Passées À venir

Usurpation d'identité : prévention et recours

Si vous constatez sur votre compte bancaire des paiements dont vous n’êtes pas à l’origine, ou encore si des crédits sont émis à votre nom sans votre accord, vous êtes probablement victime d’une usurpation de votre identité. Quels recours avez-vous dans ces cas-là ? Comment vous en prémunir ? Explications.
Sommaire

Environ 2 millions de Français ont déjà été victimes d’une usurpation de leur identité. Différents recours existent si c’est votre cas. Par ailleurs, différentes méthodes permettent de s’en protéger, notamment sur internet, le moyen privilégié par les usurpateurs. Les détails dans cet article.

Usurpation d’identité : prévention et recours


En quoi consiste l’usurpation d’identité ?

L’usurpation d’identité consiste à utiliser les données personnelles d’autrui, obtenues de manière frauduleuse, dans le but d’effectuer en son nom des opérations légales ou illégales, qu’elles soient financières, commerciales ou civiles.

L’usurpation d’identité est l’une des infractions les plus courantes. Elle constitue un délit pénal, qui est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.

À quoi sert une identité usurpée ?

Différentes actions sont réalisées par les usurpateurs d’identité, la principale étant, selon la Banque de France, le détournement du numéro bancaire dans le but d’effectuer des paiements en ligne.

Viennent ensuite l’ouverture d’un compte bancaire ou d’une ligne téléphonique, la conclusion d’un contrat de crédit ou encore la location d’une voiture. Dans certains cas, l’usurpation d’identité a pour objectif de déshonorer la victime, de nuire à son image.

Causes multiples

La cause principale de l’usurpation d’identité aujourd’hui est le phishing — ou hameçonnage en français —, c’est-à-dire le vol de données personnelles sur internet, par le biais d’e-mails ou de sites frauduleux.

La technique du phishing consiste, pour les hameçonneurs, à imiter les mails ou sites internet des organismes privés ou publics (les organismes de la Sécurité sociale par exemple), dans le but de récupérer les informations personnelles des victimes, et notamment leurs informations bancaires.

Le vol d’une carte d’identité ou d’un passeport, mais aussi la fouille de poubelles dans l’objectif de récupérer des documents confidentiels, sont également à l’origine des usurpations d’identité.

Conseils pour s’en prémunir

Se protéger du piratage informatique

Pour éviter l’usurpation de votre identité sur internet, notamment par le biais de l’hameçonnage, il convient de suivre quelques règles :

  • privilégier les mots de passe complexes, composés de majuscules, minuscules et caractères spéciaux
  • utiliser des mots de passe différents pour chaque site sécurisé
  • ne jamais communiquer d’informations personnelles par mail (les administrations ou organismes vous demandent toujours de renseigner ces informations dans les espaces numériques sécurisés, jamais par mail)
  • vérifier l’adresse internet des sites : elle doit correspondre à l’entreprise ou l’organisme avec lequel vous échangez

Autres moyens

Plus généralement, il convient de ne pas communiquer ses informations personnelles (papiers d’identité, justificatifs de domicile ou avis d’imposition) à des personnes ou sociétés avec lesquelles vous n’êtes pas en relation.

Par ailleurs, les documents confidentiels doivent être détruits avant d’être jetés à la poubelle. Enfin, il importe de toujours surveiller ses comptes bancaires, pour repérer notamment des frais dont vous n’êtes pas l’auteur.

Recours possibles en cas d’usurpation d’identité

En cas d’usurpation d’identité constatée, il faut réagir vite. La première chose à faire est de porter plainte contre X, en renseignant les différents éléments qui prouvent l’infraction (captures d’écran, URL du site malveillant, etc.). Avant de vous rendre au commissariat ou en gendarmerie, sachez qu’il est possible de déposer une pré-plainte en ligne.

N’existant aucun fichier recensant les identités usurpées, la personne victime d’usurpation doit porter plainte à chaque fois qu’elle prend connaissance d’une nouvelle utilisation frauduleuse de son identité. La plainte permet de demander l’annulation des actions menées en votre nom. À l’aide de celle-ci, vous pouvez par exemple informer un créancier que vous n’êtes pas à l’origine d’un achat réalisé en ligne.

Une plateforme gouvernementale a été mise en place pour vous permettre de repérer autour de votre domicile des organismes susceptibles de vous aider en cas de piratage informatique, afin d’éviter à terme l’usurpation de votre identité.