Passées À venir

Randonnée en raquettes à neige : comment préparer sa sortie ?

Avant de chausser ses raquettes pour partir en randonnée, il est utile de prendre quelques précautions non négligeables. Comment préparer sa sortie en toute sécurité  ? Quels sont les équipements adaptés à cette discipline de montagne ? Explications.
Sommaire

La randonnée en raquettes à neige est souvent considérée à tort comme une alternative moins risquée aux sports de glisse. Si le facteur chute est en effet moindre, il faut rappeler que l’activité se déroule hors des pistes balisées. Pour que la promenade se passe sans accrocs, il faut redoubler de vigilance. Un point sur les aspects sécuritaires à vérifier.

Randonnée en raquettes à neige : comment préparer sa sortie ?


Les conditions météorologiques spécifiques à la montagne

Les conditions climatiques en montagne peuvent changer très rapidement et devenir dangereuses.

La veille de votre sortie, établissez votre itinéraire de façon réaliste en anticipant votre temps de parcours et en vous laissant une marge pour être de retour avant la nuit. Avant le départ, pensez à consulter de nouveau la météo de la station et le risque d’avalanche.

    N’hésitez pas à reporter votre sortie si les conditions ne sont pas optimales.

    Le soleil peut être très dangereux

    Une sortie sous un grand ciel bleu, c’est l’idéal. Mais attention au soleil !

    Le risque de coups de soleil aggravés qui se transforment parfois en brulure est souvent sous-estimé. Il faut savoir que la proportion d’ultraviolets augmente de 10 % tous les 1 000 m, et que la réverbération des rayons sur la neige peut atteindre 85 %. Les risques de brulure sont alors très élevés. L’écran total est donc indispensable.

    Vous devez également porter des lunettes de soleil de catégorie 4 qui protègent réellement vos yeux pour ne pas risquer une ophtalmie des neiges, qui est une brulure superficielle de la surface oculaire due à une surexposition aux ultraviolets. Vérifiez que vos lunettes de soleil sont adaptées au soleil de montagne. L’ophtalmie des neiges se déclare quelques minutes ou quelques heures après une exposition trop forte au soleil et peut s’avérer très douloureuse en fonction de la gravité de la brulure. Elle crée une sensibilité à la lumière qui peut empêcher la personne atteinte d’ouvrir les yeux ou lui donner l’impression d’avoir constamment quelque chose dans l’œil.

    Les équipements : vêtements et chaussures adaptés pour la randonnée

    Se vêtir en « oignon » avec des vêtements que l’on peut enlever et remettre facilement est très important. Il fait chaud dans les montées, il faut se recouvrir lorsqu’on fait une pause et souvent enlever de nouveau une couche lors de la descente. L’humidité dans les vêtements peut favoriser le risque d’hypothermie. Il est donc nécessaire de faire en sorte de transpirer le moins possible. Prévoyez un t-shirt de rechange sec si besoin.

    Si vous prévoyez de sortir plus d’une demi-heure en raquettes, des chaussures confortables qui isolent du froid et de l’humidité sont indispensables. Des bottes fourrées ou des chaussures de randonnées seront les plus adaptées.

    Des guêtres sont à installer sur votre pantalon et vos chaussures pour éviter que la neige ne rentre dans vos chaussures et que votre pantalon et vos chaussettes se retrouvent trempés.

    Gants, bonnet, blouson, écharpe. Soyez conscient que le temps peut changer rapidement, emportez un sac à dos avec des vêtements pour vous couvrir en cas de besoin.



    L’équipement de secours recommandé pour la sortie en montagne

    Veillez à sortir équipé d’une trousse de secours, d’un gilet fluo qui permettra de vous voir plus facilement sur la neige en cas d’intervention des secours.

    Il est aussi recommandé d’être équipé d’un DVA (Détecteur de victime en avalanche), appareil émetteur-récepteur qui doit être porté sous la couche vestimentaire extérieure. Il est essentiel de vérifier que votre DVA fonctionne bien avant toute sortie et de savoir l’utiliser.

    Ayez également sur vous, au minimum, un réflecteur passif. C’est un mini transpondeur incassable, qui fonctionne en permanence et ne nécessite aucune formation préalable. Vous en trouverez dans les magasins de sport.

    Munissez-vous également d’une pelle à neige et d’une sonde qui vous permettront de vous libérer d’une avalanche ou de dégager quelqu’un prit dans la neige.

    Au bout de seulement quinze à vingt minutes d’ensevelissement sous la neige, les chances de survie sont considérablement réduites. Soyez prudents !