Passées À venir

Éviter les arnaques aux fausses offres d'emploi sur internet

Le Pôle emploi tient à alerter les demandeurs d’emploi sur l’existence de fausses offres d’emploi publiées sur internet. En quoi consiste cette nouvelle escroquerie numérique ? Comment se protéger de ces recrutements frauduleux ?
Sommaire

Les personnes à la recherche d’un emploi doivent être vigilantes quant aux offres diffusées sur internet. En effet, de nombreux chômeurs ont été victimes de personnes mal intentionnées qui publient de fausses propositions d’embauche, notamment sur le site officiel de Pôle emploi, pour récupérer des données personnelles. Faisons un point sur cette escroquerie numérique et les conseils de Pôle emploi pour se prémunir de ces recrutements frauduleux sur internet.

Éviter les arnaques aux fausses offres d’emploi sur internet


En quoi consiste l’arnaque des fausses offres d’emploi sur internet ?

Internet est devenu le nouveau terrain de chasse des arnaqueurs qui tentent de profiter du contexte économique difficile pour mettre en œuvre des scénarios machiavéliques et escroquer d’honnêtes citoyens. Par exemple, la numérisation du processus de recrutement représente une véritable aubaine pour les escrocs qui se font passer pour des recruteurs et abusent de la détresse et de la crédulité de certains demandeurs d’emploi.

Les dépôts de plainte contre les arnaques à la fausse offre d’emploi ne cessent de se multiplier. Rien qu’en 2017, plus de 11 000 offres d’emploi frauduleuses ont été recensées sur le site officiel de Pôle emploi. L’organisme public reconnaît que sur les 7,47 millions d’offres publiées cette année là, environ 1 % des comptes recruteurs étaient suspectés de tentatives de fraudes. Et c’est sans compter le nombre de sites spécialisés dans la recherche d’emploi. Les fausses annonces peuvent se trouver partout.

De nos jours, les personnes malveillantes savent parfaitement comment attirer l’attention des demandeurs d’emploi. Il suffit de publier une offre alléchante sur un site internet qui réunit tous les critères dont rêve un chômeur : un emploi ne nécessitant aucune expérience professionnelle et aucun diplôme particulier, un salaire élevé (jusqu’à 40 € de l’heure pour certains postes) et des avantages multiples (titres-restaurant, chèques-vacances, voiture ou logement de fonction, etc.). Par ailleurs, il arrive souvent que les termes « travail à domicile » ou « télétravail » apparaissent sur les titres ou les descriptions d’emplois, car les escrocs savent que ce type d’argument attire de nombreuses personnes en recherche d’emploi.

Pour donner l’impression que l’offre alléchante est bien réelle, les arnaqueurs n’hésitent pas à passer des appels téléphoniques à des horaires atypiques (tôt le matin, tard le soir ou pendant le week-end) ou envoyer des emails qui ressemblent à des courriels officiels de société dont l’identité a été usurpée. Parfois, ils vont même jusqu’à inclure les noms de vrais employés de l’entreprise, comme le véritable nom d’un directeur des ressources humaines ou de toute autre personne responsable du recrutement. L’objectif de cette usurpation d’identité est d’être le plus crédible possible aux yeux des futures victimes.

Dans ces messages électroniques et appels simulés, les faux recruteurs demandent aux victimes de fournir leurs données personnelles (RIB, numéro de compte bancaire, numéro de sécurité sociale, numéro de permis de conduire, identifiants et mots de passe de connexion, etc.) et de remplir rapidement des documents d’embauche fictifs (formulaires de candidature, renseignements bancaires, etc.). Une fois les données personnelles récupérées, les escrocs peuvent en faire un usage frauduleux (extorsion d’argent, usurpation d’identité, vente sur le Dark Web, etc.).

Conseils de Pôle emploi pour se prémunir de ces recrutements frauduleux

Pôle emploi tient à prodiguer quelques conseils avisés pour vous prémunir de ces fausses offres d’emploi sur internet.

Tout d’abord, vous ne devez jamais fournir vos données personnelles à un inconnu. Tout recruteur qui vous demanderait votre RIB, vos numéros de compte, un extrait de votre casier judiciaire, votre numéro de sécurité sociale ou encore vos identifiants de connexions, avant même de vous avoir rencontré, est un suspect potentiel. Aucune personne chargée des recrutements ne réclame ces informations en amont.

Aussi, il ne faut en aucun cas envoyer de l’argent ou verser une quelconque somme à un employeur éventuel pour un contrat de travail ni pour suivre une formation préalable à l’embauche. Dans la même optique, vous ne devez pas acheter de matériel pour le compte de l’entreprise (tablettes, ordinateurs, smartphones...) ou avancer de l’argent pour une location de voiture par exemple. Aucun employeur sérieux ne procède de la sorte.

Il est essentiel de refuser toute forme de rétribution de la part de votre futur employeur tant qu’aucun contrat de travail n’est signé.

Pôle emploi vous recommande aussi de ne pas répondre aux offres non sollicitées d’emploi d’individu que vous ne connaissez pas.

Soyez attentif aux propos de votre interlocuteur. Par exemple, il est possible qu’au cours de l’entretien, le faux recruteur vous offre un poste différent de celui mentionné dans l’annonce. Cela sous-entendrait qu’il n’a pas réellement l’intention de vous engager en tant que salarié. Il ne faut surtout pas hésiter à vérifier l’identité de la personne qui vous contacte auprès de l’entreprise qui est censée l’employer (quelques clics sur internet peuvent suffire) et poser des questions précises afin de vous assurer que l’offre d’emploi proposée est authentique. À partir du moment où vous doutez de l’identité ou de l’honnêteté de votre interlocuteur, il est préférable de mettre fin à la communication.

Autre recommandation, lisez attentivement tous les documents qui vous sont communiqués et n’apposez pas votre signature sans savoir avec précision ce à quoi vous vous engagez.

Enfin, veillez à installer des antivirus et des pare-feux pour protéger votre ordinateur ou votre périphérique contre une éventuelle cyberattaque ou autre escroquerie numérique.

Principaux réflexes à adopter en cas de détection d'une fausse offre d’emploi

Si vous repérez une offre d’emploi trop belle pour être vraie, n’hésitez pas à contacter le site qui héberge l’annonce ou l’entreprise qui l’a publiée. Cette démarche vous permettra de vérifier la véracité des éléments auprès du recruteur.

Quel que soit le site sur lequel l’annonce a été publiée, vous devez rester vigilant. Soyez attentif aux fautes d’orthographe, à la grammaire, à la syntaxe, aux faux logos ou aux demandes extravagantes.

Si vous avez le moindre doute, signalez l’offre de recrutement frauduleuse. La plateforme gouvernementale permet de signaler rapidement des contenus et des comportements illicites auxquels les internautes ont été confrontés. De nombreuses informations et des conseils de spécialistes sont disponibles sur le portail afin de vous protéger contre les escroqueries existant sur le Web. N’oubliez jamais que votre vigilance peut empêcher d’autres personnes d’être victimes d’une arnaque.