Passées À venir

Comment préparer sa retraite ?

Délais et modalités pour préparer sa retraite. Quelles sont les conditions de départ ? Comment connaître ses droits à la retraite ? Quelle est la démarche pour en faire la demande ? Tour d’horizon du sujet.
Sommaire

Toute notre vie professionnelle durant, nous cotisons pour assurer notre retraite. Les parcours sont multiples et variés et les régimes de retraite existants en France aussi. Il est donc important d’anticiper ce départ et de s’informer sur un certain nombre de points essentiels. Revue de détail.

Comment préparer sa retraite ?



Quelles sont les conditions de départ ?

Il faut avoir atteint l’âge minimum du départ en retraite prévu par son régime. Il est en général de 62 ans mais varie selon le statut du prétendant. Ainsi, le salarié du secteur privé ou l’agent de la fonction publique n’auront pas les mêmes droits, notamment en ce qui concerne le départ anticipé.

En effet, un travailleur peut partir de manière prématurée s’il :

  • a commencé à travailler jeune. Le départ pour carrière longue concerne la plupart des régimes à l’exception de certaines caisses dont relèvent les professions libérales et la retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP)
  • se trouve en position d’invalidité, de handicap et d’incapacité permanente d’au moins 50 % dans l’exercice de ses fonctions (secteur privé et fonctionnaire)
  • a subi de la pénibilité au travail
  • a un enfant invalide à plus de 80 % (fonctionnaire)
  • est infirme ou atteint d’une maladie incurable l’empêchant d’exercer un métier (fonctionnaire d’État).
  • est ancien combattant

Le futur retraité peut avoir le droit à une pension de retraite à taux plein sans décote ainsi qu’à une retraite complémentaire.

Sachez que parmi les 42 régimes existants, d’autres cas dérogatoires à l’âge légal sont prévus. Pour plus d’informations, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre caisse d’affiliation.

Comment connaître ses droits à la retraite ?

Pour faire une évaluation globale de ses droits, il convient dans un premier temps de se reporter à son relevé de situation individuelle. Ce document était historiquement envoyé tous les 5 ans par voie postale, il peut maintenant être consulté à n’importe quel moment en ligne sur info-retraite.fr par exemple.

Si vous décelez des périodes lacunaires sur le relevé, il est d’usage de demander la reconstitution de votre carrière. Cette action peut être instruite en ligne, par voie postale ou à l’occasion d’un entretien avec un conseiller retraite. Dans tous les cas, il vous faudra apporter les justificatifs nécessaires.

Enfin, vous pourrez obtenir une évaluation ajustée du montant de votre future pension (en ligne, par courrier ou sur place).

Bon à savoir : Les principaux documents manquants sont souvent les attestations d’indemnités de la Sécurité Sociale au titre de la maternité, l’attestation d’affiliation vieillesse des parents aux foyers (AVPF) à demander à la CAF et les extraits de services accomplis à réclamer au centre des archives du personnel militaire.

Quelle est la démarche pour faire la demande de retraite ?

Il est important de faire sa demande de retraite quelques mois avant l’arrêt de l’activité (au moins 6 mois avant pour le salarié du secteur privé et l’agent non titulaire de la fonction publique, 9 mois avant pour le fonctionnaire).

Pour obtenir la retraite de base, le salarié du secteur privé et l’agent non titulaire de la fonction publique peuvent réaliser la démarche sur l’interface de la CARSAT ou de la MSA.

Pour ces organismes, il est toujours possible de fonctionner par voie postale en envoyant les formulaires correspondants à sa situation :

Pour la retraite complémentaire, le salarié du secteur privé doit généralement remplir le formulaire de demande Agirc et Arrco, quant à l’agent non titulaire de la fonction publique, il doit s’adresser à l’Ircantec. Dans tous les cas, il convient de se rapprocher du CICAS en appelant le 0820 200 189.

En ce qui concerne le fonctionnaire, il formule sa demande auprès du service des ressources humaines de son établissement. Ce dernier se charge de la constitution de son dossier.

Enfin, pour les anciens combattants, il faut contacter l’ONACVG (office national des anciens combattants et victimes de guerre).