Passées À venir

École : la marche à suivre si un enfant est enrhumé

La circulation active du Covid-19 n’épargne pas les écoles : quelles sont les conséquences pour votre enfant et que faire s’il est malade ?
Sommaire

Avec la réouverture des écoles et le rebond de l’épidémie de Covid-19, les établissements scolaires sont tenus d’appliquer un protocole strict. Pour autant, votre enfant peut-il être refusé pour un simple rhume ? Quelle est la marche à suivre s’il est malade ?

École : la marche à suivre si un enfant est enrhumé


L’école peut-elle refuser un enfant enrhumé ?

Si votre enfant a un simple rhume, sans fièvre, l’école ne doit pas refuser de l’accueillir. En revanche, s’il a de la fièvre (38 °C ou plus) ou des symptômes évoquant le Covid-19, l’école vous demandera sûrement de le garder à la maison.

Si la fièvre ou d’autres symptômes évocateurs se déclarent alors qu’il est déjà à l’école, il sera isolé et pris en charge par un adulte équipé d’un masque, jusqu’à ce que vous veniez le récupérer.

Pour rappel, en cas de simple rhino-pharyngite, c’est-à-dire de rhume banal chez l’adulte et encore plus courant chez l’enfant, les symptômes sont généralement les suivants : légère fièvre, généralement inférieure à 38 °C, nez qui coule et maux de gorge sont parfaitement habituels. Il est possible d’administrer un peu de paracétamol à l’enfant pour soulager son inconfort, et il est important de veiller à ce qu’il s’hydrate bien.

En revanche, si votre enfant a davantage de fièvre, s’il tousse ou s’il a des difficultés à respirer, il convient de le garder chez vous et de contacter votre pédiatre. Ces symptômes peuvent être révélateurs d’une infection au Covid-19, tout comme d’une autre maladie moins inquiétante.

Quelle est la marche à suivre si votre enfant est malade ?

Si votre enfant a une fièvre supérieure à 38 °C, s’il tousse, s’il a des diarrhées ou des vomissements, vous devez le garder chez vous.

Votre enfant a moins de 6 ans

S’il a moins de 6 ans et que son état n’est pas inquiétant, vous pouvez attendre un peu avant de consulter votre médecin traitant. Si les symptômes durent moins de 3 jours, votre enfant peut retourner à l’école dès qu’il est guéri, sans qu’il soit nécessaire d’effectuer un test de dépistage ou de fournir de certificat médical attestant de sa non-contagiosité.

Si les symptômes durent plus de 3 jours, vous devez prendre un avis médical ou voir votre pédiatre ou médecin généraliste, en prenant bien soin de signaler si un adulte de l’entourage proche de l’enfant est également malade ou a effectué un test de dépistage du Covid-19 positif.

Si le médecin pose un autre diagnostic que celui du Covid-19 et qu’il ne prescrit pas de test, l’enfant peut retourner à l’école dès qu’il est guéri, sans certificat médical.

En revanche, s’il a un doute et prescrit un test de dépistage, vous devez dans tous les cas garder votre enfant à la maison en attendant le résultat. En cas de test négatif, votre enfant peut retourner à l’école dès qu’il est guéri, sans attestation. En cas de test positif, il doit rester à la maison 7 jours, aux termes desquels il pourra retourner à l’école s’il est guéri, sans test de confirmation et sans certificat médical.

Votre enfant a plus de 6 ans

Si votre enfant a plus de 6 ans et qu’il présente une fièvre supérieure à 38 °C, de la toux, des diarrhées ou des vomissements, vous devez consulter votre médecin sans attendre. Il peut écarter la suspicion de Covid-19, auquel cas votre enfant n’aura pas à faire de test de dépistage, et pourra retourner à l’école dès qu’il sera guéri, sans certificat médical.

Si le médecin a un doute et prescrit un test PCR, la marche à suivre est la même que celle indiquée ci-dessus.

Quel que soit l’âge de votre enfant

Que votre enfant ait moins de 6 ans ou plus de 6 ans, s’il présente des symptômes inhabituels et une fièvre intense ou mal supportée, vous devez le présenter le plus vite possible à votre médecin. Celui-ci sera apte à poser un diagnostic et, le cas échéant, à prescrire un test de dépistage.

Dans tous les cas, comme l’a rappelé dans un récent communiqué le Conseil national de l’Ordre des médecins, les praticiens n’ont « pas à établir de certificat médical pour le retour à l’école ». Le Conseil a ainsi déclaré : « Le ministère de l’Éducation nationale ne demande […] pas aux parents de présenter un certificat médical de non contre-indication et une telle demande des établissements ne repose sur aucune obligation législative ou réglementaire. »