Passées À venir

Garde d'enfants du personnel prioritaire : Un portail pour trouver un mode de garde

Les personnels prioritaires peuvent désormais s’inscrire sur le site monenfant.fr et accéder à un portail permettant de demander à bénéficier d’un mode de garde pour leur enfant de moins de trois ans durant l’épidémie du Coronavirus. Explications.
Sommaire

Vous faites partie du personnel prioritaire et vous êtes aussi parent ? Le gouvernement vous donne accès à un portail, sur le site monenfant.fr, afin de demander une place prioritaire pour faire garder votre enfant. Décryptage.

Garde d’enfants du personnel prioritaire : Un portail pour trouver un mode de garde


Une simplification du mode de garde pour les jeunes enfants du personnel prioritaire

Les personnels prioritaires étant aussi parents d’un ou plusieurs enfants de moins de 3 ans peuvent s’inscrire sur le site monenfant.fr. Un portail a été mis en place afin qu'ils puisse demander une place auprès d’une structure de garde.

C’est l’annonce faite par la secrétaire d’État Christelle Dubos, lors d’une conférence de presse lundi 16 mars. Le portail est accessible depuis le soir même.

Qui est concerné par cette nouvelle plateforme ?

Tous les parents d’enfants de moins de trois ans étant considérés comme personnel prioritaire peuvent utiliser cette plateforme pour obtenir un mode de garde.

Il s’agit donc des médecins, infirmiers, aides à domicile, personnel d’EHPAD, personnel d’établissements de santé, établissements sociaux et médicaux-sociaux, professionnels de santé libéraux et ceux des services de l’État chargés de la gestion de l’épidémie. Mais les personnes travaillant en crèche seront aussi concernées par le dispositif, puisqu’elles devront conserver leurs fonctions.

La plateforme restera accessible et disponible jusqu’à nouvel ordre.

Les assistantes maternelles et les micro-crèches restent ouvertes

Christelle Dubos a également mentionné que les structures de garde accueillant moins de 10 enfants peuvent continuer leur activité. Cela reste donc valable pour les micro-crèches et les assistantes maternelles exerçant à domicile.

Les organismes de garde rattachés aux établissements de santé resteront également ouverts en maintenant des petits groupes de 10 enfants maximum.

Les crèches et les assistantes maternelles exerçant dans des MAM (Maisons d’assistantes maternelles), ne pouvant plus travailler, Christelle Dubos a assuré un soutien provenant de l’État. Les assistantes maternelles bénéficieront de « l’activité partielle ». Quant aux crèches privées et publiques, l’État va apporter son aide au travers de la caisse des allocations familiales.