Passées À venir

Festival du jardinage : Les 48 h de l'Agriculture urbaine du 3 au 5 mai

Ce week-end a lieu « Les 48 heures de l’agriculture urbaine » dans 13 communes en France et 2 en Belgique. Il s’agit de la 4e édition de ce festival qui a pour but de promouvoir le jardinage en ville. Un point sur cet évènement.
Sommaire

Vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 mai, le grand festival du jardinage urbain fait son grand retour. Aix, Albi, Angers, Bruxelles, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Saint-Étienne, Strasbourg, Toulouse, et enfin Tournai participent à cette 4e édition de l’opération « Les 48 heures de l’agriculture urbaine ». Au programme, des ateliers et conférences, des concerts, des opérations de végétalisation de rue, mais aussi des portes ouvertes de jardins et fermes.

Festival du jardinage : Les 48 h de l’Agriculture urbaine du 3 au 5 mai


Une initiative citoyenne soutenue par des start-up

Cette manifestation vise à encourager la pratique de l’agriculture en ville. « L’an dernier, nous avions eu environ 20 000 participants, et nous en espérons le double cette année, car l’initiative a pris racine », explique Swen Deral, l’un des organisateurs du festival.

Même si l’évènement est avant tout associatif, mis en œuvre par des « collectifs de citoyens » qui sont « souvent soutenus par les municipalités comme à Paris, Strasbourg ou Saint-Étienne », elle mêle également « plusieurs start-up d’agriculture urbaine » telles qu’Agricool ou Peas & Love qui organisent pour cette occasion des portes ouvertes, précise-t-il.

« L’idée est de montrer au grand public le plus grand nombre possible de modèles d’agriculture urbaine », ajoute l’organisateur. Un manifeste publié sur le site de la manifestation encourage vivement les habitants à se saisir des opportunités pour développer l’agriculture urbaine.

Des évènements partout en France

Dans le XIXe arrondissement de Paris, « La ferme du rail » est un projet qui associe immobilier et initiative d’insertion. Il sera certainement mis en œuvre à la rentrée de septembre. Environ 15 personnes en insertion seront chargées d’entretenir des chemins de halage, feront du compostage, et créeront un potager.

À Paris, « Les 48 heures de l’agriculture urbaine » mettent aussi à l’honneur des start-up comme Agricool. Cette petite entreprise produit des fraises toute l’année dans d’anciens containers aménagés avec un éclairage LED et des bourdons butineurs.

À Nantes, le projet des 5 ponts appuyé par CDC Habitat mêle logements destinés aux SDF, une ferme sur la toiture et un restaurant solidaire.

Samedi 4 mai sont prévues des opérations de « végétalisation » de rue, des ateliers, ou encore des visites. Dimanche 5 mai, dans chaque région, sera organisé un rassemblement dans un espace symbolique. En Île-de-France, ce sera à la « Prairie du canal » à Bobigny, en Seine Saint-Denis. Il s’agit d’une ferme urbaine qui a été soutenue par le fonds de la région Île-de-France pour son lancement, il y a 3 ans de cela. Aujourd’hui, 5 personnes travaillent dans cette structure qui fonctionne très bien, notamment grâce à de multiples activités pédagogiques.

27 concerts sont aussi au programme. La programmation du festival pour chacune des villes participantes est disponible sur le site de l’évènement.