Passées À venir

AstraZeneca : la HAS recommande un autre vaccin pour la deuxième dose chez les moins de 55 ans

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a laissé entendre que les primo-vaccinés avec AstraZeneca qui ont moins de 55 ans recevront pour leur deuxième dose un autre vaccin, Pfizer ou Moderna à l’heure actuelle. Un avis de la Haute Autorité de santé (HAS) est attendu ce vendredi 9 avril pour confirmer cette information.
Sommaire

Le vaccin AstraZeneca est désormais réservé aux Français de plus de 55 ans. Or, près de 600 000 personnes ont reçu ce vaccin en première injection, avant que les recommandations de la HAS ne changent. Ces patients devraient bientôt en savoir plus sur leur seconde dose de vaccin et, selon Olivier Véran, il ne s’agira pas de l’AstraZeneca.

AstraZeneca : la HAS recommande un autre vaccin pour la deuxième dose chez les moins de 55 ans

Le vaccin AstraZeneca au cœur des polémiques

Nouveau rebondissement dans l’affaire du vaccin AstraZeneca, rebaptisé Vaxzevria : la HAS recommande d’injecter en deuxième dose un autre vaccin pour les moins de 55 ans.

D’abord réservé aux moins de 65 ans, en raison d’un manque de données chez les plus âgés, il est ensuite autorisé pour l’ensemble de la population. Mais les polémiques ont continué de se multiplier en lien avec l’apparition d’effets secondaires graves chez certains patients. En France, douze cas de thrombose ont été révélés à la suite de la vaccination. En conséquence, les personnes de moins de 55 ans ne peuvent plus se faire vacciner avec AstraZeneca depuis le 19 mars dernier. L’Agence européenne du médicament (EMA) a récemment confirmé l’existence d’un risque, très faible, de développer des caillots sanguins.

Depuis le mois de février, près de 600 000 Français, en grande partie des soignants, de moins de 55 ans ont reçu une première dose d’AstraZeneca.

Un vaccin ARN pour la deuxième dose

Sur RTL, le ministre de la Santé a anticipé les recommandations de la HAS ce vendredi 9 avril. « Ce sera confirmé normalement aujourd'hui. C'est totalement logique », a déclaré Olivier Véran. « Il est cohérent de dire : on ne recommande pas le vaccin AstraZeneca aux moins de 55 ans. Si vous avez reçu une première injection et vous avez moins de 55 ans, vous recevrez une injection d’ARN messager », a-t-il également assuré.

Dans la matinée, la HAS doit rendre son avis. Il devrait confirmer que les primo-vaccinés avec AstraZeneca recevront un vaccin ARN messager, c’est-à-dire Pfizer ou Moderna, les deux seuls de ce type autorisés pour l’instant.

 

LE DIRECT

 

Selon un expert de la HAS, recevoir deux doses de vaccins différents ne pose aucun problème

"Cela donne des réponses immunitaires qui sont plus importantes que lorsqu'on utilise deux fois le même vaccin", a assuré Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Henri Mondor à Créteil et expert à la Haute Autorité de santé (HAS) sur franceinfo. 

Le spécialiste évoque également des précédents pour lesquels la combinaison de vaccins différents a fonctionné, notamment contre Ebola. À l'étranger, des études sont en cours. 

La HAS a publié son avis

Dans son avis, la HAS recommande bien une deuxième injection avec un vaccin à ARN messager. Les primo-vaccinés avec AstraZeneca de moins de 55 ans devront la recevoir dans un délai de 12 semaines après la première injection.

L'intervention du ministre de la Santé concernant la deuxième dose de vaccin pour les moins de 55 ans