Passées À venir

Permis de conduire : inscription, résultats, points… Tout ce qu'il faut savoir

Vous souhaitez passer le permis de conduire pour faciliter vos déplacements ? Dans ce guide pratique, retrouvez toutes les informations nécessaires pour passer votre permis de conduire, vous inscrire, savoir que faire en cas de perte de points, etc.
Sommaire

Le passage du permis de conduire est synonyme de liberté. Mais au préalable, le candidat est tenu de réussir son code de la route et son examen pratique. S’il peut se préparer en s’inscrivant dans une auto-école, il a également la possibilité de se présenter en candidat libre. Dans tous les cas, le permis de conduire a un coût, qui n’est pas anodin. Heureusement, il existe des aides financières permettant de soulager le budget. Faisons le point sur les modalités d’obtention du permis de conduire.

Permis de conduire : inscription, résultats, points… Tout ce qu’il faut savoir



S'informer sur le permis de conduire

En France, il existe près d’une quinzaine de permis de conduire différents. Le permis B est, bien entendu, un grand classique puisqu’il permet de conduire une voiture. Si les permis A sont indispensables pour conduire des motos de puissance différentes, un permis de type C sera obligatoire pour conduire un poids lourd. Enfin, si vous souhaitez conduire des bus ou autres solutions de transports routiers en commun, vous devrez passer un permis D.

Permis AM pour un scooter ou une mobylette

Dès 14 ans, il est possible de passer le BSR, également appelé le permis AM. Celui-ci permet de conduire un cyclomoteur (c’est-à-dire un scooter de 50 cm³) ou une voiturette (aussi appelée quadricycle léger à moteur).

Permis A1 (permis 125 cm³)

Le permis A1, ou permis 125, correspond au permis moto légère. Vous devez avoir 16 ans ou plus pour pouvoir passer ce type de permis. Vous devez réussir :

  • le code motocyclette ;
  • puis l'épreuve pratique de conduite.

Avec le permis A1, vous pouvez conduire les différents véhicules suivants :

  • une motocyclette (avec ou sans side-car) avec cylindrée maximale de 125 cm³, puissance inférieure ou égale à 11 kW et avec un rapport puissance/poids ne dépassant pas 0,1 kW/kg ;
  • un 3 roues d'une puissance maximale de 15 kW.

Sous certaines conditions, le permis B permet, par ailleurs, de conduire ces véhicules-là.




Permis A2 (- de 35 kW)

Le permis A2 offre la possibilité de conduire une moto de puissance intermédiaire, n’excédant pas 35 kW. Pour passer ce permis de conduire, vous devez avoir au moins 18 ans. L’épreuve théorique est la même que pour le permis A1. Les frais d'inscription au code moto (ETM) coûtent 30 €.

Permis B pour une voiture ou une camionnette

L’obtention du permis B est nécessaire pour conduire une voiture. L’âge minimum de 18 ans est requis pour passer l’épreuve de la conduite. Il devient toutefois possible de s’inscrire dès 15 ou 16 ans avec l’apprentissage anticipé de la conduite. La préparation à l’examen du code et de la conduite se fait traditionnellement via une auto-école. Vous pouvez également vous présenter comme candidat libre.

Avec le permis B, il est possible de conduire les véhicules suivants :

  • une voiture (avec ou sans remorque) ;
  • une camionnette ;
  • un deux-roues à moteur ;
  • un scooter à 3 roues sous conditions (âge, durée du permis, etc.) ;
  • un camping-car dont le PTAC est de 3,5 tonnes maximum.

Conduite accompagnée et conduite supervisée : quelles différences ?

La principale différence entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée est l’âge du candidat en formation. Dans les deux cas, l’obtention du code de la route est indispensable pour pouvoir commencer l’apprentissage de la conduite.

La conduite accompagnée : dès 15 ans

L’âge minimum pour passer le code de la route, puis commencer à conduire est de 15 ans. Dans cette configuration-là, le candidat est inscrit en conduite accompagnée. Également appelée apprentissage anticipé de la conduite (AAC), la conduite accompagnée se déroule en 4 étapes :

  1. L’obtention du code de la route.
  2. Les cours de conduite avec un enseignant en auto-école.
  3. La conduite accompagnée avec un proche.
  4. L’âge minimum pour passer l’examen pratique du permis de conduire suite à un apprentissage anticipé est de 17 ans. Un arrêté du 16 juillet 2019 a changé l’âge minimum. Avant, il était de 17 ans et demi. Dans tous les cas, le candidat ayant obtenu son permis de conduire doit attendre d’avoir 18 ans pour conduire sans accompagnant.

