Passées À venir

Piqûres de vives : comment s'en protéger ?

La piqûre de vive est un bobo de plage assez fréquent. Ce poisson se tapit dans le sable à la recherche de proies, et « pique » lorsqu’on lui marche dessus. Comment l’éviter ? Comment se soigner en cas de piqûre ?
Sommaire

La vive est un poisson qui possède une nageoire dorsale composée d’épines qui transmettent du venin au malheureux baigneur qui lui marche dessus. L’animal d’une quinzaine de centimètres de long se trouve dans le sable au bord de l’eau, quasiment impossible à repérer.

Piqûres de vives : comment s’en protéger ?


La vive, ce poisson qui pique

Il n’y a pas qu’en Bretagne que l’on trouve des vives sournoisement cachées dans le sable, elles sont aussi présentes autour de la Méditerranée et sur la côte Atlantique. Elles mesurent entre 15 à 50 cm selon les variétés, mais sont difficiles à repérer. Elles s’enfouissent dans le sable à la recherche de petits poissons à manger avec seulement la tête et la queue qui dépassent.

La vive est équipée d’un système de défense efficace. Lorsqu’elle se sent menacée, des rayons se dressent sur son dos. À la base de ses rayons, des glandes produisent du venin qui est ensuite injecté chez son attaquant, qui parfois n’est autre qu’un baigneur malchanceux.

Les symptômes d’une piqûre de vive

Bonne nouvelle, la piqûre de vive n’est pas létale, mais elle est très douloureuse. Juste après s’être fait piquer, la victime peut ressentir une douleur intense puis une sensation de brûlure qui peut se diffuser jusque dans la jambe si elle s’est fait piquer sous le pied. La peau peut rougir et enfler.

Attention tout de même aux personnes qui pourraient faire une allergie au venin ou aux sujets particulièrement fragiles qui pourraient faire un malaise à cause du choc ou de la douleur. La piqûre de vive peut également provoquer des nausées et des vomissements.

Que faire en cas de piqûre de vive ?

Si la plage est surveillée, il faut se rapprocher du poste de secours qui possède le matériel nécessaire pour soigner la piqûre. Et comme cela arrive fréquemment, les sauveteurs sont habitués.

Si en revanche, la baignade n’est pas surveillée, la priorité est de sortir la personne piquée de l’eau. Le venin de la vive est thermolabile, il perd de ses effets avec la chaleur. Il faut agir vite, soit en trempant la piqûre plusieurs minutes dans de l’eau très chaude (45 degrés maximum), ou en approchant le bout incandescent d’une cigarette ou la flamme d’un briquet au plus près de la piqûre pendant 3 minutes. Attention à ne pas se brûler. Enfin, désinfectez la plaie et patientez. La douleur ou la gêne peut persister plusieurs heures.



Comment les éviter ?

Il n’est pas évident d’éviter ces poissons. Tout comme nous, les vives adorent le bord de mer en été. Par contre, on n’en trouve pas dans les lacs ou les rivières.

Autre solution, porter des « méduses », des sandalettes de plages en plastique, lors des promenades au bord de l’eau ou des baignades. Des chaussons de mer avec une semelle assez rigide permettent aussi de marcher sans risque sur les rochers et dans le sable.