Passées À venir

Des « vacances apprenantes » pour un million d'enfants cet été

Jean-Michel Blanquer a annoncé la mise en place de colonies de vacances spéciales cet été, conçues pour aider les élèves en difficulté à rattraper le retard scolaire accumulé pendant le confinement tout en leur permettant de partir en vacances. Le point sur ce dispositif dans cet article.
Sommaire

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a annoncé que cet été, des « vacances apprenantes » seraient mises en place. Ce dispositif a notamment pour but de permettre aux enfants ayant accumulé du retard scolaire pendant le confinement de se remettre à niveau dans un cadre où des loisirs seront également prévus.

Des « vacances apprenantes » pour un million d'enfants cet été


En quoi consiste le dispositif « vacances apprenantes » ?

Un budget de « 200 millions » d’euros sera investi par l’État « dans quatre opérations qui permettront à un million d’enfants et de jeunes d’avoir des vacances épanouissantes et éducatives », a expliqué le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer à Ouest France. Ces « vacances » seront « entièrement gratuites pour les familles les plus modestes, dont les enfants seront prioritaires. », a-t-il ajouté.

L’objectif de « vacances apprenantes » est principalement de pallier le retard scolaire accumulé par certains élèves durant le confinement, dans un cadre où les loisirs tiendront également leur place.

4 opérations éducatives prévues cet été

Le ministère de l’Éducation a prévu 4 opérations autour de ce dispositif : « les écoles ouvertes, les écoles ouvertes buissonnières, les colonies de vacances apprenantes et les accueils de loisirs apprenants » avec l’objectif que 1 million d’enfants issus de familles modestes puissent y participer gratuitement.

« Tout au long du mois de juin, nous ferons passer des formulaires pour les familles qui sont intéressées (...) et nous allons avoir tout un travail avec les caisses d’allocations familiales », a détaillé le ministre sur BFMTV.

« 2 500 écoles » ouvertes cet été et des « écoles buissonnières »

L’opération « écoles ouvertes » consiste à accueillir des enfants dans des établissements scolaires cet été « de l’école primaire au lycée — en particulier le lycée professionnel — ainsi que dans les territoires ruraux », a fait savoir Mr Blanquer. Pour ce faire, il compte sur la participation de « 25 000 personnes », dont des « partenaires associatifs » et des « professeurs » qui proposeront du soutien scolaire, mais aussi des activités sportives et culturelles dans les établissements. Ce dispositif existait déjà en zone d’éducation prioritaire, mais sera étendu cet été.

Par ailleurs, les « écoles ouvertes buissonnières » feront leur apparition. Des activités « découverte de la nature et du patrimoine local » organisées par la fédération du scoutisme français auxquelles 10 000 enfants pourraient participer sur l’été.



Des colonies de vacances et centres de loisirs « apprenants »

Le ministre de l’Éducation a aussi promis « 250 000 départs en colonies apprenantes », entièrement financés par l’État à destination des familles les plus modestes. « Nous développons des contenus éducatifs dans les colonies de vacances ou dans les dispositifs écoles ouvertes, pour que les enfants aient par exemple des apprentissages en français, en mathématiques, mais aussi en langues ».

L’objectif fixé est « très ambitieux », a commenté Julien Denormandie, le ministre de la Ville et du Logement. Les places dans les colonies de vacances apprenantes seront attribuées en priorité à « 200 000 enfants [venant] des quartiers prioritaires “politique de la ville” parce que dans ces quartiers le confinement a été particulièrement difficile. Dans ces quartiers parfois le soutien, la continuité éducative comme on l’appelle, est compliquée. »

300 000 places en centre aéré apprenant

Dans les centres aérés apprenants, on prévoira des « jeux pédagogiques » et une « remobilisation scolaire ». « 300 000 enfants » bénéficieront de ce dispositif cet été, a annoncé Gabriel Attal, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Enfin, l’État va envoyer des chèques vacances d’une valeur de 300 euros aux familles les plus modestes dont l’un des parents a été en première ou seconde ligne durant l’épidémie de Covid-19.