Trouver un premier emploi : adopter la bonne stratégie

Comment trouver un premier emploi après vos études : définir son projet professionnel, se renseigner sur les métiers et les secteurs d’activité, cibler les offres et les entreprises qui correspondent à votre profil, adapter votre CV et votre lettre de motivation, optimiser vos compétences et votre savoir-être, se préparer à l’entretien d’embauche.


 Vous venez de terminer vos études et vous recherchez un premier emploi. En dépit d’une expérience professionnelle réduite, vous allez devoir convaincre un recruteur que vous êtes LA personne pour le poste. Comment s’y prendre ? Quelle stratégie adopter ? Qu’attendent les recruteurs ?

Trouver un premier emploi : adopter la bonne stratégie

Définir son projet professionnel

Dans un premier temps, faites le point sur votre projet professionnel. Certains stages débouchent sur un recrutement, mais pas tous. Vous pouvez cependant vous appuyer sur ce que vous avez vécu lors de vos stages pour approfondir votre projet professionnel.

Qu’avez-vous le plus (et le moins) apprécié lors de votre stage ? Qu’avez-vous appris ? Quelles missions avez-vous accomplies ? Quels étaient vos points forts ? Aidez-vous des commentaires apportés par votre maitre de stage lors du bilan. Quels postes souhaiteriez-vous occuper ? Quelles compétences sont-elles requises ? Quelles sont les vôtres ? Évaluez vos forces et vos faiblesses. Que devez-vous modifier ou compléter ? Définissez — c’est important — les postes qui vous intéressent moins, mais que vous êtes prêt à accepter pour un premier emploi. Êtes-vous prêt à déménager ?

Cette phase de réflexion préalable vous permettra de mieux cibler votre recherche d’emploi et de vous positionner plus efficacement en entretien.

Se renseigner sur les métiers et les secteurs d’activité

Ciblez les entreprises et les secteurs qui recrutent en étudiant le marché de l’emploi. Le site de Pôle Emploi publie des informations sur le marché du travail. Chaque métier fait ainsi l’objet d’une fiche détaillant les compétences et les qualifications requises ainsi que les salaires pratiqués. Vous y trouvez aussi des données sur les différents secteurs d’activité par région (nombre d’offres proposées au cours des douze derniers mois...).

Cibler les offres et les entreprises qui correspondent à votre profil

Définissez votre périmètre géographique (département, région, national, international…).

Étudiez les offres d’emploi et identifiez les compétences et qualités recherchées par les recruteurs. Utilisez-les pour rédiger des candidatures spontanées.

Visitez les sites d’entreprise, repérez les offres d’emploi qu’elles publient, étudiez les compétences et qualités demandées. Certaines offres disposent d’un formulaire de contact par le biais duquel vous pouvez déposer une candidature.

Pôle Emploi propose le service en ligne « La Bonne boîte » qui cible les entreprises ayant des perspectives élevées d’embauche pour un métier donné. Repérez celles à même d’être intéressées par votre profil. Nombre d’entre elles recrutent via des candidatures spontanées.

Se rendre visible

Pour multiplier les chances de trouver un emploi, vous devez vous rendre visible et faire savoir autour de vous que vous recherchez un emploi. Distribuez des CV aux personnes avec qui vous entrez en contact.

Nombre d’offres d’emplois ne sont pas publiées et pour être au courant de certains recrutements, il est recommandé de se créer un réseau. Vous pouvez ainsi rester en contact avec des collègues de stages, nouer des contacts lors de vos activités extra-professionnelles, etc.

Déposez votre CV sur les sites d’emploi généralistes ou spécialisés (il en existe plusieurs dizaines), mais veillez également à diffuser votre profil sur les réseaux sociaux professionnels tels que Linkedin et Viadeo. De nombreux recruteurs les consultent. Les réseaux sociaux professionnels vous permettent aussi d’identifier les responsables qui vous intéressent et de les contacter pour obtenir des informations sur leur métier. Dans cet esprit, vous pouvez vous adresser aux anciens de votre école. Investissez-vous dans un club ou une association professionnelle pour vous faire connaitre. Participez à des conférences, des débats afin de rencontrer des professionnels.

Les salons et forums sont également un moyen de connaitre les entreprises tout en rencontrant professionnels et recruteurs. Il existe des salons dédiés aux jeunes diplômés ou à des secteurs d’activité spécifiques. Avant de vous y rendre, prenez le temps d’identifier les entreprises qui sont en lien avec votre projet et préparez quelques CV pour vos interlocuteurs. Notez que des salons en ligne sont accessibles sur le site de Pôle Emploi. Ils présentent les entreprises qui recrutent et proposent le dépôt de candidatures en ligne.

De grandes entreprises organisent des business games avec des écoles et des universités. C’est un moyen pour elles de détecter de futurs talents et de leur proposer un stage ou un poste. Y participer permet de rencontrer des managers et de connaitre de manière plus concrète les métiers et les possibilités de carrière au sein de l’entreprise. Si votre participation à un business game s’est révélée fructueuse, mentionnez-la sur votre CV : elle montre votre capacité à travailler en équipe et à concrétiser un projet.

Se renseigner sur l’entreprise

Que vous répondiez à une annonce ou que vous envoyiez une candidature spontanée, vous devez montrer votre intérêt pour l’entreprise. Connaitre son organisation et ses métiers est nécessaire pour prouver votre motivation et votre sérieux.

Lors d’un entretien, pensez à poser des questions préparées grâce aux informations recueillies sur le site de l’entreprise. Dans votre lettre ou en entretien, indiquez en quoi vous pouvez apporter une plus-value à l’entreprise : votre connaissance de ses processus, de son environnement (juridique, économique, social…), de son secteur d’activité, de ses concurrents, etc.

