Passées À venir

Un service de traduction pour les appels téléphoniques des sourds et malentendants opérationnel depuis le 8 octobre

Actuellement en France, on estime qu’environ 500 000 personnes ne peuvent pas passer d’appels téléphoniques en toute autonomie. Parmi elles, des personnes sourdes, malentendantes, sourdes aveugles ou aphasiques. Depuis le 8 octobre, un service d’assistance et de traduction leur est proposé. Qu’en est-il ?
Sommaire

Afin de se conformer à la loi sur le numérique, votée en octobre 2016, garantissant l’« accès au téléphone pour les personnes sourdes et malentendantes », les opérateurs télécoms proposent désormais à leurs clients déficients auditifs un service de traduction adapté à leur handicap. Explications.

Un service de traduction pour les appels téléphoniques des sourds et malentendants opérationnel depuis le 8 octobre


1 heure de communication gratuite par mois

Grande avancée pour les personnes sourdes et déficientes auditives. Un décret oblige désormais les opérateurs télécoms à leur offrir un service d’assistance et de traduction de leurs conversations téléphoniques. Depuis lundi 8 octobre 2018, elles bénéficient d’une heure de communication gratuite par mois.

15 opérateurs sont rassemblés au sein de la Fédération FFTelecoms, parmi lesquels Altice SFR, Bouygues et Orange. Pour permettre à leurs clients sourds, malentendants, sourds aveugles ou aphasiques de passer des appels téléphoniques, ils ont choisi l’application de la start-up française RogerVoice en partenariat avec Ava Scribe. L’entreprise Free a quant à elle choisi DEAFI.

Le décret concerne également les services publics et les entreprises réalisant plus de 250 millions de chiffre d’affaires. Ainsi, depuis le 8 octobre, les grandes entreprises, les administrations et les opérateurs télécoms ont dû rendre leurs services accessibles aux personnes sourdes, de 8 h 30 à 19 h du lundi au vendredi, via les applications dédiées.

Le temps de communication offert par les opérateurs augmentera progressivement : 3 heures gratuites par mois à partir du 1er octobre 2021, puis 5 heures au 1er octobre 2026.

Comment ce service fonctionne-t-il ?

RogerVoice est un service qui permet une traduction en LSF (Langue des signes française) et en langue française parlée complétée grâce à des interprètes et des codeurs diplômés.

L’application permet aussi de transcrire en temps réel ou presque la parole en texte, principalement à l’aide de l’intelligence artificielle. Si besoin, un transcripteur professionnel peut être sollicité pour améliorer la transcription.

Pour bénéficier de ce service, il faut tout d’abord télécharger les applications. On peut le faire indifféremment depuis le Play Store d’Android ou sur l’App Store pour les produits Apple. Ensuite, il suffit de s’inscrire pour pouvoir profiter de l’heure mensuelle gratuite.

Lorsqu’une personne malentendante souhaite passer un appel, différentes options lui sont proposées : un interprète en langue des signes, un « codeur en langue parlée complétée », ou un appel visuel avec transcription du sous-titrage et correction par « un scribe ». L’appelant peut également expliquer à l’interprète le but ou le contexte de son appel afin qu’il puisse utiliser le « ton » approprié en fonction de la situation.

« Le ton adopté par l’interprète ne sera pas le même si vous appelez un membre de votre famille ou une administration », explique Michel Combot, le directeur général de la Fédération française des télécoms.

Lorsque l’interlocuteur décroche, l’interprète ou un message automatique dira : « Bonjour, vous êtes en relation avec la plateforme téléphonique Roger Voice, une personne sourde cherche à vous joindre. Je suis interprète et je vais traduire votre conversation ».

Un service de traduction pour les appels téléphoniques des sourds et malentendants opérationnel depuis le 8 octobre

Un accès au téléphone pour tous

« On arrive aujourd’hui à une étape essentielle qu’on attendait depuis de longues années », selon Jérémie Boroy, le président de l’Union nationale pour l’insertion sociale des déficients auditifs (UNISDA).

Le créateur de la plateforme Roger Voice Olivier Jeannel a également précisé que « pour les sourds aveugles, la conversation sera transcrite sur une interface braille, la réponse du sourd aveugle étant ensuite vocalisée à son interlocuteur ».

De son côté, la Fédération des opérateurs télécoms s’est engagée à faire un premier bilan dans quelques semaines et à continuer le dialogue avec les acteurs concernés pour que l’inclusion numérique soit possible pour tous.