Passées À venir

Vacances : les aides pour les retraités

Sous certaines conditions, les retraités peuvent bénéficier de plusieurs aides, leur permettant de financer une partie ou l'intégralité de leurs vacances. Comment les obtenir ? Pour quels montants ?
Sommaire

Être à la retraite ne signifie pas nécessairement avoir de gros revenus. De nombreux retraités peinent en effet à joindre les deux bouts et ne parviennent pas toujours à économiser assez pour partir en vacances. Il existe heureusement des aides permettant aux retraités modestes de pouvoir prendre le large quelques jours par an. Quelles sont ces aides ? Quelles sont les conditions et les démarches à effectuer pour les obtenir ? Suivez le guide !

Vacances : les aides pour les retraités



Retraités aux revenus modestes : de quelles aides peuvent-ils bénéficier ?

Les personnes à la retraite ont le droit à certains coups de pouce financiers ayant pour objectif de les aider à partir en vacances. Il s’agit notamment :

  • des chèques vacances : Ces aides ne sont pas destinées uniquement aux salariés. L’Agence nationale pour les chèques vacances (ANCV) propose en effet aux personnes âgées des séjours en groupe ou des séjours individuels tout compris. Plus de 80 000 retraités partent ainsi chaque année à la mer ou à la montagne grâce aux chèques vacances ;
  • de réductions à la SNCF : Le billet de congé annuel de la SNCF est attribué une fois par an et permet de bénéficier d’une réduction de 25 % sur un aller-retour en 1re ou 2e classe ;
  • de la carte Avantages SNCF : Cette carte valable un an permet de bénéficier de 30 % de réduction sur les voyages en 1re ou 2e classe ;
  • de la carte Sénior d’Air France ;
  • des aides financières des caisses de retraite ;
  • des aides des collectivités locales.

Le programme « Séniors en vacances » de l’ANCV

Pour bénéficier du programme Séniors en Vacances de l’ANCV, vous devez :

  • être âgé de plus de 60 ans, ou de plus de 55 ans pour les personnes handicapées ;
  • être à la retraite ou ne pas avoir d’activité professionnelle ;
  • avoir sa résidence principale en France ;
  • ne pas payer d’impôt sur le revenu.

Les partenaires de PACS ou les conjoints mariés peuvent également participer au programme, sous conditions.

Les retraités peuvent partir pour :

  • un séjour de 8 jours pour un coût de 410 euros  ou 230 euros avec l'aide de l'ANCV ;
  • un séjour de 5 jours pour 343 euros ou 193 euros avec l'aide de l'ANCV.

Pour en profiter, vous procédez en plusieurs étapes :

  • s’inscrire auprès de l’ANCV : remplissez le bulletin d’adhésion en ligne, joignez une copie de votre pièce d’identité en cours de validité, ainsi qu’une copie de toutes les pages de votre dernier relevé d’imposition. En cas d’invalidité ou de dépendance, vous pourrez également joindre un justificatif (copie de la carte d’invalidité ou de la notification de l’AAH ou de la notification pour les GIR ou de la pension d’invalidité) ;
  • attendre de recevoir le courrier indiquant l’éligibilité au programme ;
  • choisir et réserver son séjour. Le catalogue est consultable en ligne.

Le billet de congé annuel SNCF

Pour profiter de l’offre de 25 %, plusieurs conditions doivent être réunies :

  • voyager à bord d’un TGV Inoui, à bord d’un TER en période bleue ou à bord d’un train Intercités en période bleue ;
  • parcourir plus de 200 km ;
  • ne pas voyager en Île-de-France ;
  • ne pas laisser plus de 61 jours entre le départ et l’arrivée.

Le billet doit être demandé au moins 24 heures avant le départ.

Le conjoint et l’enfant de moins de 21 ans du détenteur du billet peuvent profiter de la réduction, à condition qu’ils voyagent avec lui.




La carte Avantages senior SNCF

La réduction de 30 % de la carte Avantages SNCF n’est valable que sur les trajets à bord :

  • d’un TGV Inoui ;
  • d’un TER en période bleue ;
  • d’un train Intercités en période bleue.

Les enfants accompagnants (trois au maximum), âgés de 4 à 11 ans, peuvent également bénéficier d’une réduction de 60 %.

La carte est disponible pour les personnes âgées de plus de 60 ans.

La carte coûte 49 euros par an.

La carte Sénior d’Air France

Conçue dans la même logique que la carte SNCF Avantages, la carte Sénior d’Air France permet de profiter de réductions pouvant aller jusqu’à 30 %, sur certains vols domestiques. Ces avantages ne peuvent toutefois être cumulés avec d’autres réductions.

La carte est accessible aux personnes âgées de plus de 65 ans.

Les intéressés peuvent se procurer la carte Sénior Air France au prix de 49 euros par an. Elle devra être présentée à l'aéroport.

Les aides des caisses de retraite

Les caisses pensent également aux retraités les plus modestes et proposent des aides.

L’Ircantec

L’aide du régime de retraite complémentaire des agents non titulaires de la fonction publique est octroyée :

  • au maximum une fois tous les deux ans ;
  • aux retraités ayant cotisé au moins 10 ans ;
  • aux retraités ayant acquis au moins 900 points Ircantec ;
  • et sous conditions de ressources.

Les veuves d’agents publics non titulaires peuvent bénéficier de cette aide, à condition d’avoir cumulé un total de 450 points minimum dans le cadre de la pension de réversion.

Les enfants à charge de moins de 21 ans peuvent aussi avoir droit à une participation, soit 50 % du montant.

La demande s’effectue sur le site de l’Ircantec.

La CNRACL

Le régime de retraite des fonctionnaires territoriaux et des fonctionnaires hospitaliers a instauré une aide, sous conditions de ressources.

Le plafond de l’aide s’élève à :

  • 462 euros pour un retraité célibataire ;
  • 620 euros pour un retraité en couple.

Les enfants à charge peuvent en profiter pour aider à payer leur séjour en centre de vacances, en centre de loisirs ou leur séjour éducatif.

La demande doit être faite sur le site de la caisse de retraite CNRACL.

Les aides des collectivités locales

Le département, la région ou la commune proposent parfois des aides financières pour faciliter le départ en vacances de leurs administrés. Les retraités sont également concernés.

Pour plus de détail, contactez directement votre collectivité ou le CCAS (centre communal d’action sociale) de votre ville.