Passées À venir

Plan mercredi : une journée consacrée aux activités pour les enfants

Le Plan mercredi lancé en 2018 permet aux collectivités de proposer aux enfants, de la maternelle au CM2, des activités éducatives les mercredis.
Sommaire

De nombreuses écoles sont revenues à la semaine de 4 jours, laissant le mercredi libre pour les enfants. Afin que ces derniers ne restent pas chez eux, le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a mis en place le Plan mercredi, qui encourage les communes dans la création d’une offre périscolaire variée. Entre activités sportives, artistiques ou culturelles, les enfants ne risquent plus de s’ennuyer au cours de cette journée.

Plan mercredi : une journée consacrée aux activités pour les enfants

La qualité des activités au cœur des préoccupations

Avec une organisation du temps scolaire sur 4 jours, l’État a décidé de mettre à profit la journée vacante pour mettre en place des projets éducatifs sportifs et culturels dans les accueils de loisirs. Le Plan mercredi soulage ainsi les parents et garantit pour les enfants des moments enrichissants.

L’organisation revient aux collectivités tenues de respecter la charte qualité du Plan mercredi. Elle se caractérise par 4 grands objectifs :

  • la cohérence entre les projets menés dans les accueils de loisirs et le programme scolaire ;
  • l’accueil, l’inclusion et l’accessibilité pour tous les enfants ;
  • la mise en valeur du territoire ;
  • la conception d’activités de qualité.

Au programme, des animations diversifiées dans tous les domaines : nature, sport, musique, sciences ou encore arts plastiques. Elles varient en fonction des besoins et des attentes des enfants. Par ailleurs, des intervenants peuvent apporter leur contribution de façon ponctuelle ou régulière, un gage de qualité pour les activités. Les mercredis deviennent alors pour les enfants des temps d’épanouissement, en complément de leurs enseignements scolaires. Les collectivités respectant la charte sont susceptibles d’obtenir le label « Plan mercredi », qui assure aux parents le bon accompagnement de leurs enfants tout au long de la journée.

Pour en savoir plus sur le Plan mercredi, un site dédié planmercredi.education.gouv.fr documente les collectivités et vous apporte des compléments d’information.

De multiples soutiens pour améliorer l’accueil des enfants

Afin d’encourager l’instauration du Plan mercredi, les communes disposent du soutien de l’État et de plusieurs autres partenaires, notamment la CAF (Caisse d’allocations familiales). Elle finance en partie le dispositif par le biais de la Prestation de service ordinaire (Pso) accordée aux accueils de loisirs sans hébergement (Alsh). De plus, une bonification est attribuée aux gestionnaires d’Alsh possédant le label « Plan mercredi » lorsqu’ils développent une nouvelle offre d’accueil. Certaines communes dans lesquelles les écoles sont ouvertes sur 5 matinées bénéficient d’une aide de l’État sous la forme d’un fonds de soutien au développement des activités périscolaires. Pour l’obtenir, elles doivent mettre en place un projet éducatif territorial (PEDT) et transmettre leurs coordonnées bancaires à l’ASP (Agence de services et de paiement).

D’autres partenariats sont noués avec des associations sportives, des acteurs culturels et des sites naturels afin de renouveler les projets menés les mercredis.