Adapter son CV et sa lettre de motivation

Disposer d’un seul CV n’est pas suffisant. Selon les offres auxquelles vous répondez, vous allez plutôt mettre en avant tel stage ou telle compétence. Les expériences et aptitudes que vous choisissez de souligner doivent être adaptées à l’offre d’emploi. Votre CV ne doit pas seulement être une liste de diplômes et d’activités, vous devez faire ressortir vos compétences. Comme un recruteur ne consacre que quelques secondes à la lecture d’un CV, vous devez lui permettre de repérer facilement les éléments forts de votre candidature. Il est ainsi conseillé de créer plusieurs CV pour répondre aux différents postes visés.

Votre lettre de motivation doit montrer que vous avez cerné les attentes du recruteur et bien évalué la dimension du poste. Vous devez adapter votre argumentaire à la culture de l’entreprise et témoigner de votre intérêt pour cette dernière. La lettre peut mentionner une information s’y rapportant (un projet, une réalisation, un de ses produits ou services, etc.). Cette information doit, bien entendu, être apportée de façon cohérente, en lien avec votre offre de collaboration, par exemple.

Valoriser son CV dans la CVthèque

Optez pour un format de fichier de faible poids et lisible par tout ordinateur (docx., pdf. par exemple). Attachez-lui des mots-clés pertinents. Pour effectuer leurs recherches, les recruteurs saisissent des mots-clés en lien avec des compétences, des formations, des diplômes (langues, langages informatiques, logiciels maitrisés...). Certains mots propres à un domaine d’activité doivent être mentionnés : par exemple, gestion de portefeuille client, prospection pour un commercial.

Enfin, actualisez régulièrement votre CV (avec une nouvelle expérience, un stage, une formation…) afin qu’il apparaisse en tête de liste dans la CVthèque.

Optimiser ses compétences et son savoir-être

Vous avez peu d’expérience professionnelle en général ou pas du tout dans le secteur dans lequel vous postulez ? Déterminez les compétences dont vous avez tiré parti lors de vos différentes missions (job d’été, stage) : elles se révèleront probablement indispensables dans votre futur emploi (travail en équipe, respect des contraintes, organisation, respect des délais, etc.).

Votre candidature doit également faire valoir votre savoir-être : sens du relationnel, pédagogie, adaptabilité, écoute, gestion du stress, esprit d’analyse et de décision... Montrez les qualités que vous avez déployées en telle ou telle situation. Ces qualités peuvent être associées à des expériences autres que professionnelles (engagement associatif, loisirs, etc.). Toutefois, avant d’indiquer un loisir sur votre CV, demandez-vous s’il présente un intérêt pour le recruteur par rapport au poste visé. Sachez que le savoir-être départage souvent deux candidats de niveau équivalent.

Enfin, même si une entreprise demande un ou deux ans d’expérience, n’hésitez pas à postuler. Par vos stages et jobs d’été, vous en avez acquis.

Se préparer à l’entretien d’embauche

Le recruteur va vous demander de vous présenter et vous allez répondre à ses questions. Comment mettre en avant ce qui vous valorise ? Comment éviter d’être déstabilisé ?

Un entretien d’embauche se prépare. Pour vous sentir en confiance le jour J, entrainez-vous. Pôle Emploi propose plusieurs outils qui vous aideront à repérer les questions clés et à acquérir les bons réflexes en situation de recrutement. Vous pouvez notamment vous exercer via un simulateur d’entretien. L’Apec propose également un simulateur d’entretien en ligne et consacre un espace spécifique aux jeunes diplômés ; divers services leur sont ainsi destinés (ateliers, entretiens, tables rondes…).

Durant l’entretien, soyez actif, posez des questions, prenez quelques notes. À l’issue d’un entretien, pensez à envoyer un courriel de remerciement à la personne qui vous a reçu ; cette marque de courtoisie démontre aussi votre intérêt pour le poste.

Trouver un emploi sans diplôme

Certains secteurs recrutent des jeunes sans diplôme (hôtellerie et restauration, services à la personne, BTP, transports, propreté, environnement, grande distribution…). En outre, certaines entreprises forment elles-mêmes leurs collaborateurs, soit par le biais de formations internes, soit en partenariat avec un Centre de formation d’apprentis en vue d’un CAP (certificat d’aptitude professionnelle), soit en proposant un contrat en alternance.

Ce sont alors vos qualités et capacités qui sont principalement évaluées : votre savoir-être, votre maturité, votre sérieux, votre adaptabilité, etc. Sans diplôme, vous devez, avant tout, valoriser vos différentes expériences professionnelles (jobs d’été, stages, monitorat, bénévolat, petits boulots, service civique…), tout projet mené à son terme, mais aussi vos aptitudes et votre créativité (cuisine, bricolage, bricolage, informatique, sport…), votre goût des langues et des voyages, etc. Précisez tout élément porteur d’une valeur ajoutée comme un brevet de secourisme, un BAFA ou un permis de conduire.

Votre objectif ? Convaincre le recruteur de votre motivation : votre candidature doit clairement faire apparaitre votre intérêt pour l’entreprise et pour le secteur d’activité. À cet effet, le site web de l’entreprise se montre toujours une précieuse source d’informations.

Si vous avez entre 16 et 25 ans, les missions locales peuvent vous aider à construire votre projet professionnel, trouver un emploi, effectuer une remise à niveau ou découvrir un métier par des stages de quelques jours en entreprise.

 




Les démarches connexes