Passées À venir

La vente de masques autorisée en pharmacie

Les pharmacies peuvent de nouveau vendre des masques pour permettre au grand public de se protéger du Covid-19. Les masques FFP2 et chirurgicaux restent toutefois réservés aux professionnels de santé. Le point sur la situation dans cet article.
Sommaire

Des mesures sont envisagées pour qu’un déconfinement progressif puisse avoir lieu tout en garantissant à la population une protection maximale contre le Covid-19. L’une d’elles est le port du masque obligatoire dans certains lieux publics. L’utilité des masques pour limiter la propagation du virus a été reconnue par les autorités, il s’agit désormais d’en équiper rapidement le plus de personnes possible. Dans cette optique, les pharmacies sont de nouveau autorisées à en vendre au public.

La vente de masques autorisée en pharmacie


Les masques FFP2 et chirurgicaux restent réservés aux professionnels

Suite à un arrêté publié au Journal officiel le 26 avril 2020, la vente de masques de protection est de nouveau autorisée en pharmacie.

On pourra bientôt y trouver « des masques industriels dits “alternatifs” [non sanitaires, NDLR], en tissu, jetables ou lavables, de type 1 et 2 », a expliqué Gilles Bonnefond, le président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine au Parisien.

Les masques FFP2 et chirurgicaux qui sont les plus filtrants restent réservés aux populations les plus à risque : les professionnels de santé.

Malgré l’autorisation de la vente, il ne sera pas possible de trouver des masques immédiatement dans toutes les pharmacies.

« La difficulté maintenant va être d’en commander et surtout d’en recevoir, car c’est la guerre, les délais sont incertains », a déclaré Carine Wolf-Thal, la présidente de l’Ordre des pharmaciens.

Variété des masques, variété des prix

Le ministère de la Santé a fait savoir que le prix des masques devrait se situer entre 2 et 5 euros par unité. Ce prix dépendra toutefois du matériau utilisé, du lieu de production et de leur pouvoir filtrant. Les masques en tissu lavables et réutilisables devraient être un peu plus chers.

Tous les masques vendus en pharmacie répondront à des normes de sécurité et de qualité fixées par l’AFNOR (Agence française de normalisation) et l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament). Lors de l’achat, le consommateur doit vérifier la présence de ces mentions sur l’emballage.

« Les masques de type 1, a précisé Gilles Bonnefond, filtrent les particules à 90 % et sont destinés aux professionnels, caissières de supermarché, plombiers, ouvriers… Ces “type 1" sont équivalents aux masques dits chirurgicaux. Les masques de type 2 filtrent à 70 % et sont destinés au grand public ».

Inutile de « se précipiter en pharmacie »

« La moitié des officines n’en auront pas à disposition » dès ce lundi 27 avril, a déclaré Pierre Béguerie le président de la section A de l’Ordre des pharmaciens, à Franceinfo.

Il va falloir du temps aux officines pour en commander et se les faire livrer malgré le nombre important d’entreprises françaises qui se sont mises à en fabriquer. Les syndicats de pharmaciens espèrent pouvoir en obtenir d’ici une quinzaine de jours.

Il est donc conseillé au public de patienter. « Ces masques sont faits dans un but bien précis, à savoir envisager le déconfinement du public », a rappelé Mr Béguerie. Le gouvernement l’a pour le moment fixé à la date du 11 mai. « Il ne serait pas consciencieux d’aller se précipiter dans les officines pour aller acheter ces masques », a-t-il averti.