Passées À venir

Vaccin AstraZeneca et cas de thrombose : l'agence européenne du médicament va rendre son avis

Parmi les trois vaccins utilisés contre la Covid-19, celui d’AstraZeneca est celui qui suscite le plus de craintes. La raison ? Des cas de thrombose entraînant en France quatre décès, même si le lien n’a pas officiellement été établi. Ce mercredi 7 avril 2021, l’Agence européenne du médicament va rendre un avis officiel.
Sommaire

Faut-il se faire vacciner avec AstraZeneca ? La question peut se poser alors que la méfiance des Français envers ce vaccin ne cesse d’augmenter. À tel point que trois centres de vaccination des Hauts-de-France ont dû fermer leurs portes plus tôt que prévu le week-end dernier, faute de volontaires.

Vaccin AstraZeneca et cas de thrombose : l’agence européenne du médicament va rendre son avis

AstraZeneca : plusieurs péripéties en deux mois

Autorisé par l’Agence européenne du médicament le vendredi 29 janvier 2021, le vaccin AstraZeneca a connu de multiples péripéties. Pour commencer, la Haute autorité de santé (HAS) le recommande uniquement pour les moins de 65 ans. À la mi-mars, plusieurs pays européens dont la France annoncent suspendre la vaccination avec ce sérum par mesure de précaution.

Puis, nouveau coup de théâtre quelques jours plus tard. Alors que les Français sont de nouveau vaccinés avec AstraZeneca, la HAS préconise son utilisation seulement pour les plus de 55 ans.

Ces différents événements ont d’ailleurs amener le laboratoire à modifier le nom de son vaccin en « Vaxzevira ».

Pourquoi cette méfiance envers le vaccin AstraZeneca ?

Selon le dernier rapport de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), 7 439 cas d’effets indésirables du vaccin AstraZeneca ont été signalés en France, soit 0,38 % des injections.

Un chiffre qui peut paraître faible. Pourtant l’inquiétude des Français sur le vaccin AstraZeneca ne cesse d’augmenter. En cause : la révélation de douze cas de thrombose après la vaccination, c’est-à-dire un caillot qui se forme dans un vaisseau sanguin et qui bloque la circulation du sang.

Selon l’Agence du médicament, cela a causé la mort de quatre Français. Trois familles de victimes ont d'ailleurs décidé de porter plainte. De plus, dans les autres pays, des dizaines de cas de thrombose ont également été recensés causant plusieurs décès.

De son côté, le laboratoire ne cesse de rappeler qu’il n’existe « aucune preuve de risque aggravé ».

L’Agence européenne du médicament va rendre un avis officiel

Alors, existe-t-il un lien direct entre les cas de thrombose et le vaccin AstraZeneca ? Ce mardi 6 avril 2021, un responsable de l’EAM (Agence européenne du médicament) a répondu oui dans le journal italien Il Messaggero. Dans la journée, l’Agence européenne du médicament a rétropédalé en affirmant qu’elle n’avait pas encore abouti à une conclusion et qu’elle rendrait un avis officiel ce mercredi 7 avril 2021 à 16 heures.

De son côté, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) certifie que la balance entre les bénéfices et les risques demeure « largement » en faveur de l’utilisation du vaccin AstraZeneca.

Par ailleurs, l’Université d’Oxford a révélé ce mardi 6 avril 2021 qu’elle suspendait ses essais du vaccin sur les enfants en attendant l’avis de la MHRA (Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé).


 

LE DIRECT

 

Cas de thrombose, « le risque reste faible »

Enfin, l'EAM rappelle que le risque de thrombose après la vaccination « reste faible ».

La balance entre les bénéfices et les risques est positive

Par ailleurs, l’agence européenne du médicament dit également que « des études montrent que le vaccin AstraZeneca est efficace pour prévenir la maladie ». Et qu'au vu des données actuelles, la balance entre les bénéfices et les risques est « positive ».

De plus, l'EMA va continuer de « surveiller l'efficacité du vaccin ».

La liste des symptômes

De plus, selon l'EAM, les personnes qui développent des symptômes doivent consulter immédiatement.

Voici la liste des symptômes : 

  • essoufflement ;
  • douleur dans la poitrine ;
  • douleur abdominale ;
  • gonflement de la jambe ;
  • maux de têtes sévères, trouble de la vision ou tout autre symptôme neurologique ;
  • taches de sang sous la peau au-delà de la partie piquée.

Selon l’agence européenne du médicament, les caillots sanguins devraient être ajoutés aux effets secondaires très rares

Dans un communiqué, l’agence européenne du médicament estime que les caillots sanguins devraient être ajoutés aux effets secondaires très rares du vaccin AstraZeneca. 

Pour rappel, jusqu'à présent, la majorité des cas de thrombose ont été signalés chez des femmes de moins de 60 ans dans les 2 semaines après la vaccination.

Le régulateur britannique des médicaments va également donner une conférence de presse à 16 heures

Le régulateur britannique des médicaments (MHRA) donnera également une conférence de presse à 16 heures concernant les liens éventuels entre le vaccin AstraZeneca et les cas de thrombose.