Passées À venir

Que peut-on emporter dans ses bagages lorsqu'on voyage en avion ?

Ce que l’on a le droit de transporter en bagage dans l’avion, que ce soit en cabine ou en soute, est réglementé au niveau européen et s’applique pour tous les vols au départ de l’Europe. Mais certaines compagnies peuvent appliquer des restrictions encore plus strictes sur certains articles. Comment s’y retrouver ?

C’est peut-être le moment pour vous de faire vos valises pour partir en vacances, mais vous vous demandez ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas quand on prend l’avion ? Que peut-on emporter avec soi, que doit-on obligatoirement placer dans son bagage en soute ? Peut-on prendre de la nourriture ou des boissons pour consommer durant son vol ? Un point sur la réglementation en vigueur au départ de l’Union européenne, de la Suisse, de la Norvège et de l’Islande.

Que peut-on emporter dans ses bagages lorsqu’on voyage en avion ?


Un règlement commun à toute l’UE, mais avec des modalités propres à chaque compagnie aérienne

La réglementation sur le transport des bagages, de leur contenu et de certains articles s’applique au départ de France et est la même qu’il s’agisse de vols nationaux ou internationaux. Cette réglementation est commune à tous les pays membres de l’Union européenne, Suisse, Norvège et Islande.

Les dispositions dont on parle ici sont celles « minimum » imposées par la réglementation européenne commune. Elles peuvent être renforcées librement par les compagnies aériennes.

Concrètement, un article autorisé par la réglementation européenne et par une certaine compagnie aérienne peut être refusé librement par un autre transporteur. C’est le cas par exemple des overboards (aussi appelés hoverboard, gyropode) ou des solowheel ou airwheel, ces modes de transports qui ressemblent à des skateboards électriques. Ils fonctionnent avec des batteries lithium-ion qui présentent un risque d’incendie ou d’explosion que certaines compagnies aériennes refusent de prendre. (Singapour Airlines, British Airways, Virgin America, Alaska Airlines, JetBlue, Delta, American and United et Malaysia Airlines). Le même genre de soucis peut se poser avec les nouvelles « valises connectées » que certaines compagnies acceptent sous certaines conditions (notamment lorsque la batterie de la powerbank est amovible) tandis que d’autres les refusent.

Lorsque vous transportez avec vous un article un peu « spécial », vous devez vérifier la réglementation de la compagnie aérienne avec laquelle vous voyagez et de toutes les compagnies si vous en empruntez plusieurs lors du même voyage.

Les liquides dans les bagages cabines

Que peut-on emporter dans ses bagages lorsqu’on voyage en avion ?

Depuis quelques années, la réglementation sur le transport de produits liquides en cabine est très stricte. Tous les contenants (flacons, pots, tubes de dentifrice, aérosols…) ne doivent pas dépasser les 100 ml et doivent être placés dans un sachet en plastique transparent et refermable d’un litre maximum (sac de dimension 20x20 dont le « zip » peut être refermé).

Mais attention, ces dispositions ne s’appliquent pas seulement sur les produits cosmétiques. Sont regroupés sous le terme « liquide » tous les « aérosols, gels, pâtes, crèmes, lotions, mousses, confitures, fromages à pâte molle… et toute autre substance qui présente un caractère au moins partiellement liquide à température ambiante » apprend-on sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Dans les exceptions intéressantes, on trouve la nourriture pour bébé (du type petits pots, lait, compote…), à condition que vous voyagiez avec un enfant en bas âge, qui est autorisée en cabine même sous forme liquide. Ne soyez toutefois pas étonné si la nourriture liquide de bébé fait l’objet d’un contrôle minutieux au moment du passage des bagages à main au scanner. Vous pouvez également emporter le matériel nécessaire à l’hygiène de votre bébé à bord.

En ce qui concerne la nourriture générale, beaucoup de passagers n’osent pas en emporter, car ils ne pensent pas en avoir le droit. Or, il n’y a pas d’interdiction sur les aliments solides, donc il est tout à fait possible de voyager avec des fruits, des biscuits, des noix ou des bonbons.

Pour les liquides achetés en duty free, vous pourrez les garder avec vous dans l’avion à condition que le sac contenant vos achats soit scellé et que le ticket de caisse soit placé de façon visible sous la partie transparente du sac. Les liquides contenus dans un sac ouvert sont susceptibles d’être refusés lors du contrôle de sécurité.

En ce qui concerne les médicaments, vous pourrez emporter un sirop pour la toux ou n’importe quel liquide à usage médical dont vous pourriez avoir besoin pendant le vol à condition de disposer des ordonnances nécessaires. Pas de restriction pour les médicaments solides (gélules, cachets…).

Autorisé en soute ? Interdit en cabine ? Comment s’y retrouver ?

La DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) propose une application qui permet de savoir si la réglementation permet ou non le transport d’un article, et les modalités dans lesquelles ce transport est autorisé.

Le site web AIRBAG (Articles Interdits ou Réglementés dans les BAGages) est très simple. Sur la page d’accueil, on trouve une barre de recherche dans laquelle on peut directement taper le nom de l’article, par exemple « briquet » et on obtient une liste de 4 types d’articles contenant le mot « briquet ». En cliquant sur « petit briquet courant », on apprend que le transport d’un briquet n’est pas autorisé dans le bagage en soute alors qu’il l’est en cabine. Il est même spécifié que le passager doit l’avoir sur lui et non dans un bagage.

On peut également rechercher des objets par rubrique « Aliments », « Vie courante » ou « Articles de sport et de randonnée ».

Cela vous permettra de savoir rapidement comment organiser vos bagages dans l’avion, ce que vous devrez placer en soute ou gardez avec vous dans l’avion ou si certaines conditions spécifiques sont requises pour le transport d’un article.

Toutefois, n’oubliez pas de vérifier avec la compagnie aérienne les informations fournies par la DGAC.