Passées À venir

Les conditions d'obtention du permis de conduire vont être assouplies pour les diabétiques

Actuellement, les diabétiques, pour obtenir ou conserver leur permis de conduire, doivent signaler leur maladie à l’auto-école et se rendre à une visite médicale auprès d’un médecin agrée. Un dispositif contraignant qui va être assoupli. Explications.

Aujourd’hui, pour conduire, la loi prévoit qu’un médecin agréé par la préfecture doit vérifier si la personne diabétique est capable de gérer son hypoglycémie. Le permis de conduire n’est ensuite accordé que pour une durée restreinte de 5 ans par ce médecin.

Les conditions d’obtention du permis de conduire vont être assouplies pour les diabétiques


Le médecin traitant se substituera au médecin agréé pour valider l’autorisation de conduire

Ce système va changer ! « Dorénavant, pour gérer son permis de conduire ça se passera avec le médecin traitant et non avec un médecin agréé qui vous voit pour la première fois », explique Gérard Raymond, président de la FFD (Fédération Française des Diabétiques). C’est donc une évolution majeure pour les diabétiques. « Si le médecin traitant (…) juge que son patient est apte à gérer son diabète, il n’aura même pas besoin de le déclarer à l’auto-école », poursuit Gérard Raymond.

Améliorer la vie des personnes souffrant de diabète

Cette annonce a été faite à l’occasion d’une conférence de presse qui présentait 15 propositions provenant des États généraux du diabète mis en œuvre par la FFD pour faire en sorte d’améliorer la vie quotidienne des personnes souffrant de diabète.

L’accord passé le mardi 6 novembre entre la Fédération, la Sécurité routière, le ministère de l’Intérieur et celui de la Santé se traduira prochainement par une circulaire pour entrer en application.

L’aboutissement du travail de la Fédération Française des diabétiques

Pour mémoire, la visite médicale auprès d’un médecin agréé est indispensable depuis 2005 pour les diabétiques et pour d’autres pathologies (cardio-vasculaires, neurologiques...). Cette réforme est l’aboutissement du travail accompli par la Fédération afin que les diabétiques puissent vivre normalement, malgré les nombreuses contraintes auxquelles ils doivent faire face comme les piqûres régulières. Cela fait plus de dix ans que la FDD souhaitait cette évolution législative.



Plus de 3 millions de personnes souffrent de diabète en France

Toutefois, avec la nouvelle réforme, si la visite avec le médecin traitant conclut à une incertitude quant à la capacité à conduire, la personne diabétique devra passer une visite médicale auprès du médecin agréé.

Pour rappel, dans l’hexagone, plus de 3 millions d’individus suivent un traitement lié au diabète, dont 90 % de type 2, dont les raisons sont génétiques, mais aussi liées au mode d’alimentation et la sédentarité.