Passées À venir

Réforme des retraites : voici les pistes envisagées

Adoptée en première lecture par les députés en mars 2020, la réforme des retraites ne devrait finalement pas être reprise en l’état. Toutefois, le gouvernement est en train de plancher sur plusieurs scénarios.
Sommaire

La réforme des retraites verra-t-elle le jour avant la fin du quinquennat ? À l’occasion d’un déplacement dans le Lot, Emmanuel Macron a estimé qu’il était « trop tôt » pour répondre à cette question. Toutefois, il a assuré que cette réforme controversée ne pouvait pas être « reprise en l’état ». « Je pense qu’elle était ambitieuse, extrêmement complexe et elle était porteuse d’inquiétudes », a-t-il ajouté.

Réforme des retraites : voici les pistes envisagées

Réforme des retraites : que prévoyait le texte à l’origine ?

Pourtant, le projet de loi prévoyant la réforme des retraites avait bel et bien été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale le 5 mars 2020. Mais quelques jours plus tard, tout avait été suspendu en raison du premier confinement. Et donc s’il l’on se fie aux propos du président, ce texte ne devrait donc pas voir le jour.

Pour rappel, il permettait de créer un système universel par points sans modifier l’âge de départ à la retraite. Autre principal changement : la pension de retraite ne serait pas calculée sur les 25 meilleures années pour les salariés du privé et les 6 derniers mois pour les fonctionnaires, mais sur l’ensemble de la carrière.

De même, une retraite minimale équivalente à 85 % du SMIC était garantie pour tous les salariés qui ont effectué une carrière complète.

Différents scénarios sur la table

Donc désormais une question se pose : quelles sont les pistes à l’étude ? Selon Les Échos, l’exécutif pourrait faire reculer de deux ans l’âge légal du départ à la retraite fixé actuellement à 62 ans. Autrement dit, les Français pourraient prendre leur retraite qu’à partir de 64 ans. Une autre solution envisagée est d’augmenter la durée de cotisation qui est de 166 trimestres.

Le gouvernement pourrait également opter pour la suppression des régimes spéciaux, avec une réforme qui ne concernerait que les nouveaux entrants. Enfin, dernière piste à l’étude selon le journal économique : l’accélération de la réforme Touraine qui augmente la durée de cotisation d’un trimestre tous les trois ans jusqu’en 2035 pour atteindre les 43 annuités.

Un possible retour à l’équilibre en 2030 pour le système des retraites ?

Pour mémoire, dans son rapport publié en novembre 2020, le Conseil d’orientation des retraites a confirmé un solde déficitaire de 23,5 milliards d’euros pour l’année 2020, avec un possible retour à l’équilibre à l’horizon 2030. Un manque à gagner que l’État doit combler.