Passées À venir

Les astuces pour éviter de se faire voler son vélo

Avec la recrudescence de vélos dans les rues, les vols sont aussi très fréquents. Voici certaines astuces pour éviter de vous faire voler votre vélo.
Sommaire

En France, le nombre de ventes de vélos augmente considérablement depuis quelques années. Avec l’arrivée des vélos d’assistance électrique (VAE), les rues sont de plus en plus fréquentées par les cyclistes. Un phénomène qui entraîne inévitablement des vols de vélos couramment. Voici quelques astuces pour les éviter.

Les astuces pour éviter de se faire voler son vélo


Quelques chiffres

D’après Planétoscope, il se vend plus de 6 600 vélos par jour dans l’hexagone. Une donnée qui ne cesse d’augmenter depuis quelques années.

  • Les ventes de vélos génèrent un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros annuels.
  • Le prix moyen d’un vélo est évalué à 459 euros. Ce tarif élevé provient essentiellement de la hausse des ventes des vélos à assistance électrique (VAE), qui restent beaucoup plus chers qu’un simple vélo classique.
  • En 2017, 225 000 VAE ont été vendus en France.

Plus de 1 000 vélos sont volés chaque jour dans le pays, soit 400 000 par an.

  • 100 000 vélos volés sont retrouvés, mais non restitués à leur propriétaire, faute d’identification.
  • Dans 90 % des cas de vols de vélos, ceux-ci étaient mal cadenassés.
  • Entre 20 et 25 % des cyclistes s’étant fait voler leur vélo ne souhaitent pas en racheter un par la suite.

L’Union Sport et Cycle et la politique s’unissent contre les vols de vélos

Fin 2018, la Commission Cycle et Mobilité Active de l’Union Sport et Cycle s’est penchée sur des préconisations à mettre en place, afin de lutter contre les vols de vélos. Ceci doit entrer dans le cadre du Plan Vélo et de la Loi d’Orientation des Mobilités.

Protéger son vélo contre le vol, oui, mais comment ?

La plupart du temps, les vélos volés appartiennent à des « débutants ». La majeure partie des vélos volés étaient mal sécurisés. Plus faciles à voler, ils sont donc une proie idéale.

Choisir le bon antivol

Tous les antivols ne se valent pas. Renseignez-vous auprès d’un magasin spécialisé pour trouver un bon accessoire. Mieux vaut bannir les chaînes ou les câbles qui sont très faciles à briser. Opter pour un système plus robuste reste la meilleure solution.

  • L’antivol en « U » est le meilleur sur le marché, il est résistant et fiable.
  • L’antivol de selle ou de roue doit être une sécurité complémentaire, mais pas un antivol à part entière.
  • L’antivol de cadre est également un accessoire complémentaire.

Un vélo toujours cadenassé

Même pour la plus courte des courses, il faut cadenasser son vélo. Il s’agit d’adopter ce réflexe à chaque fois pour éviter les déconvenues.

  • De même, lorsque le vélo stationne dans un hall ou des parties communes d’immeubles, celui-ci doit être sécurisé.
  • Bien entendu, le vélo doit être attaché à un élément fixe et non à lui-même ou sur un élément amovible.

Bon à savoir : 1 vol de vélo sur 2 a lieu dans des halls ou des parties communes.

Stationner son vélo de façon stratégique

Certaines personnes vivant en ville ne peuvent pas monter leur vélo dans leur appartement, faute de place. Dans ce cas, le stationnement stratégique est de mise.

  • Choisissez toujours un endroit fréquenté et à la lumière. Évitez les petites ruelles à l’abri des regards.
  • L’idéal reste bien sûr de pouvoir le stationner sur un passage fréquent de patrouilles de police ou devant un commissariat.

Bon à savoir : les gares sont des lieux à fuir pour le stationnement d’un vélo.

Utiliser le Bicycode

Bicycode est un système de marquage du vélo, afin de pouvoir retrouver facilement le propriétaire après un vol.

Ce dispositif a été mis en place en juin 2015, après la signature d’une Convention entre la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette), le préfet de police et les services de la police et de la gendarmerie nationale.

Comme pour les immatriculations de véhicules, les vélos qui sont marqués par le bicycode sont enregistrés dans une base de données consultable par les forces de l’ordre.

Assurez-vous !

Saviez-vous que certaines assurances habitations prenaient en charge le vol de vélos ? Si ce n’est pas le cas de la vôtre, vous pouvez toujours souscrire à une assurance complémentaire couvrant le vol et/ou la casse du vélo ou de ses accessoires.

Pour que votre assurance puisse vous rembourser au mieux, il est essentiel de garder la facture d’achat. Le numéro de série doit être indiqué dessus. Si ce n’est pas le cas, trouvez-le sur le cadre et reportez-le sur la facture.

Que faire en cas de vol de vélo ?

Si vous vous faites voler votre vélo, il faut impérativement déposer plainte. Il est désormais possible de le faire en ligne si besoin.

La seconde étape est de prévenir votre assurance. Si votre vélo a été marqué par le système Bicycode, remplissez également la déclaration de vol en ligne. Ainsi, si un internaute ou la police retrouve votre vélo, vous pourrez en être alerté.

Bon à savoir : surveillez les sites des petites annonces, certains voleurs n’hésitent pas à remettre leur butin en ligne pour gagner quelques euros ! Si c’est votre cas, contactez la police après avoir fait des captures d’écran.

Si vous avez acheté votre vélo dans un magasin spécialisé ou une enseigne sportive, contactez-les également, surtout s’il s’agit d’un VAE. En effet, il se pourrait que le voleur peu scrupuleux retourne dans cette enseigne pour racheter une batterie, une selle, une roue, etc.