Passées À venir

Circuler en trottinette sur les trottoirs de Paris sera désormais sanctionné d'une amende

Lundi 19 novembre, le Conseil de Paris a voté la mise en place de mesures destinées à mieux encadrer l’usage de la trottinette et à réguler le partage de l’espace public dans la capitale. Un point sur ces mesures.
Sommaire

Depuis le début de l’été, impossible de les ignorer ! Sur les trottoirs ou sur la chaussée, le nombre de trottinettes électriques a explosé dans la capitale. L’usage de ces engins pose 2 problèmes : celui du risque d’accident avec des piétons sur les trottoirs et le stationnement anarchique. Ainsi, le conseil de Paris a voté lundi 19 novembre, des mesures pour mieux encadrer l’usage de la trottinette dans la capitale. Quelles sont-elles ?

Circuler en trottinette sur les trottoirs de Paris sera désormais sanctionné d’une amende


Des solutions pour réguler le partage de l’espace public

L’usage de ces engins pose aujourd’hui « un problème de sécurité », explique Christophe Najdovski, l’adjoint en charge des Transports à la Mairie de Paris. Même si la préfecture de police a dressé de nombreux PV ces dernières semaines, les désagréments sont toujours là et la mairie souhaite « trouver des solutions face au stationnement sauvage et abusif sur les trottoirs ».

La ville de Paris s’est donc engagée à « verbaliser les usagers de trottinettes circulant sur les trottoirs » et « procéder à l’enlèvement » des engins stationnés sur les trottoirs, a souligné M. Najdovski, ajoutant que « des études juridiques sont en train d’être menées ».

Des places de stationnement spécialement consacrées aux trottinettes vont également être mises en place, au fur et à mesure, à Paris.

Enfin, la ville souhaite aussi créer une redevance « qui permettrait d’éviter qu’un opérateur essaye de submerger le marché en mettant un trop grand nombre de véhicules » en ville.

Les Républicains opposés à ces mesures

Florence Berthout, des Républicains, veut mettre en place « un code du trottoir ». Les propositions de la Mairie ne considèrent pas assez « les populations fragiles (qui) ne sont pas protégées face au développement de ces nouvelles formes de mobilité individuelles », s’est-elle inquiétée. Elle a d’ailleurs voté contre ce projet.

De son côté, le leader du groupe PPCI, de tendance macroniste, Jérôme Dubus, suggère de « rendre obligatoire le port du casque » pour les utilisateurs de trottinettes.

Le projet de loi d’orientation des mobilités devrait intégrer des dispositions sur les trottinettes

L’arrivée, au début de l’été 2018 de trottinettes électriques en libre-accès vient agrémenter l’offre déjà large à Paris avec notamment les vélos et les scooters.

Les opérateurs du marché et les élus de la capitale souhaitent que des mesures concernant les trottinettes soient intégrées dans le projet de LOM (Loi d’orientation des mobilités), qui sera présenté à la fin du mois de novembre en Conseil des ministres et début 2019 au Parlement.