Passées À venir

Comment éviter une noyade ?

Pour écarter tout risque de noyade, il est nécessaire de prendre certaines précautions avant et pendant la baignade. Quelles sont-elles ? Décryptage.
Sommaire

Chaque année, les noyades sont responsables de 14 000 décès dans le monde. En France, on en déplore environ 1 000, il s’agit de la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans. Pour enrayer le phénomène, le ministère des Sports, la FFN (Fédération française de natation) et la FNSPF (Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France) ont décidé de lancer une campagne de prévention. Le point sur les mesures à adopter pour nager en toute sécurité.

Comment éviter une noyade ?




Qu’est-ce que la noyade ?

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) définit la noyade comme étant « une insuffisance respiratoire résultant de la submersion ou de l’immersion en milieu liquide. »

La noyade n’entraîne pas forcément la mort. Il existe 3 appellations différentes pour identifier le type de noyade :

  • mortelle
  • non mortelle avec séquelles
  • non mortelle sans séquelles

Le seul indicateur qui permet de déterminer avec précision le type de noyade est la période qui suit l’incident (surtout qu’elle varie d’un cas à l’autre).

Il faut savoir que les noyades fatales sont classifiées comme suit :

  • 40 % ont eu lieu en mer
  • 40 % dans des cours d’eau et plan d’eau
  • 17 % dans des piscines
  • 3 % dans d’autres lieux comme les baignoires et les bassins par exemple

Les victimes sont essentiellement des enfants de moins de 6 ans (9 %) et des personnes âgées de plus de 65 ans (35 %).

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter les noyades ?

Pour vous protéger contre les risques de noyade, le ministère des Sports, en collaboration avec la FFN, la FNSPF, la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) et l’agence nationale de santé publique, tient à vous rappeler les précautions à prendre avant et pendant la baignade en milieu naturel, mais aussi dans votre piscine.

Avant de se baigner

Vous devez vous assurer de votre niveau de pratique. N’hésitez pas à apprendre à nager avec un professionnel ou faire reconnaître vos capacités physiques par un maître-nageur sauveteur. Il est important de ne pas surestimer vos capacités et de vous rappeler qu’il est toujours plus difficile de nager en milieu naturel (mer, rivière, lac) qu’en piscine. Veillez également à vous assurer du niveau de pratique de vos enfants.

Choisir les zones de baignade surveillées et respecter la signalisation est primordial. Si vos enfants ne savent pas nager, ils doivent être équipés de brassards (portant le logo CE et la norme NF 13138-1) adaptés à leur taille, leur poids et leur âge. Même s’ils jouent au bord de l’eau et que la zone est surveillée, vous ne devez jamais les quitter des yeux, car un accident est vite arrivé. Il faut savoir que les enfants peuvent se noyer en quelques minutes dans peu d’eau.

Veillez à ce que les conditions de baignade soient bonnes (courant, marée, nature des vagues, dangers naturels, etc.). Pour cela, il faut consulter régulièrement les bulletins météo et surtout respecter les consignes de sécurité signalées par les sauveteurs et les drapeaux de baignade en forme de triangle. 3 couleurs de drapeaux se distinguent :

  • le vert signifie que la baignade est surveillée et qu’il n’y a aucun danger particulier
  • le jaune orangé indique que la baignade est dangereuse, mais reste surveillée
  • le rouge signale qu’il est interdit de se baigner

Pendant la baignade

Dans le cas où vous vous baignez tout seul, vous devez prévenir vos proches et rester vigilant tout au long de la baignade. À la plage par exemple, soyez attentif à la zone d’impact des vagues pour éviter que les parties les plus fragiles de votre corps ne soient touchées (tête, cou, ventre). Si vous avez le moindre trouble physique, sortez de l’eau ou n’allez pas vous baigner.

Lorsque vous vous baignez avec vos enfants, vous devez toujours rester avec eux et les surveiller en permanence. S’ils décident d’aller dans l’eau, allez-y en même temps. Si vous ne pouvez pas, n’hésitez pas à désigner un autre adulte responsable qui sera en charge de leur surveillance. Il faut aussi se méfier des bouées et autres objets flottants (bouées sièges, matelas et bateaux pneumatiques, etc.), car ils ne protègent pas de la noyade.

Si vous éprouvez des difficultés, ne luttez surtout pas contre les vagues ou le courant, cela risquerait de vous épuiser encore plus vite. Si à un moment donné, vous vous sentez fatigué, allongez-vous rapidement sur le dos. Cette position vous permettra de vous reposer et de dégager vos voies respiratoires pour respirer normalement. Ensuite, appelez à l’aide.

Dans le cas où un accident se produit ou une personne semble en difficulté, vous devez immédiatement avertir le service de surveillance et les maîtres-nageurs sauveteurs ou appeler les pompiers (18), le Samu (15), le numéro d’appel d’urgence européen (112) ou le numéro d’urgence en mer (196).

Dans votre piscine

Pour écarter tout risque de noyade, il est essentiel que votre piscine soit équipée d’un dispositif de sécurité.

Par mesure de précaution, il est important de poser près de la piscine une bouée, une perche et un téléphone portable afin d’alerter les secours dans les plus brefs délais.

Une fois que la baignade est terminée, veillez à sortir de la piscine tous les jouets flottants susceptibles de tenter les enfants (ballons, bouées et autres objets gonflables). N’oubliez pas non plus de remettre en place le dispositif de sécurité. Dans le cas où vous disposez d’une piscine « en kit », pensez à bien retirer l’échelle pour condamner l’accès aux jeunes enfants.

Même si ces dispositifs de sécurité sont efficaces, il ne faut jamais oublier que le meilleur moyen d’éviter un accident est de ne jamais quitter ses enfants des yeux.

Attention à l’hydrocution

Même si l’idée de plonger dans l’eau après une longue exposition au soleil est particulièrement alléchante et rafraîchissante, il ne faut jamais oublier les risques d’hydrocution. Appelée également noyade syncopale, l’hydrocution est un accident dû à un refroidissement brutal du corps humain et peut entraîner des pertes de connaissance dans l’eau et provoquer des noyades.

Ce choc thermique est très fréquent en été, car la différence de température entre la peau et l’eau est trop importante. Il est donc indispensable d’éviter tout comportement à risque et de respecter les consignes suivantes avant de se baigner :

  • entrez progressivement dans l’eau en vous mouillant la nuque
  • ne vous exposez pas trop longtemps au soleil
  • ne vous baignez pas après un repas copieux
  • ne consommez pas d’alcool avant de vous baigner et pendant la baignade

Pour éviter tout risque d’hydrocution, soyez vigilant à certains signes avant-coureurs, comme les maux de tête, l’angoisse ou encore les crampes. Dès que l’un de ces signes apparaît, rapprochez-vous de la plage et sortez de l’eau le plus rapidement possible.