Passées À venir

Le plan d'inclusion numérique du gouvernement dévoilé à Bordeaux

Le Secrétaire d’État au numérique, Mounir Mahjoubi a annoncé lors d’un déplacement à Bordeaux le plan d’inclusion numérique souhaité par le gouvernement qui permettra aux personnes qui ne se sentent pas à l’aise avec internet d’accéder aux outils et d’être accompagnées dans l’apprentissage des bases. Qui sont les exclus du numérique et comment le plan d’inclusion pourrait-il les aider ?
Sommaire

Le secrétaire d’État Mounir Mahjoubi s’est exprimé le 12 décembre 2017 dans les locaux d’Emmaüs Connect à Bordeaux et a dévoilé un plan d’inclusion numérique. Ce nouveau projet du gouvernement a pour mission d’aider les 13 millions de personnes qui rencontrent des difficultés avec l’usage d’internet et de l’outil informatique.

Le plan d’inclusion numérique du gouvernement dévoilé à Bordeaux



Qui sont les exclus du numérique ?

Un quart des adultes en France n’utilisent pas ou peu internet, et la moitié d’entre eux ne se connectent jamais. Chose qui il y a quelques années ne posait pas tant de problèmes, alors qu’en 2017, que ce soit pour des recherches d’emploi, effectuer des démarches administratives ou communiquer avec des entreprises, il est nécessaire de maitriser les bases de l’informatique pour se sentir acteur dans notre société.

Les personnes qui rencontrent des difficultés sont majoritairement des séniors, des personnes isolées géographiquement, des ménages à bas revenus, des personnes ayant un niveau d’études assez bas ou des personnes en situation de handicap. Il est aujourd’hui nécessaire d’aider ces personnes à acquérir les connaissances nécessaires en ouvrant des lieux de formation où l’accès à du matériel relié à internet leur sera possible.

Un plan qui coûte cher, mais rentable à long terme

Le plan officiellement lancé par le Secrétaire d’État au Numérique consiste dans un premier temps à mettre en place des groupes de travail composés d’élus, d’associations et d’acteurs sociaux pour savoir où se trouvent les besoins et mettre en relation les différents acteurs pour que le projet soit prêt à être déployé à la rentrée 2018. Dans un second temps, il s’agira de trouver comment financer ce plan d’inclusion numérique dont le coût est évalué à 1 milliard d’euros.

Toutefois, l’association Emmaüs Connect qui s’implique déjà dans des programmes qui ont pour but l’accès à internet pour tous explique qu’investir dans cette action peut s’avérer rapidement rentable. En effet, cela aide la population à gagner en employabilité et le lien social est renforcé. Les personnes sont plus autonomes dans leurs démarches, ont plus confiance en eux, ce qui à moyen terme va permettre un gain de temps et d’argent significatif, ainsi qu’un suivi facilité pour les personnes qui en ont besoin.