles de coordination entre Etats et la France existent et permettent de toucher sa pension retraite en totalité

Concrètement, la pension est calculée par chaque régime selon ses propres conditions et versée dans le pays de résidence du retraité.

Par exemple si la personne a travaillé en France, en Allemagne puis en Grèce avant de revenir en France pour prendre sa retraite chaque pays calcule la pension due au temps passé dans celui-ci à condition d'avoir eu une couverture sociale d'au moins un an et verse cette somme à l'intéressé en France. Il reçoit donc trois versements : sa pension liée à son activité en France, celle venue d'Allemagne puis celle due à son activité en Grèce.

Votre caisse de retraite en France vous indique les différentes démarches à réaliser auprès des autres régimes pour lancer la procédure.

Les pays concernés sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Slovaque, République de Slovénie, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, Norvège, Islande, Liechtenstein et Suisse.


Le parcours professionnel concerne un pays hors Union Européenne

Si le pays hors Union Européenne a signé un accord de sécurité sociale avec la France, comme pour les pays de l'UE, les trimestres travaillés sont pris en compte. Chaque pays verse à l'intéressé sa pension en fonction du temps travaillé sur son sol. Cette pension est calculée différemment selon les pays. 

Selon l'accord il peut y avoir calcul par "totalisation-proratisation". La caisse de retraite additionne toutes les années travaillées dans tous les pays et la pension est versée par chaque pays au prorata du temps passé dans ces derniers. Par exemple, une personne ayant travaillé 24 ans en France et 16 ans en Argentine totalise 40 années. Cette personne reçoit 24/40ème de sa pension par la caisse française et 16/40ème par la caisse d'Argentine.

Un autre type de calcul existe : il s'agit de la "liquidation séparée" qui est avantageuse si une grande majorité de la carrière professionnelle a lieu en France.

Voici la liste des pays concernés par cet accord : Algérie, Andorre, Argentine, Bénin, Bosnie, Brésil, Cameroun, Canada, Cap-Vert, Chili, Congo, Corée du Sud, Côte d'Ivoire, Etats-Unis, Gabon, îles Anglo-Normandes, Inde, Israel, Japon, Kosovo, Macédoine, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Monténégro, Monaco, Niger, Philippines, Québec, République de Saint-Martin, Serbie, Sénégal, Togo, Tunisie, Turquie, Uruguay.

 




Les démarches connexes