La conduite supervisée dès 17 ans

L’alternative de la conduite accompagnée est la conduite supervisée. L’âge minimum est alors de 17 ans pour passer le code de la route, comme pour tout candidat classique. Le candidat conduit avec un accompagnateur après avoir suivi une formation de conduite en auto-école. Pour en savoir plus, consultez notre article sur le sujet : Permis de conduire : la conduite supervisée.

Comment financer son permis de conduire ?

Pour passer le permis de conduire de type B, il faut aujourd’hui compter un budget moyen compris entre 1 800 € et plus de 2 000 €. En effet, si vous échouez à l’épreuve théorique, la repasser est payant. Il en est de même pour l’épreuve pratique. De plus, vous devrez reprendre des cours de conduite entre-temps, eux aussi, payants.

Sachez que d’un département à l’autre, les prix ne sont pas les mêmes pour passer son permis de conduire :

PrestationPrix moyen
Formation au code + passage de l’épreuve théorique300 € en moyenne
Épreuve du code seule 30 € (prix réglementé par l’État)
Permis de conduire (à Paris) 2 150 € en moyenne
Permis de conduire (dans le Bas-Rhin) 1 970 € en moyenne
Permis de conduire (dans la Drôme) 1 620 € en moyenne
Permis de conduire (dans le Nord) 1 470 € en moyenne

Une aide financière pour les jeunes de 18 à 25 ans dans le Val-d'Oise

Toutefois, il existe une aide financière au permis de conduire pour les jeunes qui peut vous aider. Depuis 2020, L’aide couvre une partie des coûts. Elle est à destination des jeunes de 18 à 25 ans souhaitant passer leur permis de conduire pour suivre une formation ou faciliter leur recherche d’emploi. Elle s’adresse aux habitants du Val-d’Oise. Son plafond est fixé à 1 300 €.

Utiliser son compte personnel de formation (CPF)

D’autres solutions financières existent pour passer le permis de conduire. Depuis 2017, il est notamment possible de payer la préparation du permis de conduire de catégorie B en utilisant les heures de son compte personnel de formation (CPF).

Les aides locales

Certaines initiatives locales pourront vous aider à financer une partie de votre permis de conduire. En Charente, il existe notamment une auto-école solidaire, créée par le comité d’amis d’Emmaüs Ruffec permettant de passer le permis de conduire pour seulement 300 €.

Les aides pour les réservistes

Depuis 2017, certains réservistes peuvent bénéficier d’une prise en charge partielle de leur formation à la conduite d’un véhicule de catégorie B.

Les aides pour les apprentis

Un coup de pouce de 500 € existe depuis 2019 pour aider au financement du permis de conduire. C’est le centre de formation de l’apprenti qui débourse alors cette somme.

S'inscrire au permis de conduire

Généralement, l’inscription au permis de conduire se fait en passant par une auto-école. Si vous souhaitez passer le permis de conduire en candidat libre, vous pouvez également vous adresser à la préfecture dont vous dépendez.

Le processus d’inscription en auto-école

Pour constituer votre dossier d’inscription dans une auto-école, munissez-vous au préalable des justificatifs suivants :

  • une photocopie d’une pièce d’identité à votre nom (carte d’identité ou passeport) ;
  • deux photos d’identité homologuées ;
  • un justificatif de domicile ;
  • une photocopie de l’ASR ou de l’ASSR 2 (si vous êtes né avant le 31 décembre 1987) ;
  • une photocopie de votre attestation de JAPD si vous avez moins de 25 ans et que vous êtes de nationalité française (ou une attestation de dispense de JAPD).

Pour certains handicaps, un examen médical préalable doit être passé devant la commission départementale.

Pièces justificatives supplémentaires pour les ressortissants étrangers

Si vous n’avez pas la nationalité française, mais vivez en France, vous avez aussi la possibilité de passer votre permis de conduire. Les pièces justificatives ci-dessus vous seront demandées en plus d’un titre de séjour valide.

Les éléments facultatifs pour la constitution du dossier

Lors de votre inscription en auto-école, il vous sera parfois demandé de fournir d’autres éléments, comme :

  • des enveloppes ;
  • des timbres, etc.

Passer plusieurs permis de conduire

Vous êtes déjà titulaire d’un permis de conduire ? Pour en passer un autre, une photocopie de celui en votre possession vous sera demandé.

