Passées À venir

Augmentation du RSA de 1 % au 1er avril 2018

Une revalorisation du Revenu de Solidarité Active de 1 % est effective depuis le 1er avril 2018. Le 1er septembre 2017, le montant de base du RSA s’élevait à 545,48 € pour une personne seule en métropole, contre 550,93 € au 1er avril 2018.
Sommaire

Les montants des prestations de la CAF (Caisse d’allocations familiales) ont évolué le 1er avril 2018 (RSA, Allocations familiales, ASF...). Le RSA (Revenu de Solidarité Active) a été revalorisé de 5,45 € au 1er avril 2018. En septembre 2017, le montant du RSA pour une personne seule était de 545,48 €, au 1er avril 2018 le montant s’élève à 550,93 €, soit une augmentation de 1 % du montant forfaitaire socle pour une personne résidant en métropole.

Augmentation du RSA de 1 % au 1er avril 2018



Comparaison des montants RSA 2017 aux montants accordés à compter d’avril 2018

Le RSA permet de maintenir un revenu minimum aux foyers sans ressource. Il est possible de toucher ce revenu sous certaines conditions relatives à l’âge, l’activité du demandeur et la composition du foyer.

Pour une personne seule au 1er septembre 2017, le montant du revenu de solidarité active était de 545,48 €. Il est de 550,93 € depuis le 1er avril 2018. Le RSA est passé de 818,22 € pour une personne seule avec un enfant en septembre 2017 à 826,40 € en avril 2018. De 981,66 € à 991,68 € pour une personne seule avec deux enfants.

Pour un couple sans enfant, le montant du RSA était de 818,22 € en septembre 2017, il est de 826,40 € à compter du 1er avril 2018. Le RSA est passé de 981,66 € à 991,68 € pour un couple avec un enfant. De 1145,51 € à 1156,97 € pour un couple avec deux enfants.

Enfin, le montant accordé par enfant supplémentaire est passé de 218,19 € en 2017 à 220,37 € au 1er avril.

Le montant des saisies sur salaire ou rémunération

En cas de saisie sur salaire, l’employeur doit laisser sur le salaire de son employé un montant minimum correspondant à celui du RSA.

Depuis le 1er septembre 2017, un employeur ne devait pas réduire le salaire de son employeur à un niveau inférieur à 545,48 €. Depuis le 1er avril 2018, le montant du salaire faisant l’objet d’une saisie ne doit pas dépasser 550,93 €.