Passées À venir

3 000 bacheliers en attente sur Parcoursup, la phase complémentaire ouverte jusqu'au 21 septembre

La phase principale du dispositif Parcoursup 2018 s'est achevée le 5 septembre. Des bacheliers et étudiants en reconversion sont encore en attente d'une affectation dans un établissement supérieur. Aujourd'hui, 127 000 places en écoles sont encore disponibles sur la Plateforme Parcoursup. La phase complémentaire est encore ouverte jusqu'au 21 septembre inclus.

D’après la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal, à ce jour 3 000 nouveaux bacheliers sont en attente d’une affectation sur la plateforme Parcoursup. Dans ces chiffres, ne sont pas comptés les étudiants qui souhaitent se réorienter et qui représentent 7 745 étudiants en attente de propositions sur Parcoursup. Faisons le point sur la situation.

3 000 bacheliers en attente sur Parcoursup, la phase complémentaire ouverte jusqu’au 21 septembre


Parcoursup 2018 en chiffres

Parcoursup compte 812 000 inscriptions au total pour la rentrée 2018. 580 000 jeunes ont accepté des places dans des établissements d’études supérieures.

180 000 jeunes ont quant à eux quitté Parcoursup et 40 000 étudiants ne se sont pas désinscrits de la plateforme, ils sont considérés comme inactifs.

La phase complémentaire d’inscription en études supérieures ouverte jusqu’au 21 septembre

La phase principale pendant laquelle les bacheliers étaient en attente de réponses concernant leurs vœux d’orientations dans les établissements d’enseignement supérieur s’est achevée hier mercredi 5 septembre 2018.

La phase complémentaire, permettant de formuler de nouveaux vœux dans des formations où des places sont encore vacantes, est ouverte jusqu’au vendredi 21 septembre 2018.

À ce jour, sachez que 127 000 places dans des établissements d’enseignement supérieur sont encore disponibles sur Parcoursup.

Que deviennent les inscrits « inactifs » de Parcoursup ?

Les inscrits « inactifs » représentent 40 000 étudiants qui ont formulé des vœux en mars dernier, mais qui n’ont pas répondu aux sollicitations et qui ne se sont finalement pas désinscrits.

La plupart de ces jeunes inscrits inactifs sur la plateforme ont trouvé une formation en dehors du système Parcoursup. D’ailleurs, 15 % d’établissements reconnus par l’état ne figurent pas sur la plateforme. Par exemple, les écoles d’infirmiers, les instituts de Sciences Politiques et les écoles d’art. Ces écoles devront toutefois être obligatoirement enregistrées sur Parcoursup à partir de 2020.



Un bilan concernant le fonctionnement de la plateforme prévu pour fin septembre

Malgré les critiques des syndicats concernant les systèmes de tirage au sort dans les filières fortement demandées, la ministre de l’Enseignement supérieur considère que « La loi Orientation et Réussite à porté ses fruits ».

Un bilan sera effectué fin septembre après la clôture de la phase complémentaire d’inscription et permettra d’améliorer le dispositif Parcoursup pour l’année 2019.