Passées À venir

Pneus hiver : le point sur la règlementation

En période hivernale, il est indispensable d’adapter les pneus de son véhicule pour circuler sur les routes enneigées ou givrées. Le point sur la règlementation en vigueur.
Sommaire

En France comme en Europe, il existe des zones dans lesquelles une règlementation spécifique s’applique aux équipements pneumatiques des véhicules sur la période hivernale. Avant de vous lancer sur les routes enneigées des vacances, il est important de s’imprégner des règles applicables. Décryptage.

Pneus hiver : le point sur la règlementation




Quels pneus choisir pour circuler sur les routes enneigées de France ?

Les pneus neige, ou pneus hiver sont « creusés » par différentes veinures permettant une meilleure adhérence par temps hivernale. Ils sont environ 10 à 20 % plus chers que des pneus classiques. Ils s’usent beaucoup plus vite lorsqu’ils ne sont pas utilisés dans les bonnes conditions et ne sont pas toujours suffisants pour circuler en hiver.

Les chaines sont des installations métalliques à fixer sur des pneus classiques ou d’hiver. Les chaines sont autorisées partout en Europe. En France, elles sont obligatoires sur les routes précédées du panneau B26. L’obligation se termine lors de la rencontre du panneau B44. Ces panneaux peuvent préciser « pneu neige autorisé ». En l’absence de mention spécifique, les chaines sont de rigueur. Il s’agit du système le plus efficace sur des routes enneigées. Cependant, il peut se révéler bruyant et incommodant pour le véhicule et le bitume.

Les chaussettes sont un système alternatif aux chaines. Elles se présentent sous forme de bandes de tissu à installer sur les pneus. Ce tissu spécifique permet d’adhérer à une route gelée ou enneigée. Cependant, elles ne sont pas efficaces pour gravir un col par exemple. Le prix est certes moins élevé, mais leur adhérence l’est aussi. Elles peuvent aussi se déchirer très facilement sur une route qui n’est pas enneigée.

Les pneus cloutés font partie d’un type de pneumatique dans lequel on implante des « clous » métalliques à différents endroits. Certains disposent des clous amovibles, que le conducteur peut installer lui-même, ou l’inverse. Ils procurent une très bonne adhérence sur les routes enneigées et gelées, mais sont très bruyants sur une route sans problèmes, et sont très règlementés. Ils sont autorisés dans certaines zones du samedi précédent le 11 novembre, au dernier dimanche de mars de l’année suivante. Ces dates peuvent être modifiées par les préfets en fonction des conditions météorologiques.

Les règlementations européennes concernant les pneus sur les routes enneigées

En Europe, les règlementations diffèrent en fonction du pays.

Il est obligatoire de s’équiper de pneus d’hiver pendant toute la période hivernale (commençant en moyenne début novembre et se termine généralement en mars pour les pays européens) en Bulgarie, Croatie, Estonie, en Finlande, Lettonie et Lituanie, Slovénie, et en Suède.

Les pneus d’hiver sont obligatoires en cas de neige ou de verglas en Norvège, Roumanie, Slovaquie, Allemagne, en République tchèque, en Autriche et au Luxembourg.

En Espagne et en Italie, les règles sont les mêmes qu’en France, les pneus neige ou les chaines ne sont obligatoires que lorsqu’un panneau le signale. En Italie, dans certaines régions bien spécifiques, les automobilistes sont obligés de circuler avec des pneus hiver sur toute la période hivernale.

Dans les autres pays européens, les pneus d’hiver ne sont généralement pas obligatoires, mais seulement recommandés. Certains panneaux peuvent exiger des chaines, dans des zones bien spécifiques.

Les pneus cloutés sont interdits dans différents pays européens, comme l’Allemagne, les Pays-Bas, en République tchèque, Slovaquie, Pologne, Roumanie, Bosnie, en République de Macédoine, et en Bulgarie.

Pour les autres pays, veillez à vous renseigner au préalable, car les règles sont parfois très précises. Certains les considèrent comme des équipements semblables aux chaines, d’autres ne les autorisent que sur une certaine période (différente pour chaque pays).

Un conducteur européen qui ne respecte pas les règles en vigueur dans un pays encourt une amende allant de 50 € à 120 € et le retrait d’un point sur son permis.