Passées À venir

Convention pour le climat : 150 citoyens recrutés par téléphone

Depuis lundi 26 août, l’institut Harris Interactive contacte par téléphone une liste de Français préalablement « tirés au sort » par un ordinateur. Il leur est proposé de participer à la convention pour le climat qui aura lieu entre octobre 2019 et février 2020. Le point dans cet article.
Sommaire

Suite au Grand Débat National qui a eu lieu cette année, le gouvernement a entendu la préoccupation des Français concernant l’environnement. C’est pourquoi il a été décidé d’organiser une convention citoyenne pour le climat, où 150 volontaires représentatifs des Français (sexe, âge, catégories socioprofessionnelles) participeront à une série de week-ends de travail à Paris entre octobre 2019 et février 2020. Ces sessions permettront ainsi de nourrir une réflexion et de trouver des solutions aux défis écologiques actuels.

Convention pour le climat : 150 citoyens recrutés par téléphone


150 volontaires pour participer à 6 grands week-ends de travail

6 week-ends de 3 jours auront lieu à Paris entre octobre et février prochain pendant lesquels les volontaires seront dédommagés à hauteur de 86,24 euros par jour, la même somme que celle allouée aux jurés d’assise.

« On va les former à la question climatique, leur faire rencontrer un certain nombre d’experts, et les trois semaines espaçant les week-ends de travail devront être mises à profit pour nourrir la réflexion avant les délibérations », a expliqué Cyril Dion, l’un trois garants de la convention citoyenne pour le climat, au journal 20 Minutes.

Trouver des solutions pour enrayer le changement climatique

« Dans notre pays, il y a un consensus croissant sur le changement et le péril climatique et il n’y a pas de consensus équivalent sur les moyens de lutter contre », a déclaré Thierry Pech, le directeur général de Terra Nova qui participe à l’organisation de l’évènement. Selon lui, « des citoyens représentatifs de leur société, délibérant de façon sereine, indépendante et rationnelle, sont capables de construire du consensus sur des solutions et d’ouvrir le chemin aux politiques. »

Un des principaux objectifs annoncés de cette convention est de trouver des solutions pour réduire d’au moins 40 % les émissions de gaz à effets de serre le plus rapidement possible.

Les propositions issues de ces week-ends de travail seront ensuite soumises au gouvernement qui pourra décider de leur application directe par voie réglementaire, ou de leur examen par le Parlement. L’organisation d’un référendum est également possible.