Remplir le formulaire d’inscription

Si vous n’avez oublié aucune pièce justificative, la personne présente au guichet de l’auto-école vous fournit deux exemplaires du formulaire cerfa 14866*01 à compléter et signer. Les documents regroupés et le formulaire constituent le dossier d’inscription. L’auto-école l’envoie ensuite à la préfecture.

La signature du contrat d’inscription en auto-école

Lors de votre inscription à l’auto-école, un moniteur vous fait passer un test d’évaluation. Cette évaluation est toujours réalisée avant la signature du contrat. Elle est indispensable et obligatoire pour déterminer le nombre d’heures de conduite prévisionnel. Sachez que ce test d’évaluation est généralement payant.

Le processus d’inscription en candidat libre

L’inscription dans une auto-école n’est pas obligatoire. Passer son permis de conduire en candidat libre est également autorisé. Si ce choix vous apporte un véritable avantage financier, en contrepartie vous vous présenterez aux épreuves moins préparé.

Le dépôt de dossier du candidat libre

Les démarches d’inscription au permis de conduire en candidat libre diffèrent assez peu. Le principal changement demeure le lieu de dépôt du dossier. Votre demande doit directement être adressée à la préfecture ou la sous-préfecture (cela dépend des départements) dont dépend votre domicile. À Paris, le dossier se dépose au Bureau des permis de conduire de la Préfecture de police. Pour plus de simplicité, inscrivez-vous en ligne sur le site de l’ANTS (Agence nationale des titres sécurisés).

Se préparer au permis de conduire en candidat libre

Pour préparer l’épreuve du code, ce sera à vous de déterminer votre méthode de travail et de trouver les supports d’information nécessaires. Toutefois, pour préparer l’épreuve de conduite, les règles d’apprentissage sont très strictes. Vous devrez ainsi obligatoirement :

  • Avoir un accompagnateur en possession de son permis de conduire depuis cinq ans ou plus.
  • Apprendre à conduire sur un véhicule équipé pour l’apprentissage de la conduite disposant donc d’une double commande de frein et d’embrayage, de deux rétroviseurs latéraux et de deux rétroviseurs intérieurs.
  • Lorsque vous conduisez, vous devez avoir sur vous votre livret d’apprentissage.

La présentation aux épreuves du permis de conduire

Pour se présenter à l’épreuve du code et à l’épreuve de la conduite, le candidat reçoit une convocation de la préfecture.

L’examen théorique : le code de la route

L’examen théorique général du code de la route (ETG) se passe le plus souvent via une auto-école. Il est également possible de le passer en candidat libre.

Être dispensé de passer le code de la route

Dans certains cas, vous pouvez être dispensé du passage du code pour passer l’épreuve pratique du permis de conduire. C’est le cas lorsque vous remplissez l’une des conditions suivantes :

  • avoir passé le code depuis 5 ans maximum en ayant obtenu un résultat favorable ;
  • avoir obtenu un autre permis de conduire depuis moins de 5 ans (non compatible avec le permis AM) ;
  • avoir obtenu un permis de conduire français par échange depuis 5 ans maximum.
Le permis de conduire français par échange (code 70)

Si vous avez eu votre permis de conduire dans un pays européen, vous avez la possibilité de l’échanger contre un permis français pour pouvoir conduire en France. Ce permis de conduire porte alors la mention « code 70 » suivi de deux lettres variant en fonction du pays d’émission de votre permis de conduire initial : AT (Autriche), BE (Belgique), BG (Bulgarie), CY (Chypre, partie grecque), CZ (République tchèque), DE (Allemagne), DK (Danemark), EE (Estonie), ES (Espagne), FI (Finlande), GR (Grèce), HR (Croatie), HU (Hongrie), IE (Irlande), IS (Islande), IT (Italie), LI (Liechtenstein), LT (Lituanie), LU (Luxembourg), LV (Lettonie), MT (Malte), NL (Pays-Bas), NO (Norvège), PL (Pologne), PT (Portugal), RO (Roumanie), SE (Suède), SI (Slovénie), SK (Slovaquie).

Pour en savoir plus, consultez notre dossier dédié : Comment échanger un permis de conduire étranger contre un permis français ?

Les documents à présenter pour être dispensé du code

Si vous remplissez l’un des critères précédemment évoqués, vous devrez présenter le justificatif correspondant pour être dispensé de passer le code de la route. Il peut s’agir :

  • d’un permis de conduire différent de celui que vous souhaitez passer ;
  • ou d’un certificat d'examen temporaire du permis de conduire en cours de validité (c’est-à-dire de moins de 4 ans).

Depuis 2021, un permis de conduire A1 ou A2 ne permet plus d’obtenir une dispense de code pour passer un autre permis.

