Passées À venir

Bénéficier d'un Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) pour faire le point sur sa situation

Initié par Pôle emploi en 2014, le CEP (Conseil en évolution professionnelle) est un dispositif qui accompagne les salariés dans leurs choix de carrière professionnelle. Décryptage.
Sommaire

Le monde du travail change. Les métiers évoluent, les besoins en formation sont plus conséquents et les actifs souhaitant changer de poste ou se réorienter professionnellement sont parfois démunis. Pôle emploi a mis en place le Conseil en évolution professionnelle en 2014, afin d’aider tous les actifs à mieux entrevoir leur évolution de carrière. Voici comment cela fonctionne et le bilan après 5 ans d’existence.

Bénéficier d’un Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) pour faire le point sur sa situation


Qu’est-ce que l’évolution professionnelle ?

L’évolution professionnelle est un terme très large, englobant maintes possibilités, comme :

  • Une réorientation professionnelle
  • Une mobilité interne ou externe
  • Un changement de poste
  • Une prise de responsabilités
  • Une modification du poste de travail occupé pour l’adapter aux techniques actuelles
  • Une création ou une reprise d’entreprise
  • Etc.

De façon à mieux anticiper son plan de carrière et donc, son évolution professionnelle, il convient parfois d’être conseillé et/ou accompagné. Cela est valable pour tous les actifs, qu’ils soient demandeurs d’emploi ou salariés. Les travailleurs indépendants, les artisans, ou encore les microentreprises, etc. sont aussi concernés.

Le monde professionnel change

D’après Adecco, en 2018 un tiers des actifs était en transition professionnelle. 11 % des demandeurs d’emploi avaient souhaité intégrer une formation professionnelle soit pour parfaire leurs connaissances, soit dans le but d’en acquérir de nouvelles en vue d’une réorientation professionnelle.

Il faut savoir que dans certains secteurs d’activité, de nombreuses entreprises ont des besoins en personnel, mais peinent à trouver des candidats. Comment faire pour que l’offre corresponde à la demande ? L’espoir repose beaucoup sur le Conseil en évolution professionnelle.

Le CEP : un besoin tant pour les entreprises que pour les actifs

Le CEP est un dispositif accompagnant tous les actifs dans leurs choix de carrière. Il leur permet de faire le point sur leur situation professionnelle actuelle et d’appréhender leur projet professionnel sur un plus ou moins long terme.

Il s’agit d’un conseil gratuit et totalement personnalisé.

Le CEP est proposé par 5 acteurs :

  • Le FONGECIF et les OPACIF
  • Pôle emploi
  • Les Missions locales
  • Cap Emploi
  • L’Apec

Il offre 3 niveaux de services, à savoir :

  • Un accueil individualisé permettant d’informer sur le marché du travail, les métiers et les qualifications
  • Un conseil pour aider l’actif à construire son projet professionnel
  • Un accompagnement personnalisé pour réaliser ce projet


L’heure du bilan pour le CEP

Un an après la mise en place du dispositif

En 2015, près de 310 000 demandeurs d’emploi ont bénéficié du CEP. 6 sur 10 ont déclaré avoir appris à devenir plus autonomes, tant dans leurs recherches d’emploi que dans la construction de leur projet professionnel.

Le bilan reste positif, puisqu’après 6 mois d’inscription à Pôle emploi, 6 demandeurs sur 10 ont élargi leurs recherches à d’autres métiers ou secteurs et 4 sur 10 ont même décidé de changer de métier. 58 % des demandeurs d’emploi ayant trouvé un poste dans les 6 mois après leur inscription ont déclaré exercer un métier différent de celui occupé précédemment.

Quatre ans après la mise en place

En 2018, après 4 ans de mise en place, le bilan est très partagé. 90 % des actifs ayant recours au CEP sont des demandeurs d’emploi. L’intérêt des entreprises reste très minime et concerne majoritairement les OPACIF. Cela est probablement dû à un manque de communication interne dans les entreprises, bien que toutes les mesures soient prises pour que les salariés aient connaissance du CEP.

Selon Pôle emploi, un tiers des demandeurs d’emploi ont besoin de faire un point sur leur situation professionnelle, avant de retourner dans la vie active. C’est pourquoi Pôle emploi a été obligé de modifier l’organisation de ses services, cela afin de répondre aux besoins des personnes au chômage. Ainsi, un renforcement du temps dédié au diagnostic et à l’accompagnement des personnes, une personnalisation des entretiens et l’intégration de psychologues du travail sont des nouveaux services proposés dans les agences.

À l’issue de leur CEP, les actifs sont généralement autonomes et possèdent des connaissances et aptitudes supplémentaires pour gagner en autonomie. Ils se tournent également vers d’autres modes d’accompagnement complémentaires, comme :

  • Activ’projet pour élaborer ou confirmer un projet professionnel et acquérir les compétences nécessaires
  • Activ’créa pour les encourager dans leur projet de création ou reprise d’entreprise
  • Les regards croisés qui sont des entretiens menés par le psychologue du travail (à la demande du conseiller) et qui ont pour but de débloquer certaines situations grâce à un nouveau regard
  • Des immersions en entreprise pour découvrir un métier ou confirmer un choix de réorientation ou de mobilité professionnelle
  • Un recrutement par simulation afin de multiplier leurs chances, le tout en privilégiant les capacités d’adaptations plutôt que le CV