L'examen pratique : la conduite

À partir de la date d’obtention du code de la route, vous disposez d’un délai de 5 ans pour passer l’épreuve pratique de la conduite. Une fois les 5 ans écoulés, le code n’est plus valable. Si vous souhaitez toujours obtenir votre permis de conduire, vous devrez, de nouveau, passer le code.

Permis de conduire : inscription, résultats, points… Tout ce qu’il faut savoir

Le déroulé de l’épreuve pratique

L’inspecteur contrôle vos aptitudes à la conduite et votre comportement sur la route pendant une phase de conduite qui dure au moins 25 minutes. L’épreuve en elle-même dure 32 minutes en moyenne. L’inspecteur vous fera également réaliser deux manœuvres :

  1. une manœuvre en marche arrière ;
  2. et un freinage.

Durant l’épreuve pratique, il vous pose également une question concernant la sécurité routière et une question sur le sujet des premiers secours. Enfin, il vous fait vérifier un élément technique à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule.

Réussir l’épreuve pratique

Pour décrocher votre permis de conduire, vous devrez obtenir 20 points sur les 31. Autre condition, vous ne devez pas commettre de faute éliminatoire, comme le franchissement d’une ligne continue, par exemple.

Échec à l’épreuve pratique

En cas d’échec, vous avez le droit de vous présenter 5 fois à l’épreuve pratique pour obtenir votre permis de conduire.

Connaître ses résultats au permis de conduire

Pour connaître les résultats du permis de conduire, une démarche en ligne est à effectuer. Pour savoir si vous avez réussi ou si vous avez échoué, connectez-vous directement sur le site de la Sécurité routière. La démarche en ligne consiste à remplir un formulaire pour récupérer votre résultat à l’examen. Pour cela, vous aurez besoin :

  • de votre date de naissance ;
  • de la catégorie de permis de conduire passée ;
  • du code NEPH (vous pouvez le trouver sur votre convocation à l’examen théorique ou pratique ou le demander à votre auto-école si vous ne le trouvez pas).

Comprendre sa grille d’évaluation

Une fois cette démarche effectuée, vous recevrez la grille d'évaluation remplie par l’inspecteur lors de l’examen. En cas de mention « favorable », vous avez obtenu votre permis de conduire. Si la mention « insuffisant » apparaît, vous avez échoué.

Délai d’attente des résultats

Les résultats sont disponibles en ligne entre 48 et 96 heures après le passage du candidat. Pour en savoir plus sur le nombre de points nécessaire pour obtenir votre permis de conduire et sur la manière de connaître votre résultat, consultez notre article dédié : Comment obtenir les résultats du permis de conduire ?

Certificat temporaire du permis de conduire

Si vous avez réussi l’épreuve du code et de la conduite, un certificat CEPC vous sera remis. Il vous servira de preuve jusqu’à ce que vous receviez votre permis officiel, 4 mois plus tard.

Permis de conduire perdu : comment faire ?

Avant de faire une demande de renouvellement de votre permis de conduire, une déclaration de vol doit être effectuée auprès d’un commissariat de police ou d’une brigade de gendarmerie. Découvrez dans cet article comment procéder à la déclaration de perte : Permis de conduire perdu.

Perte de points : les sanctions en cas d'infraction

L’obtention du permis de conduire n’est jamais définitive. Des points peuvent vous être retirés en cas d’infraction routière : de 1 à 6 points en une seule fois, selon la gravité. Si vous commettez plusieurs infractions en même temps, le maximum passe à 8 points. Vous pouvez accéder au simulateur de la Direction de l'information légale et administrative (Dila) pour connaître le barème des points.

Conduire sans permis : les sanctions

Conduire sans permis est un délit, qu’il s’agisse de conduire un poids lourd alors que vous avez seulement le permis B ou que votre permis vous ait été retiré à la suite d’une condamnation. Cette infraction est punie par la loi de 15 000 € d'amende et d’un an d'emprisonnement.

Comment récupérer des points sur son permis de conduire ?

Un stage payant de sensibilisation à la sécurité routière permet à tout conducteur de récupérer 4 points. Ce stage peut être passé une fois tous les deux ans. Lors de l’obtention de son permis, le nouveau conducteur commence avec 6 points seulement dans le cadre de la conduite accompagnée et 8 points dans les autres cas.

Pour récupérer des points perdus sans suivre un stage payant, une période de 3 ans sans infraction est nécessaire si vous avez perdu vos points pendant la période probatoire (c’est-à-dire dans les 3 premières années après l’obtention de votre permis de